Cacocratie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la politique
Cet article est une ébauche concernant la politique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Le terme cacocratie incarne, à l'inverse de l'aristocratie, le pouvoir des plus mauvais ou tout simplement un mauvais gouvernement. Il est employé comme image plutôt que comme titre officiel, étant donné sa connotation péjorative; son utilisation est donc très subjective. Il peut également signifier le pouvoir du mal.

Il provient du grec ancien kakos (κακος), mauvais et mal (comme dans cacophonie), et kratos (κρατος), pouvoir.

Le soutien à la cacocratie peut être une forme de « politique du pire ». Pour des extrémistes de droite ou de gauche, porter au pouvoir les candidats les plus mauvais, peut être un moyen de provoquer un contrecoup révolutionnaire qui permettra de renverser le système. Par exemple, en France, pendant la période révolutionnaire, on a soupçonné et même accusé certains muscadins, hébertistes et autres « exagérés » comme Berthold Proly d’avoir souhaité le plus mauvais gouvernement possible de façon à favoriser la restauration de la monarchie.

Stupidocratie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Stupidocratie.

Un régime politique peut être à la fois une stupidocratie et une cacocratie quand le pouvoir est aux mains de gens bêtes et méchants. Des gens bêtes mais pas méchants aux manettes d’une stupidocratie seront certainement mauvais, ce qui en fera quand même une cacocratie. Inversement, une cacocratie peut être aux mains de gens méchants, mais pas bêtes, ce qui peut lui assurer une certaine longévité.

L'exemple de Coluche[modifier | modifier le code]

Il est possible qu’il y ait eu des partisans de la cacocratie parmi les 16 % d’électeurs prêts à soutenir la candidature de Coluche lors de la campagne pour l'élection présidentielle française de 1981, Coluche s’étant entre autres présenté comme « candidat nul » soutenu par Hara-Kiri, journal « bête et méchant ». Mais, pour la plupart, les motivations étaient toutes autres. Voir l’article le film Coluche, l'histoire d'un mec.