Césarine Davin-Mirvault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une peintre image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une peintre française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Césarine Davin-Mirvault
François-Joseph Lefebvre (Mirvault).jpg

François Joseph Lefebvre, Duc de Dantzig, Maréchal de France, 1807, Palais de Versailles.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Portrait de Asker-Khan, Ambassadeur de Perse, 1809. Musée du Palais de Versailles

Césarine Davin née Césarine Henriette Flore Mirvault le à Paris (1er)[1] et décédée le à Paris (1er)[2], est un peintre français de portraits et de miniatures.

Elle est une des représentantes de la peinture de style troubadour.

Biographie[modifier | modifier le code]

Peu de chose sont connues de la vie de Césarine Davin-Mirvault en dehors des quelques notices qui lui sont consacrées à l'occasion des salons auxquels elle a participé.

Elle a étudié auprès de Joseph-Benoît Suvée, Jacques-Louis David et Jacques Augustin et a créé une école de dessin et peinture très fréquentée[3].

L'état-civil de son mari[4],[5] et de ses enfants restent inconnus.

Œuvres exposées au Salon[modifier | modifier le code]

La première exposition de Césarine Davin au Salon de Paris a lieu en 1798. Elle y participera jusqu'en 1822.

  • Salon de 1798 :
    • Portrait de la citoyenne Sallantin[6], épouse de l'artiste musicien du théâtre Feydeau[7], miniature (n° 102)
    • L'Amour paternel (n° 103)
    • La Tendresse maternelle (n° 104)[8].
  • Salon de 1799[9] :
    • Étude d'après nature, miniature (n° 66).
  • Salon de 1800 :
    • Un enfant dans un paysage, miniature (n° 108)
    • Une jeune personne affligée du sort de Clarisse, dont elle lit le testament, miniature (n° 109)
    • Un tableau de famille (n° 110)
    • Portrait de la citoyenne *** (n° 111)
    • Portrait de la citoyenne *** (n° 112).
  • Salon de 1801[10] :
    • Portrait du citoyen Suvée, directeur de l'École française des Beaux-Arts à Rome, miniature (n° 77)
    • Un enfant préférant les armes à tous les objets de son éducation, miniature (n° 78)
    • Un cadre renfermant plusieurs portraits (n° 79).
  • Salon de 1802 :
    • Une jeune fille, étude
    • Jeu d'enfants.
  • Salon de 1804 :
    • Portrait del Signor Bruni, compositeur, ancien chef de l'orchestre de l'Opera Buffa (n° 114). The Frick Collection, New-York[11].
    • Portrait en pied de l'auteur (n° 115)
    • Études (n° 116).
  • Salon de 1806[12] :
    • Une glaneuse (n° 128)[13]
    • Une cuisinière (n° 129)
    • Portrait de Mme J*** (n° 130).
  • Salon de 1808 :
    • Portrait de Mme la Comtesse F*** de N*** avec Mlle sa fille (n° 148)
    • Une dormeuse (n° 149).
  • Salon de 1812[18] :
    • Portrait d'un jeune militaire (n° 237).
  • Salon de 1814[19] :
    • La mort de Malek-Adhel (n° 236). Musée d'Art et d'Archéologie d'Aurillac.
    • Le faucheur (n° 237)
    • Une dormeuse (n° 238)
    • Plusieurs portraits (n° 239)
    • L'ambassadeur de Perse, Asker-Khan (n° 240).
  • Salon de 1819[20] :
    • Portrait de Mme de *** (n° 264).
  • Salon de 1822 :
    • Une jeune élève de Frédéric Massimino[21].

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1804 : Médaille d'argent de 2e classe au Salon de Paris
  • 1814 : Médaille d'or de 1re classe au Salon de Paris

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire des artistes de l'école française au XIX° siècle, par Charles Gabet, Paris, chez Mme Vergne, 1831[25].
  • Dictionnaire général des artistes de l'École Française depuis l'origine des arts de dessin jusqu'à l'année 1868 inclusivement, par Émile Bellier de La Chavignerie, Paris, Vve J. Renouard, 1870[26].
  • Dictionnaire historique des peintres de toutes les écoles depuis l'origine de la peinture jusqu'à nos jours, par Adolphe Siret, Paris, A. LacroiX et Cie, 1874.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil reconstitué, fiche n° 22/51 [1]
  2. Archives en ligne de la Ville de Paris, état-civil reconstitué, fiche n° 6/51 [2] Elle est décédée 6, rue des Écuries d'Artois, actuelle rue d'Artois dans le 9e arrondissement.
  3. "Elle enseigne chez elle le dessin et la peinture aux personnes de son sexe", peut-on lire dans l'Almanach du Commerce de Paris (édition de 1805, p. 128) : [3] disponible sur Gallica.
  4. qui était peut-être lui-même peintre si l'on en croit les termes d'une lettre adressée à Jacques-Louis David en 1848, reproduite dans la Revue de l'art français ancien et moderne (1893) [4] disponible sur Gallica.
  5. Un Davin (es-ce le même ?) fut secrétaire général du Musée du Louvre. Son buste, œuvre du sculpteur Jean-Pierre Dantan est au Musée Carnavalet. Dictionnaire des sculpteurs de l'École française au dix-neuvième siècle par Stanislas Lami, Paris, Librairie ancienne Honoré Champion, 1916, p. 31 [5] disponible sur Gallica.
  6. Il existe un portrait de Mme Sallantin dans les collections de l'Institut National d'Histoire de l'Art. Cette estampe anonyme pourrait être une reproduction contemporaine de la miniature de Césarine Davin [6] disponible sur Gallica.
  7. Antoine Sallantin (1754-1831) hautboïste, compositeur et professeur au Conservatoire de Paris.
  8. D'après l'auteur de L'Explication des peintures et dessins [...] exposés au Musée central des Arts [...] le 1er thermidor an VI de la République française, p. 18, [7], "l'auteur a peint dans ces tableaux son époux, elle et ses enfants".
  9. Explication des ouvrages de peinture [...] exposés au Muséum central des Arts [...] le 1er Fructidor an VII de la République française, p. 13 [8] disponible sur Gallica.
  10. Explication des peintures et dessins [...] exposés au Musée central des Arts [...] le 15 fructidor an IX de la République française, p. 15, [9] disponible sur Gallica.
  11. Notice de l'œuvre sur le site de la Collection [10]
  12. Le Pausanias français [...] Salon de 1806, p. 423 [11] disponible sur Gallica.
  13. L'Observateur du Musée Napoléon, ou la critique des tableaux en vaudeville, Paris, Imprimerie Labarre, 1806 p. 12 [12] disponible sur Gallica.
  14. Explication des ouvrages de peinture [...] exposés au Musée Napoléon le 5 novembre 1810, pp. 24-25 [13] disponible sur Gallica.
  15. Base Joconde [14].
  16. née Francesca Riccardi, cantatrice soprano (1774-1845).
  17. peut-être un autoportrait comme elle en avait déjà exposé au Salon de 1804.
  18. Explication des ouvrages de peinture [...] exposés au Musée Napoléon le 1er novembre 1812, p. 25 [15] disponible sur Gallica.
  19. Explication des ouvrages de peinture [...] exposés au Musée Royal des Arts le 1er novembre 1814, p. 24 [16] disponible sur Gallica.
  20. Explication des ouvrages de peinture [...] exposés au Musée Royal des Arts le 25 août 1819, p. 32 [17] disponible sur Gallica.
  21. Originaire de Turin, Frédéric Massimino (1775-1858) fut professeur de chant d'abord dans sa propre école à Paris puis à la Maison Royale de la Légion d'Honneur à Saint-Denis pendant plus de 30 ans. Chevalier de la Légion d'Honneur en 1833.
  22. Base Joconde [18].
  23. Ces deux miniatures ont été exposées en 1906 à l'occasion de l'Exposition d'œuvres d'art du XVIII° siècle à la Bibliothèque Nationale. Catalogue de l'exposition, Paris, Librairie Centrale des Beaux-Arts, 1906, p. 28 [19] disponible sur Gallica.
  24. Ce tableau est passé en vente en l'étude Couteau-Bégarie le 28 novembre 2014 (lot n° 146) [20] La Légion d'Honneur portée par le modèle permet de dater le portrait.
  25. Article Davin (Mme née Mirvault), p. 183 [21] disponible sur Gallica.
  26. Édition de 1885, pp. 361-362 [22] disponible sur Gallica.