Cabine téléphonique rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cabines téléphoniques rouges à Covent Garden.

La cabine téléphonique rouge (Red telephone box) est un mobilier urbain mondialement connu et devenu, dans l'iconographie, la caractéristique emblématique de Londres et du Royaume-Uni, au même titre que Big Ben ou le Parlement.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle est conçue par l'architecte Sir Giles Gilbert Scott et le modèle « K6 » est créé en 1935[1]. Cette cabine est implantée dans les rues de Londres puis à travers tout le Royaume-Uni jusqu'à Malte, les Bermudes, Gibraltar et de nombreux autres coins de l'Empire britannique, au point que la Red telephone box devient le symbole de la présence britannique dans le monde, la couleur rouge étant celle de l'uniforme des armées du Royaume-Uni.

L'opérateur British Telecom les vend aux enchères à partir des années 1980 puis, dans les années 2010, à des collectivités locales pour une livre symbolique. En 2014, la société Red Kiosk Company transforme deux cabines en café, à Brighton, qui rencontre un grand succès et permet à l'entreprise d'en développer douze au Royaume-Uni, dont quatre à Londres. En 2015, on compte 400 cabines en location dans le pays, pour un coût de 5 000 livres annuelles[1].

Image[modifier | modifier le code]

Désormais déclassifiée[2] par les progrès de la technologie, la cabine téléphonique rouge n'en reste pas moins un objet hautement chargé de mémoire.

Ce mobilier urbain a traversé les bombardements de Londres où il était souvent et étrangement, comme l'esprit des Londoniens, le seul objet resté debout au milieu des ruines fumantes.

La cabine téléphonique rouge figure dans les films de l'âge d'or du cinéma britannique et, si elle disparaît des rues, elle reste dans les mémoires.

Désormais devenu objet de collection le Red telephone box s'arrache dans les ventes publiques[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Gavin Stamp, Telephone Boxes, Londres, Chatto & Windus,
  • (en) Neil Johannessen, Telephone Boxes, Shire (réimpr. 2010) (1re éd. 1999)

Notes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. a et b « Recyclage  », Le Figaro Magazine,‎ semaine du 13 novembre 2015, p. 30.
  2. Il ne reste plus que 11 000 cabines encore en fonctionnement au Royaume-Uni sur 51 500.
  3. AFP, « GB: des cabines téléphoniques à vendre », sur lefigaro.fr,‎