Cétoine grise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Oxythyrea funesta

La Cétoine grise, Oxythyrea funesta, est une espèce de coléoptères de la famille des Scarabaeidae, de la sous-famille des Cetoniinae (cétoines).

Elle doit son nom de genre à sa forme en bouclier (du grec ὀξύς / oxús, pointu, et θυρεός / thyreós, bouclier), le nom d'espèce funesta évoquant sa couleur noire (latin funesta, « funéraire, funèbre »).

Répartition[modifier | modifier le code]

Ce coléoptère est présent pratiquement dans toute l'Europe, dans l'écozone paléarctique et au Proche-Orient[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Les larves mesurent jusqu'à 30 mm de long et se nourrissent de matières en décomposition[3] et des racines des plantes[4],[5]. Elle est aussi saproxylique[6]. Elles peuvent rester jusqu'au printemps suivant dans le sol.

Les adultes apparaissent au début du printemps et peuvent être rencontrés de mai à juillet. Ils grandissent jusqu'à 1 à 1,5 cm. Leur vol fait un bruit semblable à celui de l'abeille.

Leur couleur est noire, tendant vers le bronze ou verdâtre.

Les mâles présentent au milieu de la face ventrale de l'abdomen sur le pronotum quatre à six points blancs sur deux rangées longitudinales et beaucoup d'autres sur les élytres ainsi que 3 dents sur le tibia antérieur dont deux orientées vers l'extérieur. Chez les femelles, l'abdomen est noir et bombé. Jeune, ils sont entièrement recouverts d'une pubescence blanche qui disparaît en environ deux mois.

Confusions possibles

La présence de points blancs sur le pronotum écarte le genre Tropinota.

Information Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Oxythyrea funesta a été décrite par l’entomologiste autrichien Nicolaus Poda von Neuhaus en 1761.

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

  • Cétoine grise,
  • Cétoine noire à points blancs,
  • « drap mortuaire »,
  • cétoine funeste.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Oxythyrea funesta var. Consobrina Villa
  • Oxythyrea funesta var. deleta Mulsant

La Cétoine grise et l'Homme[modifier | modifier le code]

Cette cétoine phytophage est considérée comme insecte nuisible car elle ne se nourrit pas seulement de pollen, mais aussi des organes floraux, en particulier des bourgeons et fleurs de couleur claire des Rosaceae (les fleurs d'arbres fruitiers, de roses et d’iris notamment). Lorsque leur nombre est important, ils peuvent occasionner des dégâts dans les vergers de pêchers, d'agrumes, d'Actinidia (Kiwi) ou les cultures de plantes ornementales lors de la floraison, en consommant les étamines ou en endommageant les pistils.

La Cétoine noire à points blancs n'a qu'un seul prédateur, la Scolie hirsute (Scolia hirta), une guêpe qui la parasite. Cette espèce de guêpe est en voie de disparition, laissant ainsi le champ libre à la prolifération de la Cétoine noire à points blancs.

Il n'existe pas de traitement chimique. Les jardiniers qui craignent son effet funeste au potager ou au verger profitent de sa préférence pour les fleurs blanches (ce qui la rend très visible) pour l'éliminer manuellement le matin où elle est moins véloce.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Oxythyrea funesta (Poda, 1761) | Fauna Europaea », sur fauna-eu.org (consulté le )
  2. « Oxythyrea funesta | NBN Atlas », sur species.nbnatlas.org (consulté le )
  3. « Cétoine funeste - Oxythyrea funesta - Animateur-nature.com », sur www.animateur-nature.com (consulté le )
  4. (en-GB) Raw Birds, « WHITE SPOTTED ROSE BEETLE (Oxythyrea funesta) Cape Kutri, Phalasarna, Crete, Greece » (consulté le )
  5. (pl) Artur Taszakowski, Wojciech T. Szczepański, Bartosz Baran et Miłosz Morawski, « Nowe stanowiska Oxythyrea funesta (Poda , 1761) (Coleoptera: Scarabaeidae) w Polsce », rebus.us.edu.pl,‎ , p. 2 (lire en ligne Accès libre [PDF])
  6. Silvia Stefanelli, Francesca Della Rocca et Giuseppe Bogliani, « Saproxylic beetles of the Po plain woodlands, Italy », Biodiversity Data Journal, no 2,‎ , e1106 (ISSN 1314-2836, PMID 25197230, PMCID 4152833, DOI 10.3897/BDJ.2.e1106, lire en ligne, consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :