Burna Boy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Burna Boy
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Damini Ebunoluwa OguluVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Bose Ogulu (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Labels
Genres artistiques
Site web

Damini Ebunoluwa Ogulu, né le connu professionnellement sous le nom de Burna Boy est un chanteur et compositeur nigérian. Il est devenu célèbre en 2012 après avoir sorti Like to Party, le single principal de son premier album studio LIFE (2013). Ses albums et singles s'enchaînent ensuite. En 2017, Burna Boy a signé avec Bad Habit / Atlantic Records aux États-Unis et Warner Music Group à l'international. Son troisième album studio Outside (2018) a marqué ses débuts sur un grand label. En 2019, il a remporté le prix du meilleur artiste international aux BET Awards 2019. Son quatrième album studio, African Giant, est sorti en juillet 2019, et le cinquième, Twice as Tall, en 2020.

Biographie[modifier | modifier le code]

Damini Ogulu est né le à Port Harcourt, au Nigéria[1],[2]. Son père dirigeait une entreprise de soudure et sa mère travaillait comme traductrice. Son grand-père Benson Idonije dirigeait autrefois Fela Kuti. Ogulu a grandi dans le sud du Nigeria et a commencé à faire ses propres rythmes en utilisant FruityLoops. Il a effectué ses études secondaires près de Lagos et s'est déplacé à Londres pour les poursuivre[3],[4].

Burna Boy décrit sa musique comme de l'afro-fusion, un genre qui mélange Afrobeat, riddims dancehall, reggae, rap américain et R&B[3],[5].

2012–2015: LIFE et On a Spaceship[modifier | modifier le code]

Aristokrat Records a sorti le premier album studio de Burna Boy LIFE le 12 août 2013. Il fait suite à sa deuxième mixtape, Burn Identity, sorti en 2011. LIFE s'est vendu à 40 000 exemplaires le premier jour de sa sortie. Aristokrat Records a ensuite vendu les droits de commercialisation de l'album à Uba Pacific pour 10 millions d'euros[6]. La sortie de l'album a été précédée de cinq singles: Like to Party, Tonight, Always Love You, Run My Race et Yawa Dey.

LIFE incorpore des prestations d'artistes invités tels que Olamide, ou Wizkid[7]. Nigeria Entertainment Today a classé l'album 10e sur leur liste des 12 meilleurs albums de 2013[8] . La musique de LIFE s'inspire fortement de la musique de Fela Kuti, King Sunny Ade et Bob Marley. L'album a reçu des critiques généralement positives des critiques. Il a été nominé pour le meilleur album de l'année aux Nigeria Entertainment Awards 2014. En août 2013, LIFE a culminé au 7e rang du palmarès Billboard Reggae Albums[9].

En 2014, Burna Boy s'est séparé des disques d'Aristokrat[10]. En 2015, il a créé sa propre maison de disques appelée Spaceship Entertainment[11]. Il a sorti son deuxième album On a Spaceship le 25 novembre 2015[12]. En septembre 2016, il a sorti l'EP Redemption; avec 7 pistes. Son premier single Pree Me a fait ses débuts sur Noisey[13],[14].

2018-2021 : Outside, African Giant et Twice as Tall[modifier | modifier le code]

En janvier 2018, Burna Boy figurait sur Sunshine Riptide, un morceau du septième album studio de Fall Out Boy. Il a sorti son troisième album studio Outside le 26 janvier 2018. Décrit comme une mixtape, Outside se compose principalement d'afrobeats, dancehall, reggae et road rap. Il incorpore des prestations de musiciens anglais invités, tels que Lily Allen, ou encore Mabel. L'album a reçu un bon accueil de la critique et a été classé par Pulse Nigeria et Nigerian Entertainment Today comme le meilleur album nigérian de 2018. Il a gagné l'album de l'année au 2018 Entertainment Awards Nigeria. En février 2018, En dehors de ses débuts au numéro 3 sur le Billboard Reggae tableau des albums. le plus grand single "Ye" de l'album, a fini au sommet de la plus liste de fin d'année des publications nigérianes comme la plus grande chanson de 2018[15],[16].

Le 3 janvier 2019, il a été annoncé aux côtés de M. Eazi comme l'un des artistes du Festival de musique et d'arts de Coachella Valley 2019[17]. Il a remporté quatre prix au Soundcity MVP Awards Festival, y compris l'artiste africain de l'année, le choix de l'auditeur et le meilleur MVP masculin. Le 21 mars 2019, Burna Boy a sorti un EP collaboratif à 4 pistes avec le duo électronique DJDS basé à Los Angeles, intitulé Steel & Copper[18] .

Le 24 juin 2019, Burna Boy a remporté le prix du meilleur acte international aux BET Awards 2019. En juillet 2019, Burna Boy a été annoncé comme le prochain artiste d'Apple Music. Son inclusion dans le programme était accompagnée d'une interview et d'un court documentaire. Il a enregistré Ja Ara E (Yoruba : « sage » ou « utiliser votre tête») pour l'album The Lion King: The Gift de Beyoncé[19],[20].

Le quatrième album studio de Burna Boy, African Giant, sort le 26 juillet 2019[21]. Il a commencé à enregistrer l'album en 2018. Il a déclaré au magazine Billboard que l'album était son album le plus personnel à ce jour[22]. Il a d'abord révélé son intention de sortir l'album en avril 2019 lors d’une séance d'écoute privée à Los Angeles. Des vidéos de cette session d'écoute ont été partagées sur les réseaux sociaux. African Giant a été initialement annoncé comme un album de 16 pistes. Afin de promouvoir l'album, Burna Boy a organisé une tournée titrée « African Giant Returns ». Il a enregistré également My money my Baby pour la bande originale du film Queen and Slim. Le titre contient un échantillon de la chanson de Fela Kuti de 1972, Shakara[23].

En 2020, son nouvel album, Twice as Tall, est produit par Sean Combs. Burna Boy met le continent africain au cœur de ses préoccupations. L'artiste sénégalais Youssou N’Dour chante d'ailleurs sur le titre introductif, Level Up. Burna Boy s’associe aussi avec le groupe américain Naughty by Nature sur le titre éponyme, avec le chanteur de pop anglais Chris Martin, pour une ballade militante dénonçant la colonisation, Monsters You Made, avec le groupe kenyan Sauti Sol sur le titre Time Flies, ou encore avec Stormzy sur l'avant-dernier titre, Real Life. Sa musique est une synthèse de la musique urbaine, mais elle rend surtout hommage à la culture africaine en évoquant les discours de Fela Kuti (et en faisant entendre le saxo sur plusieurs titres) ou de la dramaturge ghanéenne Ama Ata Aidoo[24],[25].

En mars 2021, Burna Boy, a remporté un grammy awards dans la catégorie Meilleur album musical mondial.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • Ye (2018)
  • On The Low (2018)
  • Gbona (2018)
  • Anybody (2019)
  • Be Honest (Jorja Smith feat. Burna Boy) (2019)
  • Another Story (M.Anifest)(2019)
  • Omo (2019)
  • Money Play (2019)
  • Ja Ara E (starring Beyoncé) (2019)
  • Wonderful (2020)
  • Odogwu (2020)
  • Secret (Jeremih & Serani) (2020)
  • Monsters You Made (2020)
  • Real Life (Stormzy) (2020)
  • Jerusalema Remix (Master KG & Nomcebo) (2020)
  • 20 10 20 (2020)
  • Rotate, (Avec. Becky G) (2021)
  • 23 (2021)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Rachel Hahn, « Nigerian Singer Burna Boy on His Patchwork Approach to Style », Vogue,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Burna Boy Biography : The Secret Life Of The Grammy Awards Nominee », sur TheCityCeleb,
  3. a et b (en) Safra Ducreay, « Burna Boy, Afrofusion Superhero », sur SSense
  4. (en) Neil Shah, « A Nigerian Pop Star Finds Success in the U.S., On His Own Terms », The Wall Street Journal,‎ (lire en ligne)
  5. August Brown, « Review: Burna Boy celebrates L.A.'s African diaspora at star-making Wiltern show », The Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  6. (en) Samuel Abulude, « Nigeria: Burna Boy Sells Debut Album Rights for N10 Million », Leadership (Nigeria),‎ (lire en ligne)
  7. (en) Sute Iwar, « Burna Boy’s Album Debut ‘L.I.F.E’ », sur Okayafrica.com,
  8. (en) Osagie Alonge, « 12 best albums of 2013 – The definitive list from Nigerian Entertainment Today », sur thenet.ng - Nigerian Entertainment Today, (consulté le 1er juillet 2014)
  9. (en) « Burna Boy tops billboard reggae album chart with ‘Outside’ », sur Vanguard,
  10. (en) « Burnaboy leaves Aristokrat Records », sur TheCable,
  11. (en) Funsho Arogundade, « Burna Boy Floats SpaceShip Entertainment », sur P.M News,
  12. (en) « Burna Boy Releases ‘On a Spaceship’ Album », sur SilverbirdTV,
  13. (en) « Listen To Burna Boy’s New EP Redemption », sur The Fader
  14. (en) « Burna Boy drops 7-track EP 'Redemption' », sur Nigerian Entertainment Today,
  15. (en) « Pulse List 2018 : Here is the hottest Nigerian song of the year », sur pulse.ng,
  16. (en) Antoinette Isama, « The Best Nigerian Songs of 2018 », sur Okay Africa,
  17. (en) adekunle, « Burna Boy, Mr Eazi to make Coachella debut », sur Vanguard News Nigeria,
  18. (en) Evan Minsker, « DJDS and Burna Boy Release New Steel & Copper EP: Listen », sur Pitchfork,
  19. (en) Gary Gerard Hamilton, « Afrobeat pioneer Burna Boy, to play House of Blues, making a name for himself in the U.S. », Chicago Sun Times,‎ (lire en ligne)
  20. (en) Antoinette Isama, « The Crossover: How Burna Boy’s Grammy Nod Proves The Power of Consistency », sur Vibe,
  21. Léo Pajon, « Burna Boy, le géant de l’afrofusion, entre héritage musical et militantisme », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  22. (en) Nick Duerden, « How Burna Boy Became Nigeria's Surprise Success Story », Billboard,‎ (lire en ligne)
  23. (en) Damola Durosomo, « Burna Boy Samples Fela's 'Shakara' on New Track, 'My Money, My Baby' From 'Queen & Slim' Soundtrack », sur OkayAfrica,
  24. a et b Stéphanie Binet, « Sélection albums : François Devienne, Rumer, La Caravane passe, Nas, Burna Boy. Burna Boy : Twice as Tall », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  25. a et b Léo Pajon, « Avec “Twice as tall”, Burna Boy plane au-dessus de l’afro-pop », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]