CIE 1964

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'espace colorimétrique U*, V*, W* CIE 1964, également connu sous l'appellation de CIEU*V*W*, s'appuie sur l'espace CIE UVW (1960)[1],[2] :

,

correspond à la localisation du point blanc dans l'espace CIE 1960, et Y à la composante luminance dans l'espace CIE 1931. Les astérisques indiquent que les variables représentent un espace de couleur de perception plus uniforme que son prédécesseur. Cet espace colorimétrique est aujourd'hui obsolète[1], supplanté par ses successeurs, les espaces CIELAB et CIELUV notamment.

Gunter Wyszecki (Prix Deane B. Judd en 1979) a inventé l'espace U*V*W* afin de pouvoir calculer les différences de couleur en s'affranchissant de la luminance constante. Il définit un indice de luminosité W* en simplifiant des expressions auparavant proposées par Ladd et Pinney[3] et Glasser et al.[4]. Les composantes chromatiques U* et V* sont définies de telle sorte que le point blanc est positionné à l'origine, comme dans l'espace de couleur Adams. Ce système permet d'exprimer le lieu des chromaticités avec une saturation constante C = (U*)2 + (V*)2. De surcroît, l'échelle des axes chromatiques dépend de la luminosité « de manière à prendre en compte l'augmentation ou la diminution apparente de la saturation lorsque l'indice de luminosité augmente ou diminue respectivement, tout en gardant constante la chromaticité (u, v) »[5].

Chromaticité et différence de couleur[modifier | modifier le code]

Les coefficients chromatiques ont été choisis à partir du nuancier de Munsell. On considère qu'une différence de luminosité ΔW = 1 correspond à une différence chromatique approximativement égale à [5].

Avec ces coefficients ainsi sélectionnés, la différence de couleur dans l'espace CIEU*V*W* résulte tout simplement de la distance euclidienne[2] :

.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Robert Sève, Science de la couleur : Aspects physiques et perceptifs, Marseille, Chalagam, (ISBN 2-9519607-5-1), p. 138-139
  2. a et b (en) Janos Schanda, Colorimetry: Understanding the CIE System, Wiley Interscience, , p. 81
  3. (en) J.H. Ladd, « Empirical relationships with the Munsell Value scale », Proceedings of the en:Institute of Radio Engineers, vol. 43, no 9,‎ , p. 1137 (DOI 10.1109/JRPROC.1955.277892)
  4. (en) L.G. Glasser, « Cube-root color coordinate system », en:JOSA, vol. 48, no 10,‎ , p. 736–740 (DOI 10.1364/JOSA.48.000736, lire en ligne)
  5. a et b (en) Günther Wyszecki, « Proposal for a New Color-Difference Formula », Journal of the Optical Society of America, en:JOSA, vol. 53, no 11,‎ , p. 1318–1319 (DOI 10.1364/JOSA.53.001318, lire en ligne) Note: The asterisks are not used in the paper.