Cénac (Gironde)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cénac
L'ancienne gare de Citon-Cénac
L'ancienne gare de Citon-Cénac
Blason de Cénac
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Canton Créon
Intercommunalité Communauté de communes des Portes de l'Entre Deux Mers
Maire
Mandat
Catherine Veyssy
2014-2020
Code postal 33360
Code commune 33118
Démographie
Gentilé Cénacais
Population
municipale
1 856 hab. (2011)
Densité 247 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 46′ 51″ N 0° 27′ 33″ O / 44.7808333333, -0.459166666667 ()44° 46′ 51″ Nord 0° 27′ 33″ Ouest / 44.7808333333, -0.459166666667 ()  
Altitude Min. 7 m – Max. 82 m
Superficie 7,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte administrative de Gironde
City locator 14.svg
Cénac

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de Gironde
City locator 14.svg
Cénac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cénac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cénac

Cénac (Senac en gascon) est une commune française située dans le département de la Gironde, en région Aquitaine.

Ses habitants sont appelés les Cénacais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cénac se situe dans le sud-ouest de la France, en rive droite de la Garonne, sur la route D 240 Latresne / Saint-Caprais-de-Bordeaux[1].

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux située dans son unité urbaine[2] dans l'Entre-deux-Mers.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Rose des vents Latresne (2 km)[3] Carignan-de-Bordeaux (3,7 km) Lignan-de-Bordeaux (3,2 km) Rose des vents
N Sadirac (4,1 km)
O    Cénac    E
S
Camblanes-et-Meynac (2,5 km) Cambes (5,3 km) Quinsac (3,2 km)

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La commune a une superficie de 7,5 km2 (750 hectares) et son altitude varie de 7 à 82 mètres[4].

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat de l'Aquitaine est de type océanique, qui se caractérise dans le Bordelais par des hivers très doux et des étés chauds. Les précipitations sont fréquentes et réparties tout au long de l'année avec 820 mm d'eau et environ 150 jours pluvieux par an. L'été, les précipitations sont souvent dues à des orages de chaleur.

Les températures moyennes sont de 6,4 °C en janvier et de 20,9 °C en août avec une moyenne annuelle de 13,3 °C. La région connaît en moyenne 15 à 20 jours en été où les températures dépassent les 30 °C.

Mois Jan Fév Mar Avr Mai Jun Jul Aoû Sep Oct Nov Déc
Temp. max. moy. (°C) 9 11 14 16 19 23 26 26 23 18 13 10
Temp. min. moy. (°C) 2 3 4 6 10 13 15 15 12 9 5 3
Moyenne (°C) 6 7 9 11 15 18 21 21 18 14 9 7
Précipitations moy. (mm) 76 64 66 66 71 66 53 58 71 86 89 86
Source : The Weather Channel Météo France

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nom des habitants : Cénacais[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La commune[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Simone Ferrer[6]    
mars 2014 en cours Catherine Veyssy[7]    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est membre de la communauté de communes des Portes de l'Entre Deux Mers avec les 6 autres communes suivantes : Latresne, Saint-Caprais-de-Bordeaux, Camblanes-et-Meynac, Quinsac, Cambes et Baurech[8].

Jumelage et partenariat[modifier | modifier le code]

La commune de Cénac ne comporte pas de jumelage[9].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 856 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
519 432 448 444 447 470 507 536 534
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
540 557 634 703 769 781 801 721 724
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
658 649 570 555 539 535 532 498 579
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
633 703 934 1 474 1 700 1 806 1 844 1 842 1 846
2011 - - - - - - - -
1 856 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2004[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de {{{commune}}} Blason Écartelé en sautoir, au premier d'azur aux trois verres à pied cousus de sable, au deuxième de gueules à la tour d'or ouverte et maçonnée de sable, au troisième de gueules au lion d'or, au quatrième d'azur à la façade d'église d'or ouverte et ajourée de sable sur une terrasse de sinople ; au sautoir diminué d'argent brochant sur la partition ; sur le tout de sable à la grappe de raisin d'or feuillée de deux pièces de sinople ; le tout sommé d'un chef de pourpre soutenu d'un filet d'or et chargé de trois coquilles du même.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. IGN, Géoportail Cénac (33), consulté le 21 juin 2014
  2. Insee, Unité urbaine 2010 de Bordeaux (33701), consulté le 21 juin 2014
  3. Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
    Lion1906, Distances orthodromiques à partir de Cénac (33), consulté le 21 juin 2014
  4. IGN, Répertoire géographique des communes (RGC 2013), consulté le 21 juin 2014
  5. Mairie de Cénac, Un peu d'histoire, consulté le 21 juin 2014
  6. Commune de Cénac sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 25 janvier 2012.
  7. Journal Sud Ouest, http://www.sudouest.fr/2014/04/01/transition-en-douceur-1511105-3228.php Transition en douceur, article du 1er avril 2014.
  8. Insee, Composition de l'établissement public de coopération intercommunale des Portes de l'Entre Deux Mers, consulté le 21 juin 2014
  9. « Atlas français de la coopération décentralisée et des autres actions extérieures », sur le site du ministère des Affaires étrangères (consulté le 18 juin 2014).
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011