Cabinet de la Pendule

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cabinet de la Pendule.

Le cabinet de la Pendule est une salle du château de Versailles, en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

Plan du Petit appartement du Roi en 1789. Le cabinet de la Pendule est indiqué en 2.

Le cabinet de la Pendule est situé dans le Petit appartement du Roi, au premier étage du bâtiment principal du château de Versailles.

Le salon communique au nord avec l'antichambre des chiens, à l'ouest avec la chambre de Louis XV et à l'est avec le cabinet intérieur. Au sud, le salon surplombe la cour de Marbre.

Historique[modifier | modifier le code]

Le cabinet de la Pendule est créé vers 1740, lors du réaménagement de cette partie de l'appartement du Roi sous Louis XV, à la place du salon du degré du roi et d'une partie du cabinet aux tableaux. Contenant plusieurs cadrans indiquant les heures de lever et de coucher du Soleil et la Lune, la pièce est alors appelée le cabinet de la Pendule[1].

En 1754, Louis XV y fait transférer, du château de Choisy, la Pendule qui donne son nom au cabinet.

Mobilier et décoration[modifier | modifier le code]

La Pendule de Passemant.
Article détaillé : Pendule astronomique de Passemant.

La Pendule du cabinet est une horloge dont la réalisation nécessita douze années. Son mécanisme, conçu par l'ingénieur Claude-Simon Passemant et exécuté par l'horloger Louis Dauthier, est abrité dans une caisse en bronze doré ciselée par Jacques et Philippe Caffieri. Elle est surmontée d'un globe en cristal qui contient une sphère armillaire représentant les positions des six planètes du système solaire connues alors. Plusieurs cadrans donnent :

  • l'heure ;
  • le jour de la semaine ;
  • le mois ;
  • la phase de la Lune ;
  • l'année (y compris quand elle est bissextile).

Au sol, une baguette de cuivre matérialise le méridien de Versailles.

Un modèle réduit de la statue équestre de Louis XV, réalisée par Louis-Claude Vassé, occupe le centre de la pièce. Autour, deux consoles en bois doré s'ornent de chasses royales représentées sur leur plateau[2].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Verlet, Le château de Versailles, Paris, Librairie Arthème Fayard, .
  2. Jean Georges D'Hoste, Tout Versailles, Casa Editrice Bonechi, , p. 62.