Brulhois (AOC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Côtes-du-brulhois)
Aller à : navigation, rechercher
Brulhois
Image illustrative de l'article Brulhois (AOC)
Cubitainer de Côtes du Brulhois, millésime 1995

Désignation(s) Brulhois
Appellation(s) principale(s) Brulhois[1]
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble du Sud-Ouest
Sous-région(s) moyenne Garonne
Localisation Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne et Gers
Climat tempéré océanique dégradé
Superficie plantée 206 hectares
Cépages dominants merlot N, tannat N, cabernet franc N, cabernet sauvignon N, malbec N et fer servadou N[2]
Vins produits rouges et rosés
Production 11 000 hectolitres
Pieds à l'hectare minimum 3 300 pieds par hectare
Rendement moyen à l'hectare maximum 50 hectolitres par hectare

Le brulhois[1] est un vin français AOC[3], anciennement labellisé VDQS sous le nom de côtes-du-brulhois[4], produit dans trois départements, le Lot-et-Garonne, le Tarn-et-Garonne et une petite partie du Gers, situés dans la région Nouvelle-Aquitaine et la région Midi-Pyrénées.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

Le vignoble du Brulhois apparaît avec l'arrivée des Romains sur la rive gauche de la Garonne. Les premières traces d'exploitation de la vigne remontent à l'époque gallo-romaine.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

La vicomté du Brulhois apparaît au Xe siècle. Ses vins ont été appelés « vins noirs » dès le XIIIe siècle. Au début du XIVe siècle, sous l'occupation anglaise, le terroir exporte ses produits par le fleuve. 48 000 hl de vin, mais aussi de la faïence, remontent ainsi la Garonne.

Époque moderne[modifier | modifier le code]

L'histoire de ce terroir se confond avec celle du duché d'Albret, auquel il est rattaché, à partir de 1515. Le duché d'Albret étant terre huguenote, le Brulhois souffrit des guerres de religion.

Le duché fut uni à la couronne de France en 1607 à la suite de l'accession au trône d'Henri IV. Il fut alors cédé, avec le Brulhois, à Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne, vicomte de Turenne, en 1651 en échange de la principauté de Sedan et Raucourt.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Au XXe siècle, le nom même de Brulhois est quasiment oublié mais la production de vin s'accroche à son terroir et depuis une trentaine d'années son renouveau donne nom et fierté au Pays du Brulhois.

En 1984, les vignerons des côtes-du-brulhois obtiennent la reconnaissance de leurs vins en AOVDQS (Appellation d'origine vin de qualité supérieure). Ils obtiennent l'AOC le 14 octobre 2011.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Brulhois vient du mot gaulois brogilo qui signifie : « talus, bordure », « taillis », « bord de rivière boisé ». " Brulhès " en occitan signifie bord de rivière boisé.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Ces vignobles s'étendent au sud de la vallée de Garonne sur une partie des départements du Lot-et-Garonne, de Tarn-et-Garonne et du Gers. Il recouvre toute la tranche des terres anciennement boisées entre Garonne et coteaux gascons.

Orographie[modifier | modifier le code]

Le vignoble est implanté sur des coteaux ou en terrasses très caillouteux en bordure de la Garonne.

Géologie[modifier | modifier le code]

Enserrant la Garonne, le terroir du Brulhois est constitué de coteaux de graves et de plateaux ; les sols sont sablo-caillouteux en surface et argileux en profondeur, caractéristique des vignobles de qualité.

Climatologie[modifier | modifier le code]

Ce terroir viticole bénéficie d'un climat tempéré doux en automne, avec des printemps le plus souvent pluvieux et humides, des étés assez chauds et secs et des hivers doux. L'hiver est doux et le mois de janvier le plus froid comporte des températures proches de 5 °C. Le record de température minimale a été enregistré à −17,4 °C en janvier 1985. Au printemps, les températures sont en hausse régulière avec des mois d'avril et de mai souvent pluvieux. L'été est chaud et sec et les records de chaleur sont réguliers. Les orages sont des phénomènes réguliers dont les précipitations sont abondantes et ponctuelles. Enfin, l'automne est doux et peu pluvieux[5].

Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 2 2,5 4,1 6,4 9,9 13 14,9 14,7 12,1 9,2 4,9 2,6 8,1
Température moyenne (°C) 5,5 6,9 9,3 11,7 15,4 18,8 21 20,8 18,1 14,2 8,8 5,9 13,1
Température maximale moyenne (°C) 8,9 11,2 14,4 16,9 21 24,5 27,1 26,8 24,1 19,2 12,6 9,1 18
Record de froid (°C) −17,4 −21,9 −10,5 −3,4 −1,6 3,9 7 4,7 1 −4,4 −8,6 −12,1 −219
Record de chaleur (°C) 20,1 22,3 26,3 30,2 33,6 38,5 38,8 40,9 36,7 31,7 23,9 21,2 40,9
Précipitations (mm) 59,6 54,6 53,8 62,1 79,5 62,2 53 55,7 59,3 59,9 60,5 65,4 725,9
Source : Le climat à Agen (en °C et mm, moyennes mensuelles 1958/2008 et records depuis 1958)[1]


Vignoble[modifier | modifier le code]

Délimitation des Côtes du Brulhois

Une longue expérience a permis de déterminer les meilleures terres destinées au vignoble. Il s'étend sur 312 ha, essentiellement au sud de la Garonne, entre Agen et Valence-d'Agen.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le vignoble s'étend sur :

Encépagement[modifier | modifier le code]

L'encépagement comprend, outre le merlot, cépage de base, le tannat, le cabernet franc, le cabernet sauvignon, le malbec et le fer servadou.

Méthodes culturales et réglementaires[modifier | modifier le code]

La vigne est taillée en guyot, taille qui permet de garder un long bois et un courson à deux yeux. La charge ne doit pas dépasser 60 000 yeux francs à l'hectare. Les cépages des vins rouges sont égrappés. Les rosés sont obtenus par saignée.

Terroir et vins[modifier | modifier le code]

Vue depuis Auvillar du terroir du Brulhois, le long de la Garonne, le vignoble est au second plan, séparé du fleuve par des plantations arbustives

Longtemps baptisé vin noir, le vin rouge a une robe très sombre due à la présence du tannat. Ces vins dégagent des arômes de fruits mûrs comme cerise et cassis, avec des notes de chocolat et de fleurs des champs (bleuet).

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Type de vins et gastronomie[modifier | modifier le code]

À Paris, dégustation de fromages et d'un rouge AOC Brulhois

Ses vins rouges parviennent au summum de leur potentiel vers leur 5e année. Ce sont des vins charnus et généreux qui accompagnement la cuisine traditionnelle de la Gascogne.

Commercialisation[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Références sur la façon d'orthographier les appellations d'origine.
  2. Le code international d'écriture des cépages mentionne la couleur du raisin de la manière suivante : B = blanc, N = noir, Rs = rose, G = gris.
  3. Le texte de l'AOC Brulhois sur le site du ministère de l'agriculture
  4. Le texte de l'AOVDQS Côtes-du-brulhois (AOVDQS) sur le site de l'Institut National des Appellations d'Origine
  5. « Climat du Lot-et-Garonne », météo France (consulté le 17 octobre 2007)