Burrillville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Burrillville
Image illustrative de l'article Burrillville
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de l'État de Rhode Island Rhode Island
Comté Providence
Démographie
Population 15 955 hab. (2010)
Densité 108 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 58′ 06″ N 71° 40′ 59″ O / 41.968333, -71.68305641° 58′ 06″ Nord 71° 40′ 59″ Ouest / 41.968333, -71.683056
Superficie 14 800 ha = 148,0 km2
· dont terre 143,9 km2 (97,23 %)
· dont eau 4,1 km2 (2,77 %)
Fuseau horaire EST (UTC-5)
Divers
Fondation 1730
Municipalité depuis 1806
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhode Island

Voir sur la carte administrative du Rhode Island
City locator 14.svg
Burrillville

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Burrillville

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Burrillville
Liens
Site web http://www.burrillville.org

Burrillville est une ville de l’État du Rhode Island, aux États-Unis. En 2000, sa population était de 15 955 habitants pour une superficie de 148 km². Cette ville fut fondée en 1730 et incorporée en 1806.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de Rhode Island.

Au XIXe siècle, dès 1807, une usine de coton est en opération dans la ville, à Pascoag. Oliver Chace, un charpentier travaillant pour Samuel Slater, a ouvert en 1806 des sociétés textiles dans le Massachussets. Plus tard, il achète et réorganise la société Valley Falls Company, à Valley Falls, dans le Rhode Island en 1839 et lui permet d'acquérir ensuite l'entreprise Albion Mills et la Tar-Kiln Factory à Burrillville, qui avait été fondée par son fils Harvey dans la ville[1].

Villages[modifier | modifier le code]

Burrillville comprend plusieurs villages sur son territoire :

   

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "New England Families, Genealogical and Memorial, Volume 3", par William Richard Cutter, page 2156 [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]