Cécile McLorin Salvant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cécile McLorin Salvant
Description de cette image, également commentée ci-après
Cécile McLorin Salvant en 2014.
Informations générales
Naissance (29 ans)
Miami, Floride
Genre musical jazz
Années actives depuis 2008
Site officiel cecilemclorinsalvant.com

Cécile McLorin Salvant est une chanteuse franco-américaine[1],[2] de jazz, née le à Miami, en Floride, et lauréate du premier prix du concours international de jazz vocal Thelonious Monk en 2010[3]. Son disque WomanChild est nommé aux Grammy Awards en 2014 et remporte deux récompenses dans la catégorie jazz vocal pour ses albums For One To Love en 2016[4] et Dreams and Daggers en 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le père de Cécile McLorin Salvant, originaire d'Haïti, est médecin, et sa mère, française originaire de Guadeloupe, est la fondatrice et la directrice d'une petite école franco-anglaise à Miami[5].

Elle commence le piano à l’âge de cinq ans et le chant choral et lyrique dès huit ans. En 2007, elle poursuit des études de jazz (piano et chant dans la classe de Jean-François Bonnel) et de chant lyrique et baroque (dans la classe de Laure Florentin)[6] au conservatoire de musique d’Aix-en-Provence.

Connue pour son interprétation originale des standards, mais également pour celle de morceaux du répertoire de jazz rares et peu enregistrés, Cécile commence sa carrière en Europe et aux États-Unis où elle se produit accompagnée par des musiciens comme Jean-François Bonnel, Rodney Whitaker (en), Dan Nimmer (en), Wynton Marsalis, Rhoda Scott, Jacky Terrasson.

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que leader
Participations

Filmographie[modifier | modifier le code]

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses

Nominations

Références[modifier | modifier le code]

  1. Annie Yanbékian, « Cécile McLorin Salvant, nouvelle étoile du jazz vocal », sur Culturebox, (consulté le 22 avril 2016).
  2. Michel Contat, « Cécile McLorin Salvant, la wonder woman du jazz vocal », Télérama,‎ (lire en ligne).
  3. Manu Gros, « La voix de traverse jazzy de Cécile », La Provence,‎ (lire en ligne).
  4. a et b (en) Chris Barton, « Grammys 2016: Cécile McLorin Salvant and Maria Schneider are among the jazz winners », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne).
  5. (en) Ben Ratliff (en), « Cécile McLorin Salvant, Jazz Vocalist, Tweaks Expectations », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  6. Écoute en ligne : « Jazz Night – Cécile McLorin », sur Radio Grenouille, (consulté le 2 janvier 2013).
  7. ITunes
  8. Amazon
  9. Agathe
  10. a et b Sylvain Siclier, « Après l’Académie du jazz, Cécile McLorin Salvant récompensée par un Grammy Award », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :