Bureau des affaires de désarmement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bureau des affaires de désarmement
Image illustrative de l’article Bureau des affaires de désarmement
Organe de l'ONU
Type d'organisation Département
Acronymes ODA
Secrétaire général adjoint et Haut Représentant pour le désarmement Drapeau du JaponIzumi Nakamitsu
sous-Chef
Statut Actif
Membres
Siège New York (États-Unis)
Création 1998
Site web http://www.un.org/disarmament/?lang=fr
Organisation parente Secrétariat de l'ONU

Le Bureau des affaires de désarmement (UNODA, acronyme anglais pour United Nations Office for Disarmament Affairs), est un bureau du Secrétariat des Nations unies créé en janvier 1998 en tant que Département des affaires de désarmement, dans le cadre du plan de réforme des Nations unies présenté par le Secrétaire général Kofi Annan dans son rapport à l'Assemblée générale en juillet 1997[1].

Son objectif est de promouvoir le désarmement et la non-prolifération nucléaires et le renforcement des régimes de désarmement en ce qui concerne les autres armes de destruction massive, les armes chimiques et biologiques. Il encourage également les efforts de désarmement dans le domaine des armes conventionnelles, notamment les mines terrestres et les armes de petit calibre, qui sont souvent les armes de prédilection dans les conflits contemporains.

Il est dirigé par une Secrétaire Générale Adjointe (SGA) et Haute représentante (HR), Izumi Nakamitsu (en) du Japon, qui a pris ses fonctions le 1er mai 2017.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans sa résolution historique 1653 de 1961, "Déclaration sur l'interdiction de l'emploi des armes nucléaires et thermonucléaires", l'Assemblée générale des Nations unies a déclaré que l'emploi d'armes nucléaires "excéderait même le champ de la guerre et causerait des souffrances et des destructions aveugles à l'humanité et à la civilisation et, par conséquent, est contraire aux règles du droit international et aux lois de l'humanité"[2].

Le Bureau des affaires de désarmement des Nations Unies avait été créé à l'origine en tant que département en 1982 sur la recommandation de la deuxième session extraordinaire de l'Assemblée générale consacrée au désarmement (SSOD II)[3]. En 1992, il est devenu le Centre pour les affaires de désarmement, travaillant sous l'égide du Département des affaires politiques. À la fin de l’année 1997, il est redevenu le Département des affaires de désarmement. Puis, en 2007, le Secrétaire général Ban Ki-moon a annoncé la nomination du Brésilien Sérgio de Queiroz Duarte au poste de Haut représentant pour les affaires de désarmement au niveau de Secrétaire général adjoint (SGA) et le département est devenu le Bureau des affaires de désarmement des Nations Unies. Suite au départ à la retraite de Sérgio Duarte en février 2012, Angela Kane (en), alors SGA pour la gestion, a été nommée nouvelle Haute Représentante pour les affaires de désarmement. Elle était la première femme et la première non diplomate nommée à ce poste.

Mission[modifier | modifier le code]

L'UNODA apporte un soutien substantiel et organisationnel à l'établissement de normes dans le domaine du désarmement par le biais des travaux de l'Assemblée générale des Nations unies et de sa Première Commission, de la Commission du désarmement, de la Conférence du désarmement et d'autres organes. Il favorise les mesures de désarmement préventif, telles que le dialogue, la transparence et l'instauration de la confiance sur les questions militaires, et encourage les efforts de désarmement régionaux. Ces derniers comprennent le registre des armes conventionnelles des Nations unies et les forums régionaux. Il fournit également des informations sur les efforts de désarmement des Nations unies.

L'UNODA soutient le développement et la mise en œuvre de mesures de désarmement pratique après un conflit, comme le désarmement et la démobilisation des ex-combattants et l'aide à leur réintégration dans la société civile.

Structure[modifier | modifier le code]

Le Bureau des affaires de désarmement des Nations unies comprend cinq services: Le Service du secrétariat de la Conférence du désarmement et de l'appui à la Conférence (Genève), le Service des armes de destruction massive (ADM), le Service des armes classiques (y compris les mesures de désarmement pratique) (CAB en anglais), le Service de l'information et de la sensibilisation (IOB en anglais) et le Service du désarmement régional (RDB en anglais). Le RDB gère en outre trois centres régionaux.

Les services et les centres sont organisés comme suit:

UNODA Structure


Activités[modifier | modifier le code]

Service du secrétariat de la Conférence du désarmement et Service d'appui à la conférence[modifier | modifier le code]

Le Service du secrétariat de la Conférence du désarmement et d'appui à la conférence, basé à Genève, fournit des services d'organisation et de fond à la Conférence du désarmement (CD), l'unique forum multilatéral de négociation sur le désarmement de la communauté internationale.

Service des armes de destruction massive[modifier | modifier le code]

Le Service ADM fournit un soutien substantiel dans le domaine du désarmement des armes de destruction massive (armes nucléaires, chimiques et biologiques). Il soutient et participe aux efforts multilatéraux visant à renforcer la non-prolifération des ADM et, à cet égard, coopère avec les organisations intergouvernementales et les agences spécialisées pertinentes du système des Nations unies, en particulier l'AIEA, l'OIAC et le PrepCom de l'OTICE.

Service de l'information et de la sensibilisation[modifier | modifier le code]

Le Service IO organise une grande variété d'activités et de programmes spéciaux dans le domaine du désarmement, produit des publications de l’ODA telles que l'Annuaire des Nations Unies sur le désarmement et des rapports spéciaux, et gère des bases de données pour les domaines spécialisés tels que le Registre des armes conventionnelles, le Statut des Traités et l'Article 7 – Convention sur l'interdiction des mines.

Service du désarmement régional[modifier | modifier le code]

Le Service du désarmement régional (RDB) fournit un appui susbtantiel, notamment des services consultatifs, aux États membres et aux organisations régionales et sous-régionales sur les mesures de désarmement et les questions de sécurité connexes.

Le RDB supervise et coordonne les activités des trois centres régionaux :

  • Le Centre régional des Nations unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC)
  • Le Centre régional des Nations unies pour la paix et le désarmement en Asie et dans le Pacifique (UNRCPD)
  • Le Centre régional des Nations unies pour la paix, le désarmement et le développement en Amérique latine et dans les Caraïbes (UNLIREC).

Hauts Représentants pour le désarmement[modifier | modifier le code]

Anciens chefs de l'UNODA et prédécesseurs de l'UNODA[4]
Secrétaire général adjoint Pays de nationalité Années de service Secrétaire général de l'ONU
Jan Mårtenson Drapeau de la Suède Suède 1982–1987 Javier Pérez de Cuéllar
Yasushi Akashi Drapeau du Japon Japon 1987–1991
Prvoslav Davinic Drapeau de la République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie 1992-1997 Boutros Boutros-Ghali
Jayantha Dhanapala Drapeau de l'Inde Inde 1998–2003 Kofi Annan
Nobuyasu Abe Drapeau du Japon Japon 2003–2006
Nobuaki Tanaka Drapeau du Japon Japon 2006–2007
Sergio de Queiroz Duarte Drapeau du Brésil Brésil 2007–2012 Ban Ki-moon
Angela Kane Drapeau de l'Allemagne Allemagne 2012–2015
Kim Won-soo Drapeau de la Corée du Sud Corée du Sud 2015–2017 Ban Ki-moon

António Guterres

Izumi Nakamitsu Drapeau du Japon Japon 2017–présent António Guterres

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « A/51/950 - F - A/51/950 -Desktop », sur undocs.org (consulté le ).
  2. « Wayback Machine », sur web.archive.org, (consulté le ).
  3. « A/S-12/32 - F - A/S-12/32 -Desktop », sur undocs.org (consulté le ).
  4. « A/66/380 - E - A/66/380 », sur undocs.org (consulté le ), p. 42.

Articles Connexes[modifier | modifier le code]

Liens Externes[modifier | modifier le code]