Butia capitata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Butia capitata
Description de cette image, également commentée ci-après
Butia capitata au jardin botanique (en) de La Rochelle
Classification APG III (2009)
Règne Plantae
Clade Angiospermes
Clade Monocotylédones
Clade Commelinidées
Ordre Arecales
Famille Arecaceae
Sous-famille Arecoideae
Tribu Cocoseae
Sous-tribu Attaleinae
Genre Butia

Espèce

Butia capitata
Becc., 1916

Synonymes

[1]

Butia capitata (Mart.) Becc. (1916), ou arbre à laque, est une espèce de palmiers (Arecaceae). Il appartient à la sous-famille des Arecoideae et au genre Butia. Les palmiers cultivés dans le monde entier sous le nom de Butia capitata sont en fait presque tous des Butia odorata. Le vrai B. capitata n'est pas particulièrement rustique, ni largement cultivé [2] Son nom vient du latin caput, qui signifie la tête, ses feuilles formant une couronne globuleuse , qui , selon l’auteur, ressemble a une tête. On le connaît aussi sous les appellations Cocos erythrospatha, Calappa capitata, Syagrus capitata… Il se rencontre sous les noms communs : Palmier à vin, Palmier abricot, Palmier vinaigre, Arbre à laque. Mais ces références sont surtout celle du Butia odorata.

Classification[modifier | modifier le code]


Description[modifier | modifier le code]

  • Le stipe est solitaire , gracile, érigé ou incliné, il mesure toujours moins de 35 cm de diamètre et atteint rarement 5 mètres de hauteur. Il est de couleur grise et conserve longtemps la base des pétioles[2].
  • La couronne comprend 11 à 30 feuilles.
  • Les feuilles sont pennées et récurvées. Elles mesurent jusqu'à 1.7 m et sont assez arquées. Les pinnules sont bleutées. Le pétiole est vert, et mesure environ 50 cm à un mètre de longueur. Il est recouvert d'épines filamenteuses.
  • Les inflorescences portent des fleurs mâles et femelles.
  • Les fruits sont orange à maturité et contiennent une graine brune de la taille d'une petite noisette sur laquelle après nettoyage de la pulpe, on peut voir trois "yeux" noirs. Toutes les graines de cette sous-famille des Arecoideae (Butia, Cocos, Syagrus, Jubaea, Parajubaea, Jubaeopsis, Voanioala) ont cette caractéristique. Techniquement, trois plantes peuvent germer de cette graine (Polyembryonie) mais cela arrive rarement. Les graines de Butia peuvent avoir besoin de plusieurs mois pour germer. Pour faciliter la germination, il est recommandé de bien nettoyer la graine puis la laisser une dizaine de jours dans l'eau (en changeant l'eau chaque jour) pour ramollir sa coque avant de la semer en environnement chaud (30 °C) et humide. En posant le pot sur un radiateur, on peut obtenir une germination en 3 mois. On constate également une germination rapide en mettant la graine dans un peu de sphaigne humide à l'intérieur d'un sac de congélation fermé et posé sur un endroit chaud (dessus de réfrigérateur ou radiateur).

Il existe un nombre relativement élevé de variétés.

Fruits non matures de Butia capitata
Butia capitata âgé en Angleterre (Jardin de Tresco)<ou B.odorata>
Graines de Butia capitata
Butia capitata - Muséum de Toulouse

Habitat[modifier | modifier le code]

Cette espèce a longtemps été confondue avec Butia odorata qui est au Sud du Brésil et nord-est de l'Uruguay, dans les savanes à faible altitude où poussent des arbres de faible taille et des hautes herbes et où les sols sont secs, sablonneux et pauvres. Le climat y est subtropical : hivers doux avec de rares gelées, et été chauds. Mais le Butia capitata est originaire du centre du Brésil (Minas Gerais) ou le climat est carrément tropical[2].


Utilisation[modifier | modifier le code]

Ses fruits sont consommés crus ou en gelée. On les macère dans l’alcool pour donner le vin de palmier. Ils ont une saveur sucrée, parfois acide. La chair et le goût rappellent la mangue.

Culture[modifier | modifier le code]

Ce palmier est de croissance assez lente. Il supporte assez mal les sols calcaire. Il apprécie les expositions ensoleillées. Il a l'avantage de pouvoir vivre ses premières années en pot.

C'est un palmier très peu rustique. Il ne résiste pas à des températures négatives ! A l'encontre de B. odorata qui résistera à des températures allant jusqu'à -12C° pour un arbre adulte bien installé, si le froid est bref et le sol sec.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :