Bureau de coopération interuniversitaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Bureau de coopération interuniversitaire (BCI) - anciennement dénommé Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ) - est une organisation sans but lucratif (OSBL) privée qui regroupe, sur une base volontaire, tous les établissements universitaires québécois. La mission du BCI est de favoriser les échanges entre les administrateurs universitaires autour de projets communs et de leur donner accès à des services en matière d'enseignement, de recherche et de gestion.

Historique[modifier | modifier le code]

Fondée en 1963, la CREPUQ a été constituée en société à but non lucratif en 1967, et a été dotée d'un secrétariat permanent en janvier 1968[1].

La CREPUQ a été présidée par:

En 2011-2012, le gouvernement du Parti libéral de M. Jean Charest prend la décision de hausser les droits de scolarité universitaires. Cette décision a provoqué des débats sociaux et une grève étudiante qui mènera à un changement de gouvernement lors de l'élection générale tenue en août 2012. Le gouvernement du Parti québécois de Madame Pauline Marois organise en février 2013 un Sommet sur l'enseignement supérieur afin que l'ensemble des partenaires du monde de l'enseignement supérieur analysent et discutent des enjeux les concernant.

Compte tenu des résultats de ces discussions, les chefs d'établissements universitaires ont examiné de façon critique leur capacité d'être représentés collectivement de manière efficace[2],[3]. Cette réflexion tenue au cours de l'été 2013[4],[5], a menée à une restructuration majeure de l'organisation qui fédérait les universités québécoises depuis 50 ans, la CREPUQ. Pour lui succéder, les 19 chefs d'établissements universitaires québécois ont entériné la création du BCI dès janvier 2014.

Depuis, le BCI a été présidé par :

  • 2016-                     M. Michel Patry[6], directeur de HEC Montréal

La direction de l'organisme a été successivement assumée par:

  • 1968-1971             M. Pierre-Paul Proulx
  • 1972-1975             M. René Hurtubise
  • 1975-1988             M. Richard Pérusse
  • 1988-1991             Mme Claire McNicoll
  • 1991-2007             M. Jacques Bordeleau (jusqu'au 31 août 2007)
  • 2007-2013             M. Daniel Zizian (jusqu'au 20 décembre 2013)[7]
  • 2014- M. Claude Bédard[8]

Membres du BCI[modifier | modifier le code]

Sont membres du BCI les établissements universitaires au Québec qui y adhèrent et qui acquittent leur cotisation annuelle. Chaque membre y est représenté par son chef d’établissement.[9]

Structure organisationnelle[10][modifier | modifier le code]

Le Conseil d'administration du BCI regroupe l'ensemble des chefs d'établissements universitaires.

Les officiers du BCI sont au nombre de cinq (5) : le président, trois (3) vice-présidents et le secrétaire-trésorier. Ils constituent le Comité exécutif auquel se joint le directeur général avec droit de parole mais sans droit de vote.

Les activités du BCI se regroupent autour de cinq secteurs d'affaires principaux:

  • Comité des affaires académiques duquel relèvent le Sous-comité des registraires et le Sous-comté des bibliothèques;
  • Comité de la recherche;
  • Comité des affaires administratives et financières duquel relèvent le Sous-comté sur les assurances, le Sous-comté des finances et de l'approvisionnement ainsi que le Regroupement des gestionnaires d'approvisionnement des universités québécoises;
  • Comité des secrétaires généraux duquel relève le Sous-comité des conseillers juridiques et le Sous-comté des archivistes;
  • Comité des affaires médicales duquel relèvent la Conférence des doyens des facultés de médecine, la Conférence des vice-doyen aux études de 1er cycle des facultés de médecine et la Conférence des vice-doyens aux études médicales post-doctorales des facultés de médecine.

Échanges étudiants[11][modifier | modifier le code]

Le programme d'échanges étudiants du BCI (PÉÉ) permet à un étudiant inscrit dans l'un des dix établissements universitaires québécois participants d'étudier à l’étranger pour un maximum d’une année tout en payant ses droits de scolarité à son université d’attache et en y demeurant inscrit. Il en va de même pour l’étudiant inscrit dans l'un des quelques 450 établissements universitaires à l’étranger qui veut venir étudier au Québec.

Le PÉÉ du BCI s’inscrit dans la tradition amorcée par la CREPUQ en 1979 afin de faciliter la mobilité étudiante.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « BCI- Rapport annuel 2013-2014 », sur www.bci-qc.ca (consulté le 8 octobre 2018)
  2. Zone Société - ICI.Radio-Canada.ca, « L'Université Laval quitte la CREPUQ », sur Radio-Canada.ca (consulté le 8 octobre 2018)
  3. « L'Université Laval quitte la CREPUQ », sur Le Devoir (consulté le 8 octobre 2018)
  4. « Point chaud - La fin de la CREPUQ, «un désastre» », sur Le Devoir (consulté le 8 octobre 2018)
  5. « Après la CREPUQ - «Il n’est plus possible de tenir un discours unique» », sur Le Devoir (consulté le 8 octobre 2018)
  6. « Monsieur Michel Patry est élu à la présidence du BCI », sur www.bci-qc.ca, (consulté le 8 octobre 2018)
  7. « Daniel Zizian quitte la CREPUQ », sur Le Devoir (consulté le 8 octobre 2018)
  8. « Monsieur Claude Bédard nommé directeur général du Bureau de coopération interuniversitaire (BCI) », sur www.bci-qc.ca, (consulté le 8 octobre 2018)
  9. « Règlements généraux régissant l'organisation et la conduite des affaires du Bureau de coopération interuniversitaire (Règlement numéro 23) », sur www.bci-qc.ca, (consulté le 8 octobre 2018)
  10. « Structure organisationnelle », sur www.bci-qc.ca, (consulté le 8 octobre 2018)
  11. « ACCUEIL - PÉÉ », sur PÉÉ (consulté le 8 octobre 2018)