Roche-aux-faucons

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue sur l'Ourthe depuis la Roche-aux-faucons

La Roche-aux-faucons est un lieu-dit et point de vue sis dans de la commune de Neupré, en province de Liège (Belgique). à une dizaine de kilomètres au sud de la ville de Liège.

Surplombant de 120 mètres la vallée de l'Ourthe l'endroit doit son nom au fait qu'il était lieu de nidification, notamment de faucons pèlerins, disparus de ce lieu depuis 1958. La falaise elle-même est difficilement visible de la vallée, étant désormais largement cachée par la végétation.

Situation, histoire, géologie et écologie[modifier | modifier le code]

Orchis mâle à flanc de la Roche-aux-faucons
Vue des falaises calcaires de la Roche-aux-faucons prise depuis la vallée de l'Ourthe

La Roche-aux-faucons est une falaise surplombant la rivière de l'Ourthe, appartenant au bassin de la Meuse. L'aplomb de calcaire doit son origine au creusement d'un méandre de la rivière. Située à proximité du village d'Avister, elle surplombe les localités de Hony et Fêchereux, et fait face à celle de Ham, située sur une large boucle de la rivière dont la crête d'Esneux est la partie la plus étroite.

La géologie calcaire du lieu est propice à diverses formations karstiques, dont plusieurs chantoirs situés à proximité du point-de-vue (notamment le Souffleur de Beauregard et la Triple Douve à l'ouest, et le Chantoir des Eaux sauvages, ou de Nomont, à l'est), et la doline Calembert. Les résurgences de Fêchereux et de Rosière, et surtout de Monceaux, plus en aval, recueillent les eaux perdues au pied des falaises. La flore est par ailleurs typique de ce type de sol, avec notamment présence de plusieurs espèces d'orchidées du genre orchis. Une occupation depuis le mésolithique est attestée par diverses fouilles ayant permis la découverte d'objets taillés en silex ou grès-quartzite. Le résultat de ces fouilles est visible au Musée Curtius à Liège.

Particularité[modifier | modifier le code]

Philippe Gilbert dans la côte de la Roche-aux-faucons au niveau de Mery-haut, lors de Liège-Bastogne-Liège 2009
Résurgence de Fêchereux, au bord de l'Ourthe en contrebas de la Roche-aux-faucons

La Côte de la Roche-aux-faucons[modifier | modifier le code]

  • La Côte de la Roche-aux-faucons est inscrite depuis 2008 au parcours de la course cycliste Liège-Bastogne-Liège. Elle figure au kilomètre 246 ; c'est une ascension de 1,6 km à 10 %. Plus courte que la côte du Sart-Tilman qu'elle remplace, elle est cependant plus pentue et la route est plus étroite[1]. Débutant peu après le village de Méry après être passé en rive gauche de l'Ourthe en provenance du plateau de Sprimont, la côte proprement dite débute après le passage du chemin de fer. Arrivé à Méry-haut, une légère montée de transition mène à Hony-haut ou démarre la partie la plus pentue et étroite de la côte. Passé le plateau abritant le village d'Avister, une dernière montée débute à proximité de la Roche-aux-faucons proprement dite, en direction de Boncelles sur la crête Ourthe-Meuse, pour la descente finale vers Liège.
Vue panoramique du méandre de l'Ourthe, prise depuis la Roche-aux-faucons

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La côte est temporairement abandonnée en 2013 au profit de la côte du Sart-Tilman, étant inaccessible du fait de travaux de voirie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]