Cérite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cérite
Catégorie IX : silicates[1]
Cérite - Bastnas Suède - Gisement du Topotype

Cérite - Bastnas Suède - Gisement du Topotype
Général
Classe de Strunz
Identification
Couleur Brun ; rouge ; gris ; brun rose ; brun violacé
Classe cristalline et groupe d'espace Ditrigonale Pyramidale - R3c
Système cristallin Trigonal
Réseau de Bravais Hexagonal rhomboédrique R
Clivage non connu
Cassure irrégulière
Habitus Cristaux pseudooctaedriques ; massif; grenu
Échelle de Mohs 5,5
Trait blanc grisâtre
Éclat résineux, gras
Propriétés optiques
Transparence transparent à opaque
Propriétés chimiques
Masse volumique 4,7 - 4,9 g/cm³
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité Faible
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La cérite est un nom générique qui regroupe deux espèces minérales : Cerite-(Ce) et Cerite-(La). Elles appartiennent au groupe des silicates sous groupe des nésosubsilicates. Les deux formules contiennent de nombreuses impuretés : Ti;Al;La;TR;Mn;Mg;Ca;Ba;Na.

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par Hisinger et Jöns Jacob Berzelius en 1803. Le nom dérive du cérium contenu dans ce minéral, lui-même inspiré par le nom de l'astéroïde Cérès découvert quelque temps auparavant.

Les espèces[modifier | modifier le code]

  • Cérite-(Ce) 1803

C'est le minéral dans lequel le cérium a été mis en évidence en 1803, par Berzelius (en fait deux autres savants semblent l'avoir découvert à peu près en même temps : Hisinger et Klaproth). Carl Gustaf Mosander a préparé à sa demande du sulfate de cérite en 1825, et s'est rendu compte que ce minéral devait contenir une autre terre rare. Il y a en effet découvert le lanthane en 1838. Il a cru y détecter une autre terre rare qu'il nomma didymium, laquelle s'avéra être un mélange de praséodyme et de néodyme (Carl Auer von Welsbach, 1885), et aussi de gadolinium (Paul-Émile Lecoq de Boisbaudran, 1886). Demarçay y découvrit aussi du samarium et de l'europium en 1900.

Topotype : Bastnas, Riddarhyttan, Vastmanland, Suède. Échantillons types déposés à l'université Harvard, à Cambridge (Massachusetts), aux États-Unis, N° 48851.
Formule : (Ce,La,Ca)9(Fe3+,Mg)[(OH)3|SiO3(OH)|(SiO4)6]
Masse molaire : 2 013,49 gm
Habitus : cristaux pseudo-octaédriques pouvant atteindre 7 mm [2]
  • Cérite-(La)[3] 2001
Topotype : mont Yuksporr, massif de Khibina, péninsule de Kola, Russie (seule occurrence mondiale connue)
Formule : (La,Ce,Ca)9(Fe3+,Mg)[(OH)3|SiO3(OH)|(SiO4)6]
Masse molaire : 1 825,93 gm
Habitus : cristaux rhomboédriques

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

Le cérite sert de chef de file à un groupe isostructurel

Groupe de la cérite[modifier | modifier le code]

  • Cerite-(Ce) (La,Ce,Ca)9(Fe3+,Mg)[(OH)3|SiO3(OH)|(SiO4)6]
  • Cérite-(La)
  • Aluminocerite-(Ce) (Ce,REE,Ca)9(Al,Fe)(SiO4)3[SiO3(OH)]4(OH)3

Cristallographie[modifier | modifier le code]

  • Cérite-(Ce)
Paramètres de la maille conventionnelle : a = 10,779 Å, c = 38,061 Å ; Z = 6 ; V = 3 829,73 Å3
Densité calculée = 5,24 g⋅cm-3
  • Cérite-(La)
Paramètres de la maille conventionnelle : a = 10,7493 Å, c = 38,318 Å ; Z = 6 ; V = 3 834,37 Å3
Densité calculée = 4,74 g⋅cm-3

Propriétés optiques[modifier | modifier le code]

  • Cérite-(Ce)
Biréfringence : Uniaxial (+), bire=0.0040-0.0100
Indice de réfraction :w=1.806-1.81, e=1.81-1.82
  • Cérite-(La)
Biréfringence : Uniaxial (+), bire=0.0100
Indice de réfraction : w=1.81, e=1.82

Gîtologie[modifier | modifier le code]

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. (en) John W. Anthony, Richard A. Bideaux, Kenneth W. Bladh et Monte C. Nichols, The Handbook of Mineralogy : Silica, Silicates, vol. II, Mineral Data Publishing,‎ 1995
  3. Canadian Mineralogist : 40: 1177-1184.