Bureau des longitudes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne doit pas être confondu avec Board of Longitude.
Bureau des longitudes
Création 25 juin 1795
Siège 23 quai de Conti (Paris)
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 51′ 26″ nord, 2° 20′ 17″ est
Rattachement Observatoire de Paris
Président Pierre Baüer
Disciplines Géodésie, éphémérides
Effectif total 13
Chercheurs associés 32
Site web http://www.bureau-des-longitudes.fr/

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Bureau des longitudes

Le Bureau des longitudes est une académie de 13 membres et 32 correspondants (astronomes, géophysiciens et physiciens), travaillant dans leurs propres laboratoires, qui garantissent et définissent les missions de service public confiées à l’Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides.

Le Bureau des longitudes a été fondé par l'abbé Grégoire le 25 juin 1795 (7 messidor an III). Les principaux buts étaient de résoudre les problèmes astronomiques liés à la détermination de la longitude en mer, stratégique à l’époque (son nom vient de cette activité), de calculer et publier les éphémérides (la Connaissance des Temps) et un Annuaire « propre à régler ceux de la République », d’organiser des expéditions scientifiques dans les domaines géophysiques et astronomiques et d’être un comité consultatif pour certains problèmes scientifiques. C'est avec la création de l'Observatoire de la Marine et du Bureau des longitudes au parc Montsouris en 1875 que la troisième publication du Bureau est créée : les Annales du Bureau des longitudes : travaux faits à l'observatoire astronomique de Montsouris (13 volumes entre 1877 et 1949). L'Observatoire de Paris était placé sous la tutelle du Bureau des Longitudes de 1795 à 1854.

Depuis sa fondation, la structure et les activités du Bureau des longitudes ont considérablement changé. La structure initiale était un comité de dix scientifiques : Joseph-Louis Lagrange, Pierre-Simon de Laplace, Pierre Méchain, Joseph Jérôme Lefrançois de Lalande, Jean-Dominique Cassini, Jean-Baptiste Joseph Delambre, Jean-Charles de Borda, Louis Antoine de Bougainville, Jean-Nicolas Buache et Noël Simon Caroché. Cinq autres membres furent adjoints pour les calculs.

Le premier volume de la Connaissance de temps publié par le Bureau est celui pour l'année 1797. En 1802 un embryon d'un "Service des calculs" existe avec des calculateurs provenant du Bureau du Cadastre de Gaspard Prony est fondé par Pierre Méchain ; il est alors chargé du calcul des éphémérides sous la supervision des membres adjoints du Bureau, Michel Le français de Lalande et Jean-Charles Burckhardt . La structure de ce groupe de calculateurs a été remaniée plusieurs fois à partir de 1806, jusqu'à la création officielle d'un "Service des calculs" par décret ministériel en 1881[1]. En 1961, André Danjon et Jean Kovalevsky créèrent un laboratoire de recherche moderne, remplaçant l’ancien service des calculs, lequel devint le Service des Calculs et de Mécanique Céleste du Bureau des longitudes, devenu en 1998 Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE) au sein de l’Observatoire de Paris.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Martina Schiavon & Laurent Rollet, 2017, Pour une histoire du Bureau des longitudes, 1795-1932, Nancy, PUN-Editions Universitaires de Lorraine, 276 pp. ISBN : 978-2-8143-0303-4.

Guy Boistel, 2010, L'observatoire de la Marine et du Bureau des longitudes au parc Montsouris, 1875-1914, Paris, IMCCE/Edite. Edition eBook sur le site de l'IMCCE.

  1. « La lente structuration d'un service des calculs du Bureau des longitudes », sur ANR - BUREAU DES LONGITUDES, rubrique "Focus", (consulté le 22 février 2018)