Byung-Chul Han

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Byung-chul Han
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Formation
Principaux intérêts

Byung-Chul Han, aussi orthographié Pyŏng-ch'ŏl Han, né en 1959 à Séoul est un essayiste et philosophe allemand, théoricien de la culture et professeur de philosophie à l'Université des arts de Berlin.

Biographie[modifier | modifier le code]

Byung-Chul Han a étudié la métallurgie en Corée à l'Université de Corée avant d'émigrer en Allemagne dans les années 1980 pour étudier la philosophie, la littérature allemande et la théologie catholique à Fribourg et Munich. Il obtient son doctorat à l'Université de Fribourg avec une thèse sur Martin Heidegger en 1994.

En 2000, il rejoint le département de philosophie de l'Université de Bâle, où il a obtenu son Habilitation universitaire. En 2010, il devient un membre du corps professoral à l'Université de design de Karlsruhe[1] , où ses domaines d'intérêt sont la philosophie des XVIIIe siècle, XIXe siècle et XXe siècle, l'éthique, la philosophie sociale, la phénoménologie, la théorie culturelle, esthétique, la religion, la théorie des médias, et la philosophie interculturelle. Depuis 2012, il enseigne la philosophie et les études culturelles à l'Université des arts de Berlin, où il dirige le programme d'études générales nouvellement créé[2].

Han est l'auteur de seize livres, dont les plus récents sont des traités sur ce qu'il appelle La Société de la fatigue (Müdigkeitsgesellschaft), une «société de la transparence" (Transparenzgesellschaft), et sur son concept néologiste de Shanzai, qui vise à identifier les modes de déconstruction dans les pratiques contemporaines du capitalisme chinois.

Les travaux actuels de Han se concentrent sur la transparence en tant que norme culturelle. Selon Han, les exigences de transparence au service de l'économie, illustrées par les actions du Parti des pirates, se font au profit du système capitaliste, renforcent le système politico-économique actuel et ouvrent la voie à un système totalitaire, en opposition avec une société basée sur la confiance. S'il est légitime dans une démocratie que les décisions politiques se fassent dans la transparence, il n'en va pas autant de données personnelles telles que le nom des contacts de chacun, les maladies et autres informations concernant la vie privée. La démocratie ne nécessite pas plus de transparence, mais un examen de l'impact des technologies de l'information sur le processus politique[3].

Jusqu'à récemment, il refuse de donner des interviews à la radio et à la télévision et divulgue rarement des détails biographiques ou personnels, y compris sa date de naissance, au public[4].

Œuvres principales[modifier | modifier le code]

  • Heideggers Herz. Zum Begriff der Stimmung bei Martin Heidegger, Wilhelm Fink, Paderborn 1999.
  • Todesarten. Philosophische Untersuchungen zum Tod, Wilhelm Fink, Paderborn 1999.
  • Martin Heidegger. UTB, Stuttgart 1999.
  • Tod und Alterität. Wilhelm Fink, Paderborn 2002.
  • Philosophie des Zen-Buddhismus, Reclam, Stuttgart 2002.
  • Was ist Macht, Reclam, Stuttgart 2005.
    • édition coréenne : 권력이란 무엇인가, Moonji, 2009, (ISBN 9788976823335).
  • Hyperkulturalität: Kultur und Globalisierung, Merve, Berlin 2005.
  • Hegel und die Macht. Ein Versuch über die Freundlichkeit; Wilhelm Fink, Paderborn 2005.
  • Gute Unterhaltung. Eine Dekonstruktion der abendländischen Passionsgeschichte, Verlag Vorwerk 8, Berlin 2007.
  • Abwesen: Zur Kultur und Philosophie des Fernen Osten, Merve, Berlin 2007.
  • Duft der Zeit: Ein philosophischer Essay zur Kunst des Verweilens, Transkript 2009.
  • Müdigkeitsgesellschaft, Matthes & Seitz, Berlin 2010, (ISBN 978-3-88221-616-5).
    • Édition brésilienne : en cours, Vozes.
    • Édition danoise : Træthedssamfundet, Møller, 2012, (ISBN 9788799404377).
    • Édition néerlandaise : De vermoeide samenleving, van gennep, 2012, (ISBN 9789461640710).
  • Shanzhai 山寨 - Dekonstruktion auf Chinesisch, Merve, Berlin 2011, (ISBN 978-3-88396-294-8).
  • Topologie der Gewalt, Matthes & Seitz, Berlin 2011, (ISBN 978-3-88221-495-6).
  • Transparenzgesellschaft; Matthes & Seitz, Berlin 2012, (ISBN 978-3-88221-595-3).
    • édition en espagnol : La sociedad de la transparencia. Barcelona, Herder Editorial, 2013, (ISBN 9788425432521).
  • Agonie des Eros, Matthes & Seitz, Berlin 2012, (ISBN 978-3-88221-973-9).
  • Bitte Augen schließen. Auf der Suche nach einer anderen Zeit, Matthes & Seitz Berlin 2013 ebook, (ISBN 978-3-88221-064-4).
  • Digitale Rationalität und das Ende des kommunikativen Handelns. Matthes & Seitz Berlin 2013, (ISBN 978-3-88221-066-8).
    • édition en italien : Razionalità Digitale. La fine dell'agire comunicativo. GoWare edizioni, 2014, (ISBN 978-88-6797-145-9)
  • Im Schwarm. Ansichten des Digitalen, Matthes & Seitz Berlin 2013, (ISBN 978-3-88221-037-8).
  • Psychopolitik: Neoliberalismus und die neuen Machttechniken (Essay Collection). S. Fischer Verlag Francfort 2014 (ISBN 978-3100022035).
  • Die Errettung des Schönen, S. Fischer Verlag, Frankfurt am Main 2015, (ISBN 978-3-10-002431-2).
  • Die Austreibung des Anderen. Gesellschaft, Wahrnehmung und Kommunikation heute S. Fischer Verlag, Frankfurt am Main 2016, (ISBN 978-3-10-397212-2).

Traductions en français[modifier | modifier le code]

  • La société de la fatigue [« Müdigkeitsgesellschaft »], Circé, , 120 p. (ISBN 978-2842423568)[5]
  • Le désir : Ou l'enfer de l'identique, Autrement, , 125 p. (ISBN 978-2746735637)
  • Dans la nuée : Réflexions sur le numérique [« Im Schwarm: Ansichten des Digitalen »], Actes Sud, , 101 p. (ISBN 978-2330039134)
  • Le parfum du temps : Essai philosophique sur l'art de s'attarder sur les choses [« Duft der Zeit: Ein philosophischer Essay zur Kunst des Verweilens »], Circé, , 182 p. (ISBN 978-2842423636)
  • Psychopolitique : Le Néolibéralisme et les nouvelles techniques de pouvoir [« Psychopolitik: Neoliberalismus und die neuen Machttechniken »], Circé, , 128 p. (ISBN 978-2842423919)
  • Sauvons le beau : L'esthétique à l'ère numérique [« Die Errettung des Schönen »], Actes Sud Editions, , 128 p. (ISBN 978-2842423919)
  • La société de transparence [« Transparenzgesellschaft »], PUF, , 120 p. (ISBN 978-2130787181)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]