Café de la Paix (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Café de la Paix.
Café de la Paix
Café de la Paix Paris France.JPG

Le café de la Paix en 2006, vu depuis la place de l’Opéra.

Présentation
Type
Hôtel
Architecte
Charles Rohaut de Fleury
Ingénieur
Ignace Hittorff Jacques
Construction
XIXe siècle
Propriétaire
Privée
Statut patrimonial
Site web
Localisation
Situation
Coordonnées

Le café de la Paix est un célèbre café et restaurant parisien dans le quartier de la Chaussée-d'Antin du 9e arrondissement.

Proche de l'Opéra Garnier, il est situé à l’angle de la place de l'Opéra (adresse au no 5) et du boulevard des Capucines (adresse au no 12).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le café de la Paix vu par Constantin Korovine en 1906.
Autre peinture de Korovine représentant le café de la Paix, en 1906.

Le café de la Paix a ouvert ses portes en 1862. Il était alors le café restaurant du Grand Hôtel de la Paix. En 1896, y sont organisées des projections cinématographiques.

Le premier septembre 1897 la concession du café est cédée à Arthur Millon qui prendra ensuite le contrôle de son bailleur avant d'être à l'origine d'un des plus grands groupes d'hôtellerie parisiens. À sa mort en 1913, il lègue son empire à son fils André puis suite aux querelles sur la succession de ce dernier, le groupe est revendu en 1972.

La salle du café de la Paix avec son décor, ainsi que plusieurs éléments de l'hôtel qui l'abrite, ont été inscrits aux monuments historiques par un arrêté du [1].

En 2002, le café de la Paix est rénové.

On aperçoit le Café de la Paix dans le dessin animé Les Aristochats[2].

Description architecturale[modifier | modifier le code]

Il est construit dans le plus pur style Napoléon III, au rez-de-chaussée d'un luxueux immeuble haussmannien, qui abrite aujourd'hui l'InterContinental Paris Le Grand (ancien hôtel de la Paix, puis Grand Hôtel).

Clients célèbres[modifier | modifier le code]

Parmi ses habitués célèbres il y eut à la fin du XIXe siècle Tchaïkovski, Massenet, Zola, Maupassant...

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]