Cachy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cachy
Cachy
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Amiens
Intercommunalité Communauté de communes du Val de Somme
Maire
Mandat
François Debeugny
2020-2026
Code postal 80800
Code commune 80159
Démographie
Gentilé Cachysiens
Population
municipale
281 hab. (2018 en augmentation de 2,93 % par rapport à 2013)
Densité 46 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 51′ 10″ nord, 2° 28′ 51″ est
Altitude Min. 54 m
Max. 112 m
Superficie 6,11 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Amiens
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Amiens-4
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Cachy
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Cachy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cachy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cachy

Cachy est une commune française située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cachy est une commune de l'Amiénois située à une dizaine de kilomètres au sud-est d'Amiens (à environ 13,5 km centre ville, à vol d'oiseau). Cachy se situe près de Villers-Bretonneux.

Géographie physique[modifier | modifier le code]

Nature du sol et du sous-sol[modifier | modifier le code]

Le sol et le sous-sol de la commune sont de formation tertiaire et quaternaire. Une épaisse couche végétale se superpose à l'argile, la marne et la craie. [1]

Relief, paysage, végétation[modifier | modifier le code]

Le relief de la commune est celui d'un plateau d'une altitude d'environ 100 m d'altitude qui descend en pente légère vers la Somme et la Luce. Au nord de la commune, le Bois-l'Abbé la protège des vents[1].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Aucun cours d'eau ne traverse la commune. La nappe phréatique se trouve à une centaine de mètres de profondeur[1].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de la commune est tempéré océanique avec vents dominants du nord-est et du sud-ouest[1].

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Urbanisme et aménagement du territoire[modifier | modifier le code]

La commune présente un habitat groupé excepté un écart au Bois-l'Abbé.

Activité économique et de services[modifier | modifier le code]

L'agriculture reste l'activité dominante de la commune.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Cachy est reliée aux principales routes d'accès d'Amiens par la route départementale 168 et ses antennes.

Transports en commun routiers : la localité est desservie par les lignes d'autocars du réseau Trans'80, Hauts-de-France, tous les jours sauf le dimanche et les jours fériés (ligne no 40, Roye - Hangest-en-Santerre - Amiens)[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cachy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Amiens, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 369 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom Cachy vient de Cassiacum (domaine de Cassius). On trouve dans les textes anciens les formes, Cachiacum[8], Cassy, Cachi en 1158 et enfin Cachy[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

En 1850, furent mises au jour des tuiles romaines et des monnaies des IIe et IIIe siècles[1].

Trois villas gallo-romaines à cour rectangulaire orientée et deux substructions diverses ont été localisées sur le plateau agricole[9].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Au XIIIe siècle, la seigneurie de Cachy appartenait à l'abbaye de Corbie[8].

Époque moderne[modifier | modifier le code]

En 1567, le seigneur de Cachy comparut pour la rédaction des coutumes d'Amiens.

En 1636, le village de Cachy fut ravagé par l'armée espagnole.

En 1728, la cure de Gentelles avait un revenu de 441 livres pour s’élever à 600 livres au cours du XVIIIe siècle[8].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Guerre de 1870-1871[modifier | modifier le code]

Le combat de Cachy se déroula le , pendant lequel le 43e régiment de ligne défendit la position. Le commandant Roslin, trois sous-officiers furent tués ; 27 soldats furent inhumés dans le cimetière communal[1]. Ce combat avec celui de Gentelles constitua un épisode de la bataille d'Amiens en parallèle avec la Bataille de Villers-Bretonneux. Cinq incendies furent provoqués dans le village par les obus prussiens. 1 500 soldats ennemis occupèrent le village[1].

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Grande Guerre, fut aménagé à Cachy, un terrain d'aviation de l'armée française. En novembre 1916, le groupement de chasse n° 12 fut constitué sur place en vue de la Bataille de la Somme. Le GC 12 fut placé sous le commandement du capitaine Antonin Brocard. Ce groupe de chasse n° 12 encore appelé groupe de Cachy fut appelé 'escadrille des Cigognes après l'adoption d'une cigogne comme emblème par les quatre escadrilles du groupe. Georges Guynemer servit dans le groupe de Cachy[10].

C'est aux environs de Cachy que se déroula les premiers affrontements de chars de combats entre des A7V allemands et des chars Mark IV de la British Army le .

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Le village a été complètement détruit pendant la Première Guerre mondiale et la mairie, rendue inutilisable, a été remplacée temporairement par une baraque en bois. Cinq enfants du pays ont perdu la vie à cause du conflit[11],[12].

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En mai-juin 1940, pendant la Bataille de France, des soldats du 16e R.T.S et du 212e R.A.C.L. de la 4e division d'infanterie coloniale tombèrent à Cachy.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
06/1800 1807 Charles François Hordé    
1807 1830 Pierre Paul Dutilloy    
1831 1849 Pierre Bocquet    
1850 1852 Drouart    
1852 1853 Degouy    
1853 1857 François Guillouard    
1857 1864 Achille Bocquet    
1864 1872 Frumence Bocquet    
1872 1873 Junior Bouquet    
1874 1876 François Isidore Guillouard    
1876 1878 Frumence Bocquet    
1878 1888 Léopold Jouancoux    
1888   Octave Hordé    
1896 1916 Anatole Jouancoux[13] Radical Négociant en vin
Conseiller d'arrondissement en 1895
Député de la Somme (1908 → 1916)
Chevalier de la Légion d'honneur[14]
Décédé en fonction
    Clayes[12]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 En cours
(au 8 octobre 2020)
François Debeugny NC Vice-président de la CC du Val de Somme (2014 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[15],[16],[17]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[19].

En 2018, la commune comptait 281 habitants[Note 3], en augmentation de 2,93 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
280309351333347326350341339
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
336318318316312333318293236
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
226215192135149151138125138
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
120121110157166227244251273
2018 - - - - - - - -
281--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

À la rentrée scolaire 2016-2017, la commune compte une école de 21 élèves, située en zone B, dans l'académie d'Amiens[22]. Le syndicat scolaire Cachy-Gentelles prend en charge les deux écoles du regroupement pédagogique intercommunal.

La compétence scolaire est gérée par la communauté de communes[23].

Après le primaire, les élèves se rendent généralement au collège de Villers-Bretonneux puis fréquentent les lycées d'Amiens[9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges du château du Bois-l'Abbé.
  • Monument pyramidal à la mémoire des soldats de la guerre de 1870 tombés à Cachy, le 27 novembre 1870 qui fait également office de monument aux morts des guerres de 1914-1918 et 1939-1945[12].

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Père Daire, Histoire civile, ecclésiastique et littéraire du doyenné de Fouilloy, repris, corrigé et annoté par Alcius Ledieu en 1911 ; Paris, Res Universis, 1993 (ISBN 2-87 760-989-8), pp. 90-91.
  • Souvenirs du combat de Cachy, épisode de la bataille de Villers-Bretonneux 27 novembre 1870... , 40 pages , Éditeur : Impr. de E. Magnier (1877) , ASIN : B001C71INI

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g et h Notice géographique et historique sur la commune de Cachy, rédigée en 1899 par V. Déroussent, instituteur, Amiens, Archives départementales de la Somme - Lire en ligne
  2. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 4 avril 2021).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Amiens », sur insee.fr (consulté le 4 avril 2021).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  8. a b et c Père Daire, Histoire civile, ecclésiastique et littéraire du doyenné de Fouilloy, repris, corrigé et annoté par Alcius Ledieu en 1911 ; Paris, Res Universis, 1993 (ISBN 2-87 760-989-8), p. 90
  9. a et b « Carte communale de Cachy ».
  10. Cocardes.org
  11. « carte postale ancienne : Après la Grande Guerre - la mairie Provisoire (Cachy 80380) », sur le site Famille et généalogie.
  12. a b et c A G, « Cachy, le village de Guynemer, des Australiens et d'un des premiers combats de chars », Courrier picard,‎ , p. 19-20.
  13. « Rémi, Charles, Anatole Jouancoux (1856-1916) », base Léonore, ministère français de la Culture.
  14. « Remi Charles Anatole Jouancoux », base Léonore, ministère français de la Culture.
  15. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 17 juillet 2008).
  16. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014).
  17. « Liste des élus de la Somme » [ods], Listes des élus, Préfecture de la Somme, (consulté en 26/11/2020 2020).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  22. L'école sur le site de l'éducation nationale.
  23. Site de la mairie.
  24. Clochers.org
  25. 40000clochers.com