Bushrod Washington

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bushrod Washington
Illustration.
Fonctions
Juge de la Cour suprême des États-Unis
Prédécesseur James Wilson
Successeur Henry Baldwin (en)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance comté de Westmoreland (Virginie)
Date de décès
Lieu de décès Philadelphie (Pennsylvanie)
Nationalité Américaine
Diplômé de Collège de William et Mary
Religion épiscopalienne

Bushrod Washington
Membres de la Cour suprême des États-Unis

Bushrod Washington () est un juge américain, neveu de George Washington, qui a siégé à la Cour suprême des États-Unis pendant plus de trente ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bushrod Washington est né dans le comté de Westmoreland, en Virginie, et est le fils de John Augustine Washington, frère du premier président George Washington. Washington étudie à Delamere, une académie administrée par le révérend Bartholomew Booth, et se rend également souvent à l'église Saint John d'Hagerstown. Il est diplômé du Collège de William et Mary, où il est l'un des premiers membres de Phi Beta Kappa. Son oncle parraine ses études juridiques, ainsi que celle de son ami James Wilson. Encouragé par sa famille, Washington s'engage en politique, briguant deux mandats à la Virginia House of Delegates de 1787 à 1791 et participe à une convention constitutionnelle de l’État. Jusqu'à sa nomination à la Cour suprême en 1798, il vit dans le Richmond, puis hérite du Mount Vernon au décès de George Washington en 1799[1].

Washington est reçu par le président des États-Unis lorsque Wilson décède et qu'il laisse son siège vacant le [2], le fédéraliste John Marshall refusant la nomination de John Adams et approuvant celle de Washington. Ce dernier est officiellement nommé le , puis confirmé par le Sénat des États-Unis deux jours plus tard, recevant sa commission le même jour. Il devient juge assesseur le , à trente-six ans. Quand Marshall devient juge en chef deux ans plus tard, ils ont voté les mêmes décisions en dehors de trois, dont Ogden v. Saunders.

Tout en servant à son tribunal, il rend son jugement dans l'affaire Corfield v. Coryell[3], il officie également dans des circuit courts comme juge associé[4]. Dans l'affaire Corfield, Washington énumère plusieurs droits qui sont traditionnellement considérés comme « fondamentaux ». Ce cas influence profondément la future jurisprudence constitutionnelle, notamment sur les clauses de privilèges et d'immunités.

En 1816, il aide à créer l'American Colonization Society et en devient le premier président jusqu'à la fin de sa vie, Washington étant propriétaire et marchand d'esclaves[5].

Washington meurt à Philadelphie, en Pennsylvanie[2] et est enterré à Mount Vernon, avec sa femme, décédée deux jours plus tard[6].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) J. Henry Abraham, Justices and Presidents : A Political History of Appointments to the Supreme Court, Oxford University Press, (ISBN 0-19-506557-3)
  • (en) Clare Cushman, The Supreme Court Justices : Illustrated Biographies, 1789–1995, Cour suprême Historical Society, Congressional Quarterly Livres, (ISBN 1-56802-126-7)
  • (en) Henry Flandre, The Lives and Times of the Chief Justices of the United States Supreme Court, J. B. Lippincott & Co., (lire en ligne)
  • (en) John P. Frank, Leon Friedman et Fred L. Israël, The Justices of the United States Supreme Court : Their Lives and Major Opinions, Chelsea House Publishers, (ISBN 0-7910-1377-4)
  • (en) Kermit L. Hall, The Oxford Companion to the Supreme Court of the United States, New York/Oxford, Oxford University Press, , 1032 p. (ISBN 0-19-505835-6)
  • (en) Fenton S. Martin et Robert U. Goehlert, The U.S. Supreme Court : A Bibliography, Washington, Congressional Quarterly Livres, , 594 p. (ISBN 0-87187-554-3)
  • (en) Melvin I. Urofsky, The Supreme Court Justices : A Biographical Dictionary, Garland Publishing, , 570 p. (ISBN 0-8153-1176-1, présentation en ligne)
  • (en) G. Edward Blanc, The Marshall Court & Cultural Change, 1815-35,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. J. Benson Lossing, The Home of Washington; Or, Mount Vernon and Its Associations, Historical, Biographical, and Pictorial, Hartford, Conn.: AS Hale & Company, , p. 350
  2. a et b (en) « Bushrod Washington », sur Centre judiciaire fédéral des États-Unis
  3. 6 Fed. Cas. 546 (CCED Penn 1823).
  4. James Bradley Thayer, Cases on constitutional law : With notes, Part 2, CW Sever, , 453-56 p.
  5. (en) « Bushrod Washington and The Mount Vernon Slaves », Supreme Court Historical Society
  6. « Here Lies the Supreme Court: Gravesites of the Justices, Yearbook », Supreme Court Historical Society