C. J. Box

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
C. J. Box
Nom de naissance Charles James Box
Naissance (58 ans)
Cheyenne, Wyoming Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale
Distinctions
Prix Edgar-Allan-Poe du meilleur roman 2009
Prix Anthony
Prix Calibre 38
Prix Macavity 2002 du meilleur premier roman
Gum Shoe Award (en)
Auteur
Langue d’écriture Anglais américain
Genres

Œuvres principales

  • Meurtres en bleu marine

C. J. Box, né Charles James Box le à Cheyenne dans le Wyoming, est un écrivain américain, auteur de roman policier. Il est le créateur du garde-chasse Joe Pickett, enquêteur dans plus d'une douzaine de récits policiers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études supérieures en communication à l'Université de Denver, il exerce de nombreux petits métiers (garde pêche, manœuvre, arpenteur, journaliste). Il est aujourd'hui le patron d'une société de marketing dont l'action est de promouvoir le tourisme dans cinq États des Rocheuses.

Il se lance en littérature en 2001 avec la publication de Détonations rapprochées (Open Season), premier titre d'une série policière consacrée aux enquêtes du garde-chasse Joe Pickett. Homme paisible et assez ordinaire, il travaille dur et aime la besogne bien faite en dépit de son salaire qui couvre à peine les besoins de sa famille. Tireur médiocre dans une région où chacun porte une arme à feu, il possède des qualités morales faites d'intégrité, d'honnêteté et d'une irréprochable droiture.

Dans l'interview réalisée avec C. J. Box en 2010, Florence Meney écrit: « L’écrivain aime particulièrement la description que le New York Times a faite de son héros, dont les tribulations figurent parmi les plus appréciées des lecteurs: « Un homme qui n’a rien de remarquable, sauf la capacité de penser par lui-même et son honnêteté », y lisait-on. Un archétype bien américain, on le voit, celui de l’individu intègre, en phase avec la nature et dressé en seul rempart contre le mal »[1].

Dans sa premières enquête, Joe Pickett tente d'élucider une série de meurtres qui impliquent des sociétés pétrolières et leurs magouilles pour laisser croire qu'elles se soucient de la protection d'espèces menacées. Le thème de l'écologie revient en filigrane dans La Mort au fond du canyon (Savage Run, 2002) où Pickett a maille à partir avec des tueurs à gages à la solde de grands propriétaires fonciers.

Aux États-Unis, Box a reçu de nombreux prix littéraires : le prix Anthony, le Gum Shoe Award, le prix Macavity et le L.A. Times Book Award. Le prix Edgar-Allan-Poe lui est décerné par l'association des Mystery Writers of America pour Meurtres en bleu marine (Blue Heaven, 2009), roman policier qui ne fait pas partie de la série des enquêtes de Joe Pickett.

En France, son premier livre traduit, Détonations rapprochées, a reçu le prix Calibre 38[note 1] en 2004.

Il vit toujours dans sa ville natale de Cheyenne dans le Wyoming.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Série Joe Pickett[modifier | modifier le code]

  1. (en) Open Season, New York, G. P. Putnam's Sons, , 293 p. (ISBN 978-0-399-14748-7, LCCN 00050992)
    Publié en français sous le titre Détonations rapprochées (trad. William Olivier Desmond), Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », , 281 p. (ISBN 978-2-02-056340-6, notice BnF no FRBNF39076498)
  2. (en) Savage Run, New York, G. P. Putnam's Sons, , 272 p. (ISBN 978-0-399-14887-3, LCCN 2001057872)
    Publié en français sous le titre La Mort au fond du canyon (trad. William Olivier Desmond), Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », , 301 p. (ISBN 978-2-02-056338-3, notice BnF no FRBNF39253648)
  3. (en) Winterkill, New York, G. P. Putnam's Sons, , 372 p. (ISBN 978-0-399-15045-6, LCCN 2002037120)
    Publié en français sous le titre Winterkill (trad. Anick Hausman), Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », , 385 p. (ISBN 978-2-02-061999-8, notice BnF no FRBNF40071036)
  4. (en) Trophy Hunt, New York, G. P. Putnam's Sons, , 323 p. (ISBN 978-0-399-15200-9, LCCN 2004044389)
    Publié en français sous le titre Sanglants Trophées (trad. William Olivier Desmond), Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », , 342 p. (ISBN 978-2-02-078942-4, notice BnF no FRBNF40950807)
  5. (en) Out of Range, New York, G. P. Putnam's Sons, , 308 p. (ISBN 978-0-399-15291-7, LCCN 2004060141)
    Publié en français sous le titre L'Homme délaissé (trad. Anick Hausman), Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », , 323 p. (ISBN 978-2-02-084741-4, notice BnF no FRBNF41159290)
  6. (en) In Plain Sight, New York, G. P. Putnam's Sons, , 305 p. (ISBN 978-0-399-15360-0, LCCN 2005056680)
    Publié en français sous le titre Ciels de foudre (trad. Étienne Menanteau), Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », , 285 p. (ISBN 978-2-02-090170-3, notice BnF no FRBNF41473559)
  7. (en) Free Fire, New York, G. P. Putnam's Sons, , 352 p. (ISBN 978-0-399-15427-0, LCCN 2007000539)
    Publié en français sous le titre Zone de tir libre (trad. Aline Weill), Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », , 388 p. (ISBN 978-2-02-096486-9, notice BnF no FRBNF42089862)
  8. (en) Blood Trail, New York, G. P. Putnam's Sons, , 301 p. (ISBN 978-0-399-15488-1, LCCN 2007044776)
    Publié en français sous le titre Le Prédateur (trad. Aline Weill), Paris, Seuil, coll. « Seuil policiers », , 306 p. (ISBN 978-2-02-098294-8, notice BnF no FRBNF42307028)
  9. (en) Below Zero, New York, G. P. Putnam's Sons, , 342 p. (ISBN 978-0-399-15575-8, LCCN 2009008110)
    Publié en français sous le titre Below Zero aux éditions Calmann Levy en 2012 (traduction d'Aline Weill) ; réédition sous le titre L'Empreinte des morts, Points Policier no 3051, 2013
  10. (en) Nowhere to Run, New York, G. P. Putnam's Sons, , 356 p. (ISBN 978-0-399-15645-8, LCCN 2009046027)
    Publié en français sous le titre Fin de course, (trad. Aline Weill), éditions Calmann Levy, 2013
  11. (en) Cold Wind, New York, G. P. Putnam's Sons, , 388 p. (ISBN 978-0-399-15735-6)
    Publié en français sous le titre Vent froid [3], (trad. Aline Weill), éditions Calmann Levy, 2014
  12. (en) Force of Nature, New York, G. P. Putnam's Sons, (ISBN 978-0-399-15826-1)
    Publié en français sous le titre Force majeure, (trad. Aline Weill), éditions Calmann Levy, 2014
  13. (en) Breaking Point, New York, G. P. Putnam's Sons, (ISBN 978-0-399-16075-2)
    Publié en français sous le titre Poussé à bout, (trad. Marie-France de Paloméra), éditions Calmann Levy, 2015
  14. (en) Stone Cold, New York, G. P. Putnam's Sons, , 384 p. (ISBN 978-0-399-16076-9)
  15. (en) Endangered, New York, G. P. Putnam'Sons, (ISBN 978-0-399-17555-8)
  16. (en) Off the Grid, New York, G. P. Putnam' Sons, , 371 p. (ISBN 978-0-399-17660-9)

Série Cody Hoyt[modifier | modifier le code]

  • (en) Back of Beyond, New York, Minotaur Books, , 372 p. (ISBN 978-0-312-36574-5, LCCN 2011010134)
    Publié en français sous le titre Piégés dans le Yellowstone, (trad. Freddy Michalski), éditions du Seuil, octobre 2013
  • (en) The Highway, New York, Minotaur Books, (ISBN 978-0-312-58320-0)
    Publié en français sous le titre Au bout de la route, l'enfer , (trad. Freddy Michalski), éditions du Seuil, septembre 2014 [4]

Autres romans[modifier | modifier le code]

Recueil de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • (en) Shots Fired: Stories from Joe Pickett Country, New York, Putnam,
    • (en) Dull Knife (2005)
    • (en) The Master Falconer (2006)
    • (en) Le Sauvage Noble (2007)

Livres audio[modifier | modifier le code]

Sur les dix-sept romans traduits en français, quatre ont fait l'objet d'une adaptation sous forme de livres audio en texte intégral, publiés chez Livraphone :

  • Détonations rapprochées, La Mort au fond du canyon et Winterkill, romans 1 à 3 de la série Joe Pickett, narrés par Jacques Frantz ;
  • Meurtres en bleu marine, narré par Marc-Henri Boisse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À propos du prix Calibre: « Pour les maniaco-dépressifs, mieux vaut ne pas se frotter au prix du Calibre 38 destiné aux auteurs de polars: on y gagne une réplique d'un pistolet calibre 38 ou encore une arme neutralisée à gaz ou à grenaille. L'un des lauréats, l'Américain Lawrence Bloch, a tout de même été au-devant de sérieux ennuis de retour au pays et son flingue factice pend toujours à un clou de la douane américaine. Les onze membres de ce prix sont des dissidents du Club 813 qui avait tendance à célèbrer les mêmes éditeurs, à savoir Série noire ou Rivages. Le prix s'est internationalisé. Ainsi c'est le Suédois Henning Mankell (Le Seuil) qui a obtenu en 2002 le prix du meilleur roman. «Nos prix sont éthyliquement corrects», tient à préciser le libraire Alain Schuster: le Calibre 38 se remet le troisième jeudi de novembre, jour du beaujolais nouveau »[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Florence Meney (Entrevue), « C.J. Box: Quand souffle le vent de l’Ouest », Les libraires,‎ (lire en ligne)
  2. Emmanuel Lemieux (Lire), « Drôles de prix », l’express,‎ (lire en ligne)
  3. Michel Bélair, « Quelle famille! », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  4. Marie-France Bornais, « Thriller terrifiant sur les routes américaines, Au bout de la route, l’enfer de C. J. Box », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]