Cahier d'école

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un cahier d'école, ou cahier scolaire, est un cahier utilisé par un élève pour écrire à l'école. Généralement transporté par l'enfant dans un cartable, il se présente selon plusieurs aspects. On lui préfère souvent le classeur dans l'enseignement secondaire.

Aspects[modifier | modifier le code]

Le cahier d'école se présente généralement sous plusieurs formats, les plus connus étant ceux que l'on appelle le grand et le petit formats. Il peut en outre être doté d'une reliure à ressorts ou ne pas disposer d'un tel dispositif. Enfin, ses pages peuvent être quadrillées, et ce quadrillage peut comporter de grands ou de petits carreaux.

Contenu[modifier | modifier le code]

D'après Du côté des petites filles, un ouvrage de sociologie publié par la pédagogue féministe italienne Elena Gianini Belotti en 1973, la socialisation différentielle des filles et des garçons peut être mesurée à l'aune des cahiers scolaires. Ainsi, appliquées jusqu'à l'obsession, les filles entretiennent des cahiers qui reflètent l'ordre. Ils sont sans taches, sans traces de doigts et sans gribouillages. Les lettres y sont parfaitement composées, droites et lisibles tandis que les rédactions sont toujours très conformistes : « l'hommage à l'autorité est sans cesse mis en avant, tout baigne dans un romantisme mièvre, rempli de descriptions édulcorées, englué dans le sentimentalisme, les paysages et les situations improbables »[1].

Dans le même temps, les cahiers des garçons sont sales et froissés et portent à ce titre la marque du traitement de choc qu'ils infligent à leur cartable, souvent jeté en vrac dans la cour de récréation ou dans la salle de cours. À l'intérieur, le désordre règne, ratures, empreintes, erreurs accompagnant des lettres écrites de travers et une ponctuation inexistante ou fantaisiste. Cela confère à l'ensemble une vitalité et une originalité qui trahissent une imagination sans fin et une propension aux jugements péremptoires parfois même contradictoires[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Du côté des petites filles, Elena Gianini Belotti, 1973.