Cabanès (Aveyron)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cabanès.

Cabanès
Cabanès (Aveyron)
L'église Notre-Dame.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Villefranche-de-Rouergue
Canton Ceor-Ségala
Intercommunalité Communauté de communes Pays Ségali
Maire
Mandat
Jacky Vialettes
2014-2020
Code postal 12800
Code commune 12041
Démographie
Gentilé Cabanésiens
Population
municipale
246 hab. (2016 en augmentation de 9,33 % par rapport à 2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 11′ 09″ nord, 2° 18′ 24″ est
Altitude Min. 290 m
Max. 513 m
Superficie 15,78 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Cabanès

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Cabanès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cabanès

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cabanès

Cabanès est une commune française située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Map commune FR insee code 12041.png
Rose des vents Pradinas Sauveterre-de-Rouergue Rose des vents
Tayrac N Naucelle
O    Cabanès    E
S
Castelmary Crespin Tauriac-de-Naucelle

Site[modifier | modifier le code]

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Belbezet . Camboule . Carrière
  • Fenassac . Frayssinet . Guiraldenq
  • La Barvielle . La Begonie . La Bessade
  • La Borie-Basse . La Borie-Haute . La Combe
  • La Croix-Vieille La Galie . La Lande
  • La Mothe . La Nauze . La Pièce
  • La Vidalie . Laudigarie . Lauriole
  • Lavernhe . Le Batut . Le Clousquet
  • Le Mas Nau . Le mazet . Le Piboul
  • Le Plô . Lespital . Lucante
  • Rouhac . Serres . Villelongue

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du bas-latin capanna, désignant une hutte et qui a donné le mot « cabane ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1996 2014 Jean Malgouyres   Conducteur de cars
2014 En cours Jacky Vialettes SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[2].

En 2016, la commune comptait 246 habitants[Note 1], en augmentation de 9,33 % par rapport à 2011 (Aveyron : +1,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1861 1876 1881 1886
554471690644806836875914920
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
859800739743745722719701688
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
681575462387311291237220227
2007 2008 2013 2016 - - - - -
228228233246-----
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle de Villelongue : cette ancienne chapelle restaurée abrite le petit musée de la résistance. Le hameau de Villelongue quasi-abandonné dans la vallée, au confluent du Lézert et du Lieux, a abrité en 1944 le maquis Antoine du groupe Vény (Tarn et Aveyron).
  • Lucante : les terrains sur le plateau autour du hameau de Lucante, au-dessus de Villelongue, a servi de premier terrain de largage d'armes, munitions et ravitaillement des avions alliés pour les maquis de la région (Aveyron, Tarn, Lot). La phrase code annoncé par Radio Londres pour annoncer ces parachutages était "il aime à regarder par la lucarne", répété deux fois des humains étaient aussi parachutés.
  • Église Notre-Dame de Cabanès abrite une relique de Sainte Marthe (le bras), les pèlerins de sept paroisses du voisinage y venaient en procession.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel, Naucèla : Cabanés, Camjac, Centres, Maljac, Quins, Sent-Just, Tauriac / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton de Naucèla, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 231 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-11-4, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36678769)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]