Cœur Défense

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cœur Défense (CB11)
Place de la Defense 2004.jpg

Vue d’ensemble des tours de Cœur Défense

Histoire
Architecte
Construction
2001
Usage
Bureaux
Architecture
Hauteur de lʼantenne
Hauteur du toit
161 m
Hauteur du dernier étage
Étages
40
Superficie
350 000 m2
(dont 190 000 m2 de bureaux)
Nombre dʼascenseurs
16 et 2 montes charges par grande tour
Administration
Propriétaire
Heart of la Défense SAS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Géographie
Pays
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris et la petite couronne
voir sur la carte de Paris et la petite couronne
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Hauts-de-Seine
voir sur la carte des Hauts-de-Seine
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de La Défense
voir sur la carte de La Défense
Red pog.svg

Cœur Défense est un complexe de bureaux situé dans le quartier d'affaires de La Défense, en France (précisément à Courbevoie, dans le quartier de la Défense 4). Avec 350 000 m2, Il s'agit de l'immeuble disposant de la plus grande surface utilisable en Europe avec le palais du Parlement de Bucarest.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette tour conçue par l'architecte Jean-Paul Viguier a été livrée en 2001 par la foncière Unibail[1].

Construit par Bouygues à l'emplacement de l'ancien immeuble Esso – première structure moderne à avoir été démolie dans La Défense – Cœur Défense est constitué de deux tours de quarante étages et de trois immeubles de huit étages.

Les deux tours, mesurant 161 m de haut, sont étroites (24 m de large) et arrondies à chacune de leurs extrémités. Reliées en leur centre sur toute leur hauteur (formant ainsi des tours siamoises), elles sont décalées l'une par rapport à l'autre ; combiné à leur faible largeur, ce point permet d'illuminer facilement les bureaux. Les façades sont parsemées de stores s'abaissant automatiquement selon la luminosité extérieure, leur apportant une très grande variété et une esthétique originale.

Un projet alternatif du même architecte Jean-Paul Viguier aurait pu faire de Cœur Défense le gratte-ciel le plus haut de France. Prévoyant deux tours de 220 et 190 m, il a été approuvé mais a finalement été abandonné.

Le 18 mars 2015, un incendie s'est déclaré au sommet de l'immeuble Cœur Défense, mais a été maîtrisé par les pompiers[2].

Investissement[modifier | modifier le code]

Cette tour a été cédée en 2004 par la foncière Unibail à Goldman Sachs et Whitehall pour 1,3 milliard d'euros[1]. En mars 2007, en pleine bulle financière, la banque Lehman Brothers la rachète pour 2,1 milliards ce qui en fait l'immeuble le plus cher d'Europe[3]. Lorsque Lehman Brothers a fait faillite en septembre 2008, la structure propriétaire Hold (« Heart of la Défense ») s'est placée en procédure de sauvegarde[4]. Les investisseurs étaient notamment BNP, Axa, Dexia, la Bundesbank, Goldman Sachs, le Crédit foncier et le japonais Sumitomo. La société mandatée pour gérer l'immeuble était Atemi. Le 9 septembre 2009, le tribunal de commerce de Paris accepte le plan de redressement proposé par HOLD et Atemi et reporte la vente et le remboursement du crédit en 2014.

Le fonds d’investissement américain Lone Star rachète Cœur Défense au printemps 2014 pour 1,3 milliard d’euros, avant d'envisager sa cession en septembre 2015[5].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bases de données : Emporis • Structurae • SkyscraperPage • Skyscrapercenter (CTBUH) • PSS-archiVoir et modifier les données sur Wikidata