Célia Sapart

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Célia Sapart, née en 1982, est une glaciologue et climatologue suisse, chercheuse spécialiste de la glace et des gaz à effet de serre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire du Val-de-Travers, née en 1982[1], Sapart a étudié les sciences de l’environnement, l’océanographie et la climatologie en France, à l’Université de Bordeaux à partir de 2001, à l’Université d’East Anglia au Royaume-Uni, ainsi qu’aux Etats-Unis, à l’Université d’Alaska Fairbanks. Ayant réalisé un Doctorat sur l’évolution des gaz à effet de serre au Laboratoire de Recherches Marines et Atmosphériques d’Utrecht (Pays-Bas) en 2007, elle effectue ensuite ses recherches entre Laboratoire de glaciologie de l’Université libre de Bruxelles et l’Université d’Utrecht[2].

Dans le cadre de ses recherches sur les émissions de gaz à effets de serre, Célia Sapart a participé à de nombreuses missions polaires dans le Grand Nord, mais également en Antarctique (Pôle Sud). Elle a notamment participé à un grand programme international de forage glaciaire au sommet du Groenland en 2009, puis elle a traversé l’Océan Arctique en brise-glace en 2014[2] et l’Océan Austral (Pôle Sud) en 2017.

Conceptrice et auteure du livre et projet pédagogique Sol au Pôle Nord, qui s'adresse plus particulièrement aux enfants de 8 à 10 ans[3], elle veut sensibiliser les jeunes et moins jeunes à l’urgence climatique de manière positive et en mettant en avant les solutions qui existent à tous les niveaux de notre société. Le livre et le site ont pour objectif de faire découvrir les enjeux des changements climatiques à travers les aventures de Sol, un petit rayon de soleil. Livre et site internet sont illustrés par Karo Pauwels.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rachel Barbara Häubi, « Célia Sapart, de l’Arctique au recyclage du CO2 », Le Temps,‎ (lire en ligne)
  2. a et b « Célia Sapart, climatologue et glaciologue », RTS,‎ (lire en ligne)
  3. Nathalie Lemaire, « Sol au pôle Nord: comprendre et chercher des solutions au réchauffement climatique », L'Avenir,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]