C1 Ariete

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

C1 Ariete
Image illustrative de l’article C1 Ariete
Un Ariete sur le polygone de tir de Grafenwoehr, en 2016.
Caractéristiques de service
Service depuis 1995
Utilisateurs Drapeau de l'Italie Italie
Conflits Guerre d'Irak
Production
Constructeur OTO Melara SpA, Fiat et IVECO D.V.
Production 200 exemplaires
Caractéristiques générales
Équipage 4 conducteur, tireur, chargeur et chef de char
Longueur 7,59 m (9,67 m avec le canon)
Largeur 3,61 m
Hauteur 2,50 m
Masse au combat 53,5 tonnes
60 tonnes avec surblindage
Blindage (épaisseur/inclinaison)
Type composite sur le glacis et l'arc frontal de la tourelle
Armement
Armement principal 1 canon OTO Melara SpA C-1 à âme lisse de 120 mm(42 obus)
Armement secondaire 2 mitrailleuses Beretta MG 42/59 de 7,62 mm (une coaxiale et une sur la tourelle)
Mobilité
Moteur Moteur Diesel Fiat-Iveco V-12 MTCA 12 cylindres
Puissance 1270 ch (934 kW)
Transmission ZF LSG3000
Suspension barres de torsion
Vitesse sur route 65 km/h
Puissance massique 23,2 ch/tonne
Réservoir 1100 ℓ
Autonomie 570 km

Le C1 Ariete (bélier en français) est un char de combat italien développé et produit par le consortium italien Iveco-Fiat et OTO Melara SpA, la division armement du holding d'État Finmeccanica (maintenant Leonardo S.p.A.).

Historique[modifier | modifier le code]

Un C1 Ariete en Irak.

En 1984, un consortium formé par OTO Melara et Fiat Iveco est formé dans le cadre d'un programme de modernisation des armées italiennes, afin de trouver un char de combat principal aux forces militaires terrestres italiennes et remplacer les vieillissants M47 et M60A1 Patton Américains. OTO Melara était responsable du développement du châssis, de la tourelle et de l'armement tandis que Fiat Iveco fût chargé de la motorisation, de la suspension et de la transmission. le premier prototype sortit des usines en 1986, rejoint par 6 véhicules de pré-production en 1988.

Il est produit de 1995 à pour l'armée de terre italienne qui en a commandé 200 exemplaires.

Ce char a notamment été utilisé durant la guerre d'Irak de 2004 à 2006.

Son nom fait référence à la Division Ariete (en), la plus célèbre division blindée italienne, totalement détruite lors de la seconde bataille d'El Alamein en permettant à l'Afrika Korps de Rommel de se replier.

Armement[modifier | modifier le code]

Le viseur de périscopique du tireur est stabilisé en site et en gisement, il intègre un télémètre laser et possède une caméra thermique pour l'observation et le tir de nuit.

Le chef de char a à sa disposition le viseur panoramique gyrostabilisé SP-T-694 conçu par la SFIM en partenariat avec l'Officine Galileo[1]. La conduite de tir numérique OGL14L39 TURMS conçue par Galileo Avionica repose sur un processeur COSMO MP501 de chez Marconi.

Armement principal[modifier | modifier le code]

L'armement principal du char est constitué d'un canon à âme lisse OTO Melara de 120 mm possédant une longueur de 44 calibres. Il tire les munitions de 120 × 570 mm au standard OTAN. Quinze obus sont prêts à l'emploi dans la tourelle, ils sont placés verticalement à gauche de la culasse du canon. Vingt-sept autres sont entreposés dans le châssis, dans un râtelier situé à gauche du conducteur.

Armement secondaire[modifier | modifier le code]

L'Ariete possède deux mitrailleuses Beretta MG 42/59 de 7.62 mm, une coaxiale et une montée devant la couronne d'épiscopes du chef de char.

Protection[modifier | modifier le code]

Un Ariete équipé du kit de surblindage PSO.

L'avant de la tourelle et le glacis renferment un blindage composite reposant sur la technologie des plaques accélérées par choc (PAC). Les flancs de la tourelle sont constitués de deux plaques d'acier séparées par une lame d'air. Le toit de la tourelle est recouvert de tôles d'acier larmée.

Huit tubes lanceurs GALIX d'un calibre de 80 mm sont montés à l'arrière de la tourelle du char Le C1 Ariete dispose également d'un détecteur d'alerte laser RALM/02 monté sur le toit de la tourelle.

Motorisation[modifier | modifier le code]

Le char est motorisé au départ par un moteur offrant une puissance de 1 270 ch. Ce moteur lui permet une vitesse sur route de 65 km/h. Des plaintes accusant la fiabilité de ce moteur[réf. nécessaire] contraignent les concepteurs à créer une version améliorée équipée d'un moteur Fiat-Iveco V-12 MTCA d'une puissance de 1 600 ch.

La boîte de mécanismes LSG 3000 conçue par ZF comprend une boîte de vitesse automatique intégrant un convertisseur de couple. Quatre vitesses sont disponibles en marche-avant et deux en marche-arrière.

C2 Ariete ou Ariete Mk. 2[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, l'Armée Italienne manifestait son intérêt dans le développement d'une nouvelle version du C1 Ariete appelée C2 Ariete ou Ariete Mk. 2. Trois cent exemplaires de cette nouvelle version étaient censés entrer en service au cours des années suivantes[2]. Suite à des restrictions de budget, la commande fut réduire à 200 exemplaires avant d'être annulée. Il était prévu d'incorporer progressivement les améliorations apportées par le C2 Ariete / Ariete Mk. 2 dans le parc de C1.

Les améliorations consistaient[réf. nécessaire] :

  • Deux kits de surblindage : le PSO (Peace Support Operation) comprenant des pré-blindages composite protégeant les flancs du char (installé sur les C1 Ariete ayant participé à l'opération Antica Babilonia en Irak) et le surblindage composite WAR monté sur la face avant de la tourelle et le tier avant des déports de caisse. Ce dernier a été dévoilé à l'édition 2002 d'Eurosatory.
  • Remplacement du moteur original par celui du 1600 ch développé par IVECO.
  • Nouveau détecteur d'alerte laser.
  • Motorisation électrique de la tourelle.
  • Amélioration du processeur Marconi COSMO MP501.
  • Intégration du système de partage d'information SICCONA.

Opérateurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Italie Italie – 160 en ligne en 2016 sur 200 livrés.

En 2016 :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Kowak, « C1 Ariete MBT », sur https://www.militarypedia.it,
  2. « MBT ARIETE - pag. 2 », sur ferreamole

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :