Fédération CINOV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis CINOV-IT)
Aller à : navigation, rechercher
Fédération CINOV
Image illustrative de l'article Fédération CINOV

Devise : « Moteur d'avenir »

Création 1912
Type Organisation patronale française
Siège 4, avenue du Recteur Poincaré 75782 Paris Cedex 16.
Membres 1780[1]
Président Dominique Sutra Del Galy
Organisations affiliées Syndicat professionnel de loi 1884
Site web www.cinov.fr

La Fédération CINOV est une fédération patronale française représentative créée pour promouvoir et défendre les entreprises des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l'ingénierie et du numérique. Elle s'est appelée Chambre de l'Ingénierie et du Conseil de France (CICF) jusqu'en .

Histoire[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.
Immeuble au no 1 de la rue Danton à Paris

En 1912, quelques « ingénieurs civils » créent place de la Madeleine à Paris la Chambre des Ingénieurs-Conseils et Ingénieurs-Experts de France afin de défendre la profession d'ingénieur-conseils. Un an plus tard, avec leurs homologues suisses et belges : la Fédération Internationale des Ingénieurs-Conseils (FIDIC) qu'elle préside pendant 20 ans[2].

Pendant la Première Guerre mondiale, les ingénieurs développent leur rôle de rationalisation et d'organisation de la production, l'ingénieur-conseil est né : Le titre est réglementé par la loi du 10 juillet 1934, tandis que la CICF s'installe dans les locaux de la société de François Hennebique, l'un des inventeurs du béton armé[2].

En octobre 1944, elle s'associe à Léon Gingembre pour créer la Confédération Générale des petites et moyennes entreprises, l'actuelle CGPME, qu'elle administre en qualité de membre fondateur[3].

Dans les années 1950, la CICF regroupe les ingénieurs-conseils maîtres d’œuvre, les ingénieurs-conseils du BTP, les ingénieurs-conseils de l'industrie et de l'agriculture, les ingénieurs-conseils experts, présidés et fédérés par un expert en brevets.

Dans les années 1960, apparaissent les ingénieurs-conseils des techniques de second œuvre.

En 1988, le CICF signe avec la Fédération Syntec la convention collective nationale des personnels des bureaux d'études techniques, des cabinets d'ingénieurs-conseils et des sociétés de conseil (no 3018)[4].

En novembre 2012, la CICF fête ses cent ans et change de nom. Elle devient la Fédération CINOV, Fédération des syndicats des métiers de la prestation intellectuelle du Conseil, de l'Ingénierie et du Numérique.

CINOV n'est pas un acronyme[5]. C'est une marque, dénuée d'article, même si on retrouve dans CINOV C de Conseil, I de Ingénierie, N de Numérique avec un jeu sur en inNOVation.

Organisation[modifier | modifier le code]

Branches[modifier | modifier le code]

La Fédération CINOV regroupe diverses branches représentant certaines des nombreuses spécialités de l'Ingénierie, du Conseil et du Numérique :

  • CINOV Construction, ex-CICF Construction.
  • CINOV GIAc, ex-CICF GIAc, syndicat des acousticiens.
  • CINOV Industrie, ex-CICF Industrie.
  • CINOV Infrastructures et Environnement, ex-CICF Infrastructures et Environnement.
  • CINOV-IT, résultat de la fusion de CICF Informatique et de 3SCI, chambre professionnelle des TPE PME du numérique [6],[7],[8],[9],[10],[11],[11],[12],[13].
  • CINOV Conseil en Management, ex-CICF Management, dit SYNDICAT NATIONAL DU CONSEIL EN MANAGEMENT.
  • CINOV Restauconcepteurs®, ex-CICF Restauration & Hôtellerie ou CICF R&H.
  • CINOV Ergonomie, ex-CICF SNCE.
  • CINOV SYPAA, ex-CICF SYPAA, syndicat des programmistes.
  • CINOV Territoires & Environnement, ex-CICF Territoires & Environnement, CICF TEN en abrégé.
  • CINOV Coordination, sous-entendu OPC – CSPS – Coordination de travaux, ex-CICF UNAPOC.
  • CINOV FIDI, Syndicat des professionnels du diagnostic immobilier
  • CINOV GEFIL, l'ingénierie Loisirs Culture et Tourisme

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]