Cahiers de la Quinzaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Siège des Cahiers de la Quinzaine.

Les Cahiers de la Quinzaine est une revue bimensuelle française aujourd'hui disparue. Elle fut fondée et dirigée par Charles Péguy et suivit une inspiration dreyfusarde .

Historique[modifier | modifier le code]

Elle a été créée le 5 janvier 1900 (no 1 de la 1re série) par Charles Péguy. Ce bimensuel comptera 238 numéros à sa disparition en juillet 1914 (no 10 de la 15e série), due à la guerre et à la mort de son créateur. Le siège de la revue était au 8, rue de la Sorbonne à Paris.

La revue a peu à peu évolué en une série d'œuvres littéraires avec des auteurs tels que Romain Rolland ou André Suarès sans oublier Charles Péguy lui-même.

L'équilibre financier de la revue fut toujours précaire, n'ayant au plus que 1 200 abonnés au maximum (dont Alfred Dreyfus, Léon Blum…).

C'est dans cette revue que paraitra en feuilleton La Vie de Beethoven (1903) et surtout Jean-Christophe de Romain Rolland (1904 - 1912). Parmi les autres collaborateurs, on notera André Suarès, Daniel Halévy, Julien Benda et Anatole France. En 1907, Le Rouet d'ivoire, un roman d'Émile Moselly publié par les Cahiers, obtient le Prix Goncourt. Mais c'est surtout dans cette revue qu'est paru l'essentiel des œuvres de Charles Péguy.

Des ouvrages isolés de la période 1897 - 1899, antérieure à la fondation des Cahiers de la quinzaine lui ont été rattachés a posteriori par Charles Péguy lui-même. Ils forment neuf Cahiers précurseurs.

Le fils de Charles Péguy, Marcel Péguy, créa une nouvelle série, publiée chez Desclée de Brouwer, où cohabitèrent rééditions de textes et œuvres originales.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :