CP Lacertae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
CP Lacertae
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 22h 15m 41,1033s[1]
Déclinaison +55° 37′ 01,323″[1]
Constellation Lézard
Magnitude apparente 2,1 ± 0,1 (maximale)
15,5 ± 0,3 (minimale)[2]

Localisation dans la constellation : Lézard

(Voir situation dans la constellation : Lézard)
Lacerta IAU.svg
Caractéristiques
Variabilité nova
Astrométrie
Mouvement propre μα = −7,925 mas/a[1]
μδ = −3,466 mas/a[1]
Parallaxe 0,858 9 ± 0,042 0 mas[1]
Distance 1 170+67
−50
 pc (∼3 820 a.l.)[3]
Magnitude absolue -9,2 (maximale)
3,8 (en temps normal)[3]
Caractéristiques physiques
Masse 1,14 ± 0,15 M (naine blanche)[2]

Autres désignations

Nova Lacertae 1936, CP Lac, 2MASS J22154108+5537014[4]

CP Lacertae (ou Nova Lacertae 1936) était une nova qui survint en 1936 dans la constellation du Lézard. Elle atteignit une magnitude minimale (correspondant à une luminosité maximale) de 2,1[2]. Sa distance, estimée à l'aide de la mesure de sa parallaxe par le satellite Gaia, est d'environ 1 170 pc (∼3 820 a.l.)[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) A. G. A. Brown et al. (Gaia collaboration), « Gaia Data Release 2: Summary of the contents and survey properties », Astronomy & Astrophysics, vol. 616,‎ , article no A1 (DOI 10.1051/0004-6361/201833051, Bibcode 2018A&A...616A...1G, arXiv 1804.09365). Notice Gaia DR2 pour cette source sur VizieR.
  2. a b et c (en) Pierluigi Selvelli et Roberto Gilmozzi, « A UV and optical study of 18 old novae with Gaia DR2 distances: mass accretion rates, physical parameters, and MMRD », Astronomy & Astrophysics, vol. 622,‎ , p. 16, article no A186 (DOI 10.1051/0004-6361/201834238, Bibcode 2019A&A...622A.186S, arXiv 1903.05868)
  3. a b et c (en) Bradley E. Schaefer, « The distances to Novae as seen by Gaia », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 481, no 3,‎ , p. 3033-3051 (DOI 10.1093/mnras/sty2388, Bibcode 2018MNRAS.481.3033S, arXiv 1809.00180)
  4. (en) V* CP Lac -- Nova sur la base de données Simbad du Centre de données astronomiques de Strasbourg.

Lien externe[modifier | modifier le code]