Byron Katie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Byron Kathleen Mitchell
Description de cette image, également commentée ci-après
(Byron Katie: 2006)
Nom de naissance Byron Kathleen Reid
Alias
Byron Katie
Profession
auteure, conférencière
Activité principale

“Le Travail (de Byron Katie)”

une démarche de questionnement de ses propres pensées

Byron Kathleen Mitchell (née Reid), mieux connue sous le nom Byron Katie, née le [1], est une auteure et conférencière américaine qui enseigne une méthode d'auto-questionnement connue sous le nom Le Travail de Byron Katie ou plus simplement Le Travail (The Work).

Biographie[modifier | modifier le code]

En , tandis que Byron Katie se faisait soigner pour des troubles de l'alimentation, elle vécut une réelle prise de conscience qui changea sa vie : « J'ai découvert que lorsque je croyais mes pensées, je souffrais, mais que quand je ne les croyais pas, je ne souffrais pas, et que cela est vrai pour chaque être humain. La liberté est aussi simple que cela. J'ai trouvé que la souffrance est facultative. J'ai trouvé une joie en moi qui n'a jamais disparu, pas un seul instant. " Les gens ont commencé immédiatement à lui poser des questions et à lui demander comment ils pourraient trouver la paix qui émanait d'elle. Byron Katie appelle sa méthode d'introspection "Le Travail". Elle a enseigné à des millions de personnes partout dans le monde, lors d'événements publics gratuits, dans les prisons, les hôpitaux, les églises, les entreprises, les refuges pour victimes de violence familiale, les universités et les écoles, lors de stages intensifs le week-end et pendant le stage de neuf jours (le Travail).

Enseignements[modifier | modifier le code]

La Méthode

Le Travail est un moyen d'identifier et d'interroger les pensées stressantes qui causeraient toute la souffrance dans le monde. Il se compose de quatre questions et d'un retournement, qui vous permet de découvrir le contraire de ce que vous croyez. Les quatre questions posées d'une pensée stressante sont : 1 ) Est-ce vrai ? , 2 ) Pouvez-vous absolument savoir que c'est vrai ? , 3 ) Comment réagissez-vous, que se passe-t-il, quand vous croyez cette pensée ? , et 4 ) Qui seriez-vous sans cette pensée ?

Critiques[modifier | modifier le code]

Le témoignage d'une des premières facilitatrice certifiée du Work décrit comment K Byron s'est inspiré des œuvres de Ken Eyes pour monter ses feuilles de travail. Dans ce document, elle y compare les phrases clés de Katie avec les textes de Ken Keyes, y montre l'origine des 4 questions et ce qu'on en attend pour chacune d'elles, les retournements et la feuille de travail et bien d'autres similitudes. Elle y évoque la gestion financière opaque de BKI, la relation de Katie a l'argent et les importantes sommes collectées en Europe et rapatriée en liquide par son entourage vers les états-unis. [2]

Selon Morten Tolboll[3], le Travail est une forme de thérapie simplifiée et biaisée tirée de la thérapie cognitive: une approche « cause unique - remède unique » qui a conduit de nombreux thérapeutes dans une voie sans issue et a créé des problèmes sans fin pour les clients. Le Travail est similaire à d'autres thérapies New Age, on utilise des théories de la confrontation et des thérapies d'attaque pour provoquer des sentiments et des souvenirs négatifs (psychothérapie cathartique). La pensée positive est ensuite introduite via les quatre questions et la technique du retournement. La question de la vérité de la négativité évoquée est ainsi ignorée. Et comme dans d'autres thérapies du New Age, il y a aussi l'aspect culte typique du Travail, où il s'agit de gagner beaucoup d'argent[4].

Comme le décrit Matthew Remski , auteur de Practice and All is Coming, ce que Katie a fait, c'est essentiellement monétiser son traumatisme. Ne plus croire les pensées qui découlent des traumatismes ne résout pas la raison pour laquelle on ressent ces pensées. Tout soulagement momentané sera de courte durée. Si la plaie centrale n'est pas traitée, la personne ne sera pas libérée de l'expérience douloureuse. Elle constatera que ces pensées reviennent régulièrement. [5],[6],[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]