Caius Laelius Sapiens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caius Laelius.

Caius Laelius Sapiens est un homme d'État romain. Fils de Caius Laelius (consul en 190 av. J.-C.).

Biographie[modifier | modifier le code]

Caius Laelius Sapiens est célèbre pour son amitié avec Scipion Émilien. Dans sa jeunesse, il écouta les enseignements des stoïciens Diogène et Panétios de Rhodes, protégé de Scipion ; il fut surnommé Sapiens (sage) selon Cicéron pour son attitude stoïcienne, préférant la simplicité frugale aux excès de raffinement de la gastronomie de certains de ses contemporains[1].

En 140 av. J.-C., il est consul.

Il tente de freiner les accaparements des terres publiques commis par les riches Romains au détriment des citoyens pauvres, mais se heurte à l'opposition des puissants et renonce pour éviter les troubles civils, d'où pour Plutarque son surnom Sapiens, qui signifie aussi prudent[2].

Cicéron lui rend un hommage postume en le figurant comme interlocuteur dans plusieurs traités philosophiques, le De Republica, le Cato maior de Senectute et le Laelius de Amicitia[3].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Cicéron, De finibus, livre II,
  2. Plutarque, Vies de Tibérius et Caius Gracchus, VIII
  3. Pierre Grimal, Cicéron, 1986, pp. 369 ; 384