Contarinia pyrivora

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Cécidomye des poirettes)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cécidomyie des poirettes

Contarinia pyrivora, la cécidomyie des poirettes, est une espèce d'insectes diptères nématocères de la famille des Cecidomyiidae dont la larve se développe dans les poires, sur jeunes fruits.

Description[modifier | modifier le code]

L'adulte mesure de 2 à 3 mm. Il a la tête noire, les antennes brunâtres. Son thorax est noir, ses ailes bien développées, légèrement enfumées. Les pattes sont longues et brunes. L'ovipositeur (ou oviscapte ou tarière) de la femelle peut se dévaginer et atteindre la longueur du corps. Les œufs mesurent 0,3 mm x 0,1 mm. La larve fait de 2,5 mm à 3 mm, elle est effilée aux deux extrémités et montre une segmentation transversale accusée. La spatule sternale est bien développée[1].

Une autre « cousine ».

Biologie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Cette cécidomyie est liée au poirier. Elle pond de 20 à 30 œufs qui ont une période d'évolution embryonnaire de 4 à 5 jours. Le développement larvaire dure de 4 à 6 semaines.

La vie de l'insecte se limite à une génération par an.

Les adultes apparaissent au printemps à la fin mars ou début avril lorsque les boutons du poirier sont parvenus au stade D3.

La durée du vol est de 5 à 14 jours. L'accouplement et la ponte ont lieu juste après la sortie. La femelle dévagine son ovipositeur, l'insinue entre les sépales et les pétales et dépose ses œufs en paquets de 12 à 15 sur les anthères ou sur le pistil. Les jeunes larves pénètrent dans l'ovaire.

À la fin de leur développement, elles quittent le fruit par des fissures ou en perforant l'épiderme, sautent et s'enfoncent dans le sol à environ 5 cm de profondeur. Chacune se confectionne un cocon et se nymphose.

Les larves provoquent la déformation et une croissance accélérée de l'ovaire dans lequel elles se développent. Fin avril ou au début mai, les fruits attaqués se différencient des fruits sains par leur taille plus volumineuse et une forme irrégulière plus ou moins sphérique : poires "calebassées"[Note 1]. Par la suite, la dimension des fruits sains atteint et dépasse celle des fruits attaqués. La chute des fruits endommagés se produit alors, diminuant d'autant la récolte espérée[1].

Moyens de lutte[modifier | modifier le code]

  • Comme traitement préventif, il peut être installé un voile anti-insectes, du mois de mai au mois de juillet .
  • Au moment de la floraison, prévoir une pulvérisation avec une infusion de tanaisie et une préparation composée de 15 à 30 grammes de savon noir pour un litre d'eau.
  • Pour un traitement curatif, les dégâts étant relativement limités, une lutte intensive n'est généralement pas nécessaire. Il est alors possible de couper et détruire les parties atteintes en veillant à ne pas les mettre dans le tas de compost.

En cas de nécessité, il est préconisé des pulvérisations avec une infusion d'absinthe[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. En forme de calebasse.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]