C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein)
Description de cette image, également commentée ci-après
C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) photographiée par le Hubble Space Telescope le 8 janvier 2022
Établi sur 58 observations couvrant 2504 jours
Caractéristiques orbitales
Époque (JJ 2457830,5)
Demi-grand axe 30 983 ua
Excentricité 0,999 6
Périhélie 10,95 ua
Aphélie 62 956 ua
Période ~1 629 000 a
Inclinaison 95,56°
Dernier périhélie inconnu
Prochain périhélie 2031
Caractéristiques physiques
Diamètre du noyau 137 km
Magnitude absolue (H) 6,6 à 5,75
Découverte
Découvreurs Pedro Bernardinelli et
Gary Bernstein
Date
Désignations C/2014 UN271

C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein), initialement 2014 UN271, est une comète du nuage de Oort ayant le plus gros noyau cométaire connu à ce jour, évalué à 137 km de diamètre. Elle a été découverte par les astronomes Pedro Bernardinelli et Gary Bernstein dans des images d'archives du Dark Energy Survey.

Historique[modifier | modifier le code]

Lorsqu'elle a été imagée pour la première fois, en , elle se trouvait à 29 unités astronomiques (4,3 milliards de kilomètres) du Soleil, presque aussi loin que Neptune. Au , elle est à 20,2 unités astronomiques (3,0 milliards de kilomètres) du Soleil (distance comparable à celle d'Uranus) et continue de s'en approcher. Elle atteindra son périhélie à 10,9 unités astronomiques (1,6 milliard de kilomètres, juste en dehors de l'orbite de Saturne) en .

Caractéristiques physiques[modifier | modifier le code]

La magnitude absolue de 2014 UN271, 7,8, suggère un corps d'environ 100 kilomètres de diamètre. Cependant, si de l'activité cométaire était déjà présente lors des premières observations, cet objet pourrait être beaucoup plus petit. Une nouvelle mesure réalisée grâce au réseau d'antennes Alma a permis de déterminer la taille de son noyau : 137 km de diamètre soit quasiment le double de la plus grosse comète avant celle-ci, Hale-Bopp (74 km)[1], et en seconde position après 95P/Chiron. Le , l'activité cométaire fut observée et rapportée par Tim Lister à l'Observatoire de Las Cumbres, en Californie, et par Luca Buzzi au SkyGems Remote Telescope, en Namibie. La distance héliocentrique de l'objet était de 20,18 unités astronomiques (3,02 milliards de kilomètres) et il était plus brillant qu'attendu, avec une chevelure d'environ 15 secondes d'arc de large selon SkyGems. De l'activité cométaire a déjà été observée à des distances pouvant atteindre 25,8 unités astronomiques (3,86 milliards de kilomètres) pour quelques comètes, notamment C/2010 U3 (Boattini). À de telles distances, l'activité cométaire peut provenir d'espèces supervolatiles comme le monoxyde de carbone (CO) et le dioxyde de carbone (CO2).

Orbite[modifier | modifier le code]

Avec un arc d'observation de plusieurs années utilisant des dizaines d'observations, l'orbite de C/2014 UN271 est connue avec une assez grande précision. En utilisant l'époque 1950, JPL Horizons montre que 2014 UN271 a mis environ 1,5 million d'années pour parcourir la moitié d'une orbite, depuis sa distance la plus éloignée, à 40 000 unités astronomiques (0,6 année-lumière), dans le nuage de Oort[N 1]. La comète atteindra son périhélie (le point de son orbite le proche du Soleil) vers le à une distance de 10,95 unités astronomiques, ce qui est juste au-delà de l'orbite de Saturne. Elle traversera le plan de l'écliptique en , lorsqu'elle sera à environ 12 unités astronomiques du Soleil. En utilisant l'époque 2100, la période orbitale sortante sera d'environ 4,5 millions d'années, avec un aphélie à environ 55 000 unités astronomiques (0,9 année-lumière). L'objet est très peu lié au Soleil et est soumis aux perturbations de la marée galactique lorsqu'il est dans le nuage de Oort.

Observabilité[modifier | modifier le code]

Avec une déclinaison actuelle[Quand ?] de –47°, C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) est mieux visible depuis l'hémisphère sud. Au périhélie, la comète ne devrait guère être plus brillante que Pluton (magnitude apparente 13–16) et est plus susceptible d'atteindre l'éclat de Charon, le satellite de Pluton (mag. 16,8). Même au plus lumineux, il faudra un télescope d'environ 200 mm pour observer visuellement la comète. Les centaures (2060) Chiron et (5145) Pholos, de taille similaire, s'approchent tous les deux plus près du Soleil que 2014 UN271 ne le fera.

Désignation[modifier | modifier le code]

Cet objet, qui ne montrait initialement pas d'activité cométaire, fut initialement désigné 2014 UN271, conformément aux convention de désignation provisoire des planètes mineures : 2014 est l'année de prise de l'image de découverte, U correspond au demi-mois (deuxième moitié d'octobre) et N271 est le compteur de découverte dans ce demi-mois (6788e planète mineure de ce demi-mois). Le , une fois son activité cométaire observée, l'objet a reçu la désignation cométaire C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein).

Comètes du nuage extérieur d'Oort
Comète Aphélie barycentrique pré-périhélie, à l'époque 1950 (en ua) Aphélie barycentrique post-périhélie, à l'époque 2050 (en ua)
C/1980 E1 (Bowell) 75 000 hyperbolique
C/1999 F1 (Catalina) 54 000 66 000
C/2003 A2 (Gleason) 47 000 15 000
C/2006 P1 (McNaught) 67 000 4 100
C/2010 U3 (Boattini) 34 000 9 900
C/2011 L4 (PANSTARRS) 68 000 4 500
C/2012 S1 (ISON) hyperbolique hyperbolique
C/2013 A1 (Siding Spring) 52 000 13 000
C/2013 US10 (Catalina) 38 000 hyperbolique
C/2014 UN271 (Bernardinelli-Bernstein) 40 000 55 000[N 2]
C/2017 K2 (PANSTARRS) 50 000 1 800
C/2017 T2 (PANSTARRS) 74 000 3 000

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À l'époque 1950-Jan-01, la période orbitale est 1,01 × 109 jours, c'est-à-dire ~2,8 millions d'années. En 1950, la comète était à 95 unités astronomiques du Soleil et n'était de ce fait pas encore entrée dans la région planétaire du système solaire.
  2. À l'époque 2100-Jan-01, la période orbitale est 1,64 × 109 jours, c'est-à-dire ~4,48 millions d'années. En 2100, la comète sera à 84 unités astronomiques du Soleil et aura de ce fait quitté la région planétaire du système solaire.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Lellouch et al. 2022] E. Lellouch, R. Moreno, D. Bockelée-Morvan, N. Biver et P. Santos-Sanz, « Size and albedo of the largest detected Oort-cloud object: comet C/2014 UN 271 (Bernardinelli-Bernstein) », A & A Letters,‎ (arXiv 2201.13188, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]