Cœur immaculé de Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sacré-Cœur (homonymie).
Le Cœur immaculé de Marie, image du XIXe siècle.

Le Sacré-Cœur ou Cœur immaculé de Marie est une dévotion au Cœur de la Vierge Marie, en tant que symbole de l’absolu de sa foi, de sa confiance et de l'accueil du Christ au plus intime de sa personne.

Historique de la dévotion[modifier | modifier le code]

Cette dévotion est fondée sur la théologie mariale de saint Bernard, ainsi que les révélations privées à sainte Gertrude et à sainte Mechtilde et les visions de sainte Marguerite-Marie Alacoque au XVIIe siècle. Largement répandue par saint Jean Eudes au XVIIe siècle, cette dévotion est célébrée par l'ordre des Augustins et le diocèse de Rome dès le XIXe siècle. Pie VII accorde une « fête du Cœur Très Pur de Marie » à quelques églises, le dimanche de l'octave de l'Assomption, puis Pie IX renouvelle cette autorisation. Elle est finalement inscrite dans le calendrier liturgique universel. Le Sacré-Cœur de Marie est ainsi célébré le samedi de la troisième semaine après la Pentecôte, soit le lendemain de la solennité du Sacré-Cœur de Jésus, ainsi que le 22 août.

Depuis 1836, la dévotion au Cœur Immaculé de Marie est tout particulièrement célébrée dans la basilique Notre-Dame-des-Victoires à Paris.

À la suite des apparitions de Fátima en 1917, la dévotion au Cœur immaculé de Marie se propage et s'accentue partout dans le monde. En 1954, le pape Pie XII institue une autre fête, celle de Marie-Reine, afin que chaque année « on renouvelle la consécration du genre humain au Cœur Immaculé de la Bienheureuse Vierge Marie »[1]. En 1936, la bienheureuse Alexandrina Maria da Costa, en Balazar, au Portugal, demande au pape Pie XI la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie, vœu exaucé par le pape Pie XII le 30 octobre 1942. En 1969, le pape Paul VI donne à la fête du Cœur Immaculé de Marie le rang de mémoire obligatoire. Le monde est consacré au Cœur Immaculé de Marie par Pie XII, puis par le pape Jean-Paul II et enfin par le pape François le , dans le cadre de l'année de la foi.

Iconographie[modifier | modifier le code]

Le Cœur immaculé est souvent représenté, dans l'art chrétien, sous la forme d'un cœur enflammé brillant d'une lumière divine, entouré de roses, percé d'un glaive et surmonté d'une fleur de lys.

Consécration au Cœur Immaculé de Marie[modifier | modifier le code]

La bienheureuse Alexandrina de Balazar fut la grande messagère de Jésus-Christ à qui il a demandé la consécration du monde entier au Cœur immaculé de Marie réalisée après par le pape Pie XII.

Lors de la 3e apparition de Fátima, le , la Vierge aurait demandé aux trois pastoureaux, « la consécration de la Russie à son Cœur immaculé ». Cette demande est renouvelée lors d’une apparition à Lucie, le à Tuy, où elle demande « la consécration du monde et de la Russie au Cœur immaculé de Marie »[2]. La Vierge missionne la jeune fille pour transmettre cette demande au pape[3]. Notre Dame de Fatima a demandé que, en réparation pour les péchés commis contre son Cœur Immaculé, le premier samedi de cinq mois consécutifs croyant catholique aller au sacrement de Confession (dans les huit jours avant ou après le premier samedi), recevoir le Saint Communion, récitent cinq décennies du Rosaire, et garder sa compagnie pendant 15 minutes en méditant sur les 15 mystères du Rosaire. Elle a promis que, celui qui ferait jamais cela, recevrions les grâces nécessaires pour le salut à l'heure de sa mort.

En , Lucie (seule survivante des trois voyants) écrit une lettre à Pie XII, dans laquelle elle demande au pape de « daigner étendre et de bénir cette dévotion [au Cœur Immaculé de Marie] dans le monde entier » ainsi que « la consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie, avec une mention spéciale de la Russie »[4]. En 1936, la mystique portugaise Alexandrina Maria da Costa, née à Balazar, écrit au pape Pie XII « par ordre de Jésus » de consacrer le monde entier au Cœur Immaculé de Marie[5].

Pie XII répond à ces demandes, en pleine Seconde Guerre mondiale, le , en consacrant le monde, l’Église, et l'humanité au Cœur Immaculé de Marie[3]. Cette consécration est renouvelée par saint Jean-Paul II en 1982, puis en 1983 et à nouveau le 25 mars 1984 en union avec tous les évêques du monde. Le pape François consacre à nouveau le monde au Cœur immaculé de Marie le 13 octobre 2013[6].

En 1954, le pape Pie XII, dans sa lettre encyclique sur la « Royauté de la Bienheureuse Vierge Marie et l'institution de la fête » que la nouvelle fête de « Marie Reine » du 31 mars serait l'occasion, chaque année à cette date, de « renouveler ce jour-là la consécration du genre humain au Cœur Immaculé de la Bienheureuse Vierge Marie. »[7]

Le dimanche , au sanctuaire de Notre-Dame du Liban, lors d’une cérémonie solennelle sur la colline de Harissa, le Liban et le Moyen-Orient ont été consacrés au Cœur Immaculé de Marie, en présence de représentants de l’épiscopat libanais, du nonce apostolique Mgr Gabriele Giordano Caccia, ainsi que de personnalités politiques (le président libanais Michel Sleiman, le Premier ministre Tammam Salam)[3].

Malgré les multiples consécrations du monde par différents papes, certaines personnes estiment que la « demande de la Vierge de consacrer la Russie à son cœur immaculé » n'a pas été remplie par les autorités de l’Église car c'est le monde qui a été consacré et non spécifiquement la Russie[8],[9]. De son côté, le Cardinal Tarcisio Bertone a indiqué que Sœur Lucie « a confirmé personnellement que cet acte solennel et universel de consécration correspondait à ce que voulait Notre-Dame » (dans une lettre du 8 novembre 1989 la religieuse déclare : « Oui, cela a été fait, comme Notre-Dame l'avait demandé, le 25 mars 1984 »: ). C'est pourquoi le Vatican estime que toute discussion, toute nouvelle pétition (sur ce sujet) est sans fondement[10].

Consécration du monde au Cœur Immaculé de Marie[modifier | modifier le code]

Nations consacrées au Cœur Immaculé de Marie[modifier | modifier le code]

Villes consacrées au Cœur Immaculé de Marie[modifier | modifier le code]

Diocèses consacrés au Cœur Immaculé de Marie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pie XII, Ad Cœli Reginam § 34
  2. « Notre Dame de Fatima (Notre Dame du Rosaire) », sur Marie de Nazareth, mariedenazareth.com (consulté le 24 octobre 2016).
  3. a, b et c Hélène Ginabat, « Le pape François va consacrer le monde au Cœur immaculé de Marie », Zénit,‎ (lire en ligne)
  4. « Chronologie », sur Sanctuaire de fatima, fatima.santuario-fatima.pt (consulté le 2 septembre 2016)
  5. « Bienheureuse Alexandrine-MArie da Costa », Magnificat, no 287,‎ , p. 188 (ISSN 1240-0971).
  6. Sébastien Antoni, « Les papes consacrent le monde au Cœur Immaculé de Marie », La croix,‎ (lire en ligne).
  7. Pie XII, « Lettre encyclique de sa Sainteté Pie XII sur la Royauté de la Bienheureuse Vierge Marie et l'institution de sa fête », sur Vatican, vatican.va, (consulté le 6 septembre 2016).
  8. Abbé Fabrice Delestre, « La consécration de la Russie au CIM : réponses à quelques questions », sur Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, laportelatine.org (consulté le 6 septembre 2016).
  9. La Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X est en rupture avec les autorités du Vatican depuis 1975, et ne fait donc pas partie de l’Église Catholique. Les différentes tentatives de rapprochement ont toutes échouées, jusqu'à ce jour.
  10. Tarcisio Bertone, « Le message de Fatima », sur Vatican, vatican.va, (consulté le 2 septembre 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]