Cahiers du communisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cahiers du Bolchévisme puis Cahiers du Communisme
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité hebdomadaire (1924-1925) ; bimensuel (1925-1928) ; mensuel (1928-1939) ; irrégulier (1942) ; trimestriel (1944-1947) ; mensuel (1948-1999)
Genre journal politique
Date de fondation
Ville d’édition Paris

Propriétaire Parti communiste français

Les Cahiers du Bolchévisme puis Cahiers du Communisme ont été l’organe théorique du Parti communiste français de 1924 à 1999.

Le journal[modifier | modifier le code]

Les Cahiers du Bolchévisme[modifier | modifier le code]

Les Cahiers du Bolchévisme paraissent pour la première fois en en tant qu’organe théorique du Parti communiste français (S.F.I.C.). Ils font suite au Bulletin communiste publié sous la direction de Boris Souvarine et jugé trop proche de Léon Trotski[1].

Les Cahiers du Bolchévisme clandestins[modifier | modifier le code]

Les Cahiers du Bolchévisme sont publiés de manière clandestine de 1940 à 1942. En 1942, ils adoptent une fausse couverture, titrée Le Vol de l’Aigle.

Les Cahiers du Communisme[modifier | modifier le code]

Les Cahiers du Communisme prennent la suite des Cahiers du Bolchévisme à partir de et jusqu’en 1999. Ils constituent la revue théorique mensuelle du comité central du Parti communiste français.

La rédaction était située au siège du Pcf 44, rue Le Peletier, Paris (9e) puis 2, place du Colonel Fabien (19e).

En 2000, Robert Hue, secrétaire national du PCF, et Marie-George Buffet, directrice des Cahiers du Communisme et ministre, décidèrent d'arrêter définitivement la publication du titre.

Dirigeants des Cahiers[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Notice de la Bibliothèque nationale de France, mise en ligne le 13/01/2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. éditorial non signé du n° 1 des Cahiers du Bolchévisme, novembre 1924
  2. a b et c Archives de Seine-Saint-Denis, Dirigeants, militants, responsables personnalités du monde ouvrier, lu en août 2012
  3. Le Maitron, Dictionnaire Biographique du Mouvement ouvrier et du Mouvement social, éd. 2007 - 2011, Jean Sagnes et Claude Willard
  4. Léo Figuères, un homme debout, ouvrage collectif, éd. Le Temps des Cerises, Paris, 2013 (ISBN 978-2-841-09950-4)
  5. L’Humanité, 22/08/2008