C'est mon choix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
C'est mon choix
Illustration.
Genre Talk-show
Présentation Évelyne Thomas
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 5 (1042 épisodes)
Production
Durée 52 minutes
Production Réservoir Prod
Diffusion
Diffusion France 3
Date de première diffusion
Date de dernière diffusion
Public conseillé Tout public
Chronologie
J'y vais... j'y vais pas ? Suivant

C'est mon choix était une émission de télévision française diffusée sur France 3 du au et présentée par Évelyne Thomas.

Diffusion[modifier | modifier le code]

L'émission était diffusée tous les jours du lundi au vendredi à 13h50.

Pendant diverses périodes, les meilleurs moments étaient rediffusés sous forme de best-of à 20h20 en semaine après Tout le sport sous le nom de C'est mon choix ce soir ainsi que le samedi à 13h25 sous le nom de C'est mon choix pour le week-end.

L'été, les best-of de l'émission étaient diffusés à 13h50 et à 20h20 sous le nom de C'est mon choix pour l'été.

Des émissions spéciales étaient régulièrement diffusées les lundis soirs à 20 h 55, parfois en direct.

Il existait également des rediffusions la nuit.

Principe[modifier | modifier le code]

Lors de chaque émission, un sujet, constituant un choix de vie pris par un ou plusieurs invités, était traité avec présence de personnes pour et contre et les réactions du public.

Sujets traités[modifier | modifier le code]

Des centaines de sujets furent traités dans l'émission entre 1999 et 2004, trop nombreux pour les citer.

L'émission était la première de la télévision française à débattre, lors de ses débuts, sur des sujets tels que « Je suis une bagarreuse », « J'ai 10 ans et je suis un tombeur », « J'exhibe ma vie privée sur Internet », « J'en ai marre des cheveux et des poils », « Je sais faire beaucoup de choses avec mon corps » ou encore « J'ai 18 ans et trois enfants », etc.

Suite à des sujets parfois qualifiés de « débordements », le CSA exerce des pressions sur France 3 afin de recentrer les sujets traités dans l'émission sous peine de suppression de celle-ci.

Ainsi, à partir de 2002, les sujets traités dans C'est mon choix sont désormais plus accessibles à la famille comme « Je fais du surnaturel un spectacle », « Mon invention va vous étonner », « J'ai moins de 10 ans et je suis déjà un artiste de cirque » ou encore « Je vis avec une star de la chanson française », etc.

Un thème très récurrent était le relookage, consistant à changer la tenue vestimentaire d'une personne et à tester sa réaction devant un miroir.

Il y avait aussi des concours de chanson et de danse, auxquels participait le public.

C'est pas mon choix[modifier | modifier le code]

Entre 2003 et 2004, le mercredi et le vendredi, puis par la suite uniquement le mercredi, l'émission a été rebaptisée C'est pas mon choix.

Le principe restait le même, cependant les personnes contre étaient les invités principaux de l'émission et avaient une place très importante dans celle-ci.

Frigide Barjot, Sonia Dubois et Gérard Vivès sont chroniqueurs dans ces émissions[1].

« Les machos au volant » ou « Les horoscopes » font partie de sujets traités dans C'est pas mon choix.

Commentaires[modifier | modifier le code]

  • Les images du générique de début ont changé quelques fois en 5 ans bien que la musique soit toujours restée la même, de même que le logotype qui fut cependant très légèrement changé lors de la saison 2003-2004.
  • Le plateau de l'émission a changé également plusieurs fois avec l'apparition pendant la saison 2000-2001 d'un miroir très utile lors des émissions ayant pour thème le relooking. Le changement du plateau fut plus conséquent de à .
  • Avant le commencement du générique du début, il était écrit Un Programme Réservoir Prod.
  • À partir de , à la clôture du générique de fin, le logo était changé et il était écrit C'était mon choix.
  • Les appels à témoins avaient toujours lieu après la bande annonce de la chaine en voix-off par Évelyne Thomas (remplacée par une autre voix-off féminine lors des congés de maternité de cette dernière).
  • Les demandes de participation dans le public avaient toujours lieu à la fin de l'émission juste avant (puis pendant) le générique de fin.
  • Pendant le générique de fin, l'on voyait les invités du plateau, le public... puis le générique de fin venait se coucher sur la fin de l'émission.
  • Pendant les rediffusions des meilleurs moments (C'est mon choix pour l'été, ...), Évelyne Thomas présentait l'émission toute seule sur un plateau sans micro et sans fiches et où était simplement visible derrière elle le panneau C'est mon choix en mouvement.
  • Les personnes du public pouvaient à tout moment lever la main et ainsi êtres interrogées par Évelyne Thomas pour poser une question ou faire un commentaire.
  • L'émission était considérée comme une émission proche du public car il était très voyant dans l'émission et occupait une place très importante dans celle-ci.

Arrêt[modifier | modifier le code]

Le , l'émission fut arrêtée suite à la mauvaise entente entre la présentatrice Évelyne Thomas qui voulait revoir le contenu et le producteur Jean-Luc Delarue.

Après un temps d'hésitations et de flottements, France 3 abandonne l'idée de trouver une nouvelle présentatrice à l'émission, qui enregistrait pourtant environ 2 millions de téléspectateurs par jour. Celle-ci s'arrête donc cinq ans après son lancement.

L'après C'est mon choix[modifier | modifier le code]

Jean-Luc Delarue, le producteur de l'émission, décide, malgré la fin de C'est mon choix, de rediffuser sous forme de C'est mon choix pour l'été des émissions jusqu'en sans l'accord d'Évelyne Thomas. Cette dernière le ménera par la suite en procès pour utilisation de son image, de sa personne et de sa voix. Celle-ci obtiendra des dommages et intérêts près de deux ans après, en 2006.

Après l'arrêt de C'est mon choix, Évelyne Thomas est partie sur TF1, sur RMC, sur RTL9 et sur Direct 8 où elle a connu plusieurs échecs d'émissions.

À partir du , France 3 confie cette case horaire à Valérie Bénaïm, partie tout juste de TF1, avec un nouveau talk-show J'y vais... j'y vais pas ? diffusée en direct et dont les objectifs sont de faire oublier l'émission C'est mon choix, de conserver ses téléspectateurs et d'en attirer de nouveaux. Cependant, l'émission sera supprimée le faute d'audience.

Le , plus de deux ans après l'arrêt de C'est mon choix, Jean-Luc Delarue lance une nouvelle émission qu'il présente sur France 2 en début d'après-midi. Elle est appelée Toute une histoire et reprend le même principe que C'est mon choix et est très ressemblante. Aujourd'hui l'émission Toute une histoire est présentée par Sophie Davant.

À partir du , la chaîne Téva rediffuse les émissions de C'est mon choix aux alentours de 12h40 ainsi qu'en première partie de soirée parfois[2].

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (fr) «C’est mon choix» tourné en dérision, sur 20 minutes.fr,‎
  2. Téva va rediffuser C'est mon choix à partir du 7 septembre 2009

Lien externe[modifier | modifier le code]