Cahiers Charles Maurras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cahiers Charles Maurras
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Genre Politique, Littérature, Charles Maurras.
Date de fondation 1960
Date du dernier numéro 1978

Les Cahiers Charles Maurras étaient une revue trimestrielle fondée par Georges Calzant et Marguerite Calzant et publiée d’avril 1960 (no 1) à 1978 (no 68). Son but étant prolonger la connaissance et l’influence du "génie maurrassien".

Buts[modifier | modifier le code]

Rappelant que, depuis le 16 novembre 1952, date de la mort de l’écrivain, des textes majeurs de celui-ci avaient vu le jour (Saint Pie X, sauveur de la France, Votre bel aujourd’hui, Maîtres et témoins de ma vie d’esprit, Pascal puni), l’équipe réunie autour de Calzant entendait proposer à ses lecteurs à la fois des extraits d’œuvres plus anciennes, des textes inédits, des études et des témoignages propres à maintenir, à côté de l’hebdomadaire Aspects de la France, plus axé sur l’actualité, le rayonnement d’une pensée qui avait été l’une des plus riches et des plus influentes de son époque.

Description[modifier | modifier le code]

Par un remarquable esprit de fidélité, la date de parution des quatre numéros annuels était fixée aux 20 avril, anniversaire de la naissance de Maurras ; 16 novembre anniversaire de sa mort, mais aussi de la naissance de Léon Daudet ; 9 février, double anniversaire de la naissance et de la mort de Jacques Bainville ; et 8 septembre, anniversaire de la naissance de Frédéric Mistral et fête de la Nativité de la Vierge Marie.

Comme le Dictionnaire politique et critique, établi entre 1931 et 1934, dont les Cahiers publieront un complément jusqu’en 1952 (25 fascicules plus divers suppléments), comme les 5 volumes d’Études maurrassiennes, (1972-1986) du Centre Charles Maurras d’Aix-en-Provence, dus à l’initiative et à la ténacité de Victor Nguyen, ces Cahiers constituent un ensemble remarquable de textes, d’études, de souvenirs et d’anecdotes, qui font revivre la mémoire du maître de l’Action française.

Collaborateurs[modifier | modifier le code]

Les collaborateurs des Cahiers furent nombreux. Parmi eux, citons au moins les noms de Xavier Vallat, Louis Frédéric Auphan, Jacques Ploncard d’Assac, Henri Massis, l’historienne Marie-Madeleine Martin, le graveur Joanny Drevet, Marie-Aimée de Kermorvan, Gustave Thibon, Pierre Gaxotte, Marcel de Corte, Gilbert Tournier, l’avocat Jean-Marc Varaut et l'écrivain Michel de Saint Pierre.