Le titre de cette page ne peut être modifié.

Cabano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabano (homonymie).
Article général Pour un article plus général, voir Témiscouata-sur-le-Lac.
Cabano
Héraldique
Héraldique
Vue aérienne du fort Ingall à Cabano
Vue aérienne du fort Ingall à Cabano
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Statut Quartier
Constitution
Démographie
Gentilé Cabanois, oise
Population 2 344 hab. (2011)
Densité 19 hab./km2
Géographie
Superficie 12 178 ha = 121,78 km2

Cabano est une ancienne ville dans la municipalité régionale de comté du Témiscouata, située dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent, au Québec, au Canada. Elle constitue une partie de la nouvelle ville de Témiscouata-sur-le-Lac.

Cabano s'étend sur un territoire de 122 km2 où résident 3212 habitants. Situé environ à mi-chemin entre Rivière-du-Loup et Edmundston au Nouveau-Brunswick sur la route 185 (Route transcanadienne) et au carrefour des routes 232, axes routiers qui se dirigent à l'est vers Rimouski et à l'ouest vers Pohénégamook, Cabano est un carrefour industriel, commercial et touristique au Témiscouata. Il y existe un centre d'achat, Les Galeries Témis, ouvert en 1977.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La dénomination de Cabano, attribuée d'abord à un lac et à une rivière, a également été appliquée à un canton proclamé en 1866, à un bureau de poste ouvert en 1898 et à la municipalité érigée en 1907. Elle remonterait aux premiers temps de la colonie et identifiait le plan d'eau aujourd'hui appelé Lac Long, puis aurait été transférée à la rivière à l'embouchure de laquelle la ville de Cabano a été installée. Le lac aurait été dénommé Cabaneau en raison de la forme des montagnes qui l'entourent lui conférant l'apparence d'une cabane ou cabanon de castor. Certains croient qu'il faut plutôt rapprocher ce nom de l'amérindien wabano, petite cabane, abri temporaire pour la chasse ou pour la guerre, mais ce mot a pour sens en algonquin, sorcier[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours des ans Cabano, d'abord connu sous le nom de Poste du Lac ou Fort Ingall (milieu du XIXe siècle), a vu son statut modifié à quelques reprises : municipalité de la paroisse de Saint-Mathias-de-Cabano (1907) – nom repris de celui de la paroisse fondée en 1898 –, municipalité du village de Cabano (1923) et ville de Cabano (1962). Par ailleurs, Saint-Mathias-de-Cabano et Cabano ont fusionné en 1969 pour former la ville qui a existé jusqu'en 2010[1].

En 1889, c'est le passage du chemin de fer avec la création de la gare de Cabano[2](dite aussi gare de Fort Ingalls)[3].

Le 9 mai 1950, un incendie majeur a rasé près de 125 maisons du village à l'époque.

Le 10 juillet 1966, le principal employeur de la municipalité, le moulin à scie de la compagnie Fraser, a été détruit par un incendie. Pendant plus de 75 ans, cette usine fut le principal gagne-pain des travailleurs de la place. Le « village Fraser », regroupant les résidences de plusieurs employés, témoigne encore aujourd'hui de cette époque. Aujourd'hui on retrouve le « Parc Clair-Soleil » sur l'emplacement où était situé l'usine Fraser. À la suite de l'incendie, Cabano connut de nombreuses années d'incertitude économique. La ville connut un déclin économique et démographique. En 1970, la population locale a décidé d'organiser de nombreuses manifestations populaires afin d'assurer la survie socio-économique de la ville. Après une lutte longue et difficile, une nouvelle industrie vit le jour par la construction de la cartonnerie « Cascades » vers 1976-77.

L'église de la paroisse a brulé en mai 1972 par l'action d'un pyromane et un Centre communautaire a été construit par la suite pour remplacer ce lieu de culte (1974). En 1973, le Collège du Sacré-Cœur a brulé aussi, de la main du même pyromane. Une école primaire a été construite à la place, l'école Gérard-Collin.

L'école secondaire (la Polyvalente) a été construite à la fin des années 1960. Elle a ouvert ses portes en septembre 1970.

Le fort Ingall[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fort Ingall.

L'un des attraits touristiques et historiques majeurs de Cabano est le fort Ingall, situé sur les bords du lac Témiscouata, le long du chemin du Portage. Il a été initialement érigé en 1839, par André Morin de Saint-André, sous la direction du lieutenant Ingall qui a donné son nom au fort. La raison de sa construction sont les conflits au sujet de la détermination des frontières du Nouveau-Brunswick et du Maine, afin de prévenir l'invasion américaine. En 1839, une partie du 24e régiment de l'armée britannique vient s'installer au fort Ingall, mais elle ne restera pas longtemps. Quatre régiments au total viendront au fort Ingall, à tour de rôle, avec une occupation au plus fort des troupes de 200 hommes. Le fort Ingall a pris part à une guerre non-sanglante, car l'accord Ashburton-Webster mettait fin au conflit dès 1842. Le poste du lac Témiscouata (c'est ainsi qu'on nommait le fort Ingall à l'époque) était le dernier d'une série de quatre postes de défense érigés sur la frontière; trois autres postes ayant été construits à Dégelis, Petit-Sault (aujourd'hui Edmundston) et Grand-Sault. Les quatre postes ayant été détruits, deux seulement ont été reconstruits.

Reconstitué en 1973, le fort Ingall a été doté d'une vocation de site historique et touristique.

Fusion[modifier | modifier le code]

Le 21 juin 2009, est adoptée à 56 % par référendum la motion visant à fusionner Cabano avec la ville voisine de Notre-Dame-du-Lac. Cette dernière ayant aussi voté favorablement à l'option à plus de 70 %, un décret autorisant le regroupement des deux municipalités est publié dans la Gazette officielle du Québec le 5 mai 2010. Ce décret annonce la tenue d'élections le 20 juin 2010 pour élire un nouveau maire et un nouveau conseil municipal. En attendant l'adoption d'un nouveau nom permanent, la nouvelle municipalité a été connue sous le nom de « Cabano-Notre-Dame-du-Lac »[4],[5]. La consultation publique du 20 juin 2010 favorise le nom de Témiscouata-sur-le-Lac, et ce nom a été officialisé en décembre 2010.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Le naturaliste britannique connu sous le nom de Grey Owl a séjourné quelque temps dans la région de Cabano (vers la fin des années 1920).

Personnalités[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]