Bun Hay Mean

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bun Hay Mean
Bun Hay Mean en 2013.
Biographie
Naissance
Surnom
Chinois marrant
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion

Bun Hay Mean, également connu sous le surnom « Chinois marrant », est un humoriste et comédien français, né le à Lormont.

D'origines chinoise et cambodgienne[1], il est révélé dans le Jamel Comedy Club en 2014, puis il se produit depuis en tournées nationales et internationales ainsi que dans plusieurs salles parisiennes, notamment à l'Apollo Théâtre, L'Européen, La Nouvelle Eve et Le Grand Rex.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bun Hay Mean est né d'une mère chinoise et d'un père cambodgien. En 1977, sa famille s'installe en France, dans la banlieue bordelaise. À l'adolescence, il commence à écrire des sketchs et à faire du stand-up dans différents cafés de Bordeaux tout en suivant des cours d’improvisation parallèlement à ses études.

En 2006, à l'âge de 24 ans, il obtient une licence d'informatique et commence à travailler. Cependant, il décide de démissionner pour se lancer dans une carrière d'humoriste à Paris. À son arrivée à Paris, Bun Hay Mean est en mode débrouille, vivant même plusieurs mois dans la rue. Pour ne rien arranger; il souffre également pendant dix ans de psoriasis, une maladie inflammatoire de la peau. Il prend conscience de la gravité de son état lorsqu'il perd une grosse touffe de cheveux, de la taille d'une pièce.

Il continue cependant de se produire dans des cafés et restaurants jusqu'à être repéré par Alain Degois, fondateur de la compagnie théâtrale du Déclic Théâtre. Là, il rencontre Kheiron, Kyan Khojandi et Jamel Debbouze. Ce dernier lui propose d'intégrer la saison 7 de son émission, le Jamel Comedy Club, en 2014.

Cette même année, Bun Hay Mean se fait vraiment connaître de la scène parisienne en montant son premier spectacle, Chinois Marrant dans la légende de Bun Hay Mean[2],[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière non pas sur scène mais au cinéma, dans le film De l’huile sur le feu en 2011 puis dans Comme un chef en 2012.

Il continue de se produire dans des cafés et restaurants jusqu'à être repéré par Alain Degois, fondateur de la compagnie théâtrale du Déclic Théâtre. Il y rencontre notamment Kheiron, Kyan Khojandi et Jamel Debbouze. Ce dernier lui proposera d'intégrer la saison 7 de son émission, le Jamel Comedy Club en 2014. Bun Hay Mean se fait alors vraiment connaître de la scène parisienne, il monte cette même année son premier spectacle, Chinois Marrant dans la légende de Bun Hay Mean[4]. Fort de son succès, il écrit et joue son second spectacle, Bun Hay Mean, en 2016. Il en profite également pour se produire au Festival du rire de Montreux en 2016 et 2017[5]. Par ailleurs, l'humoriste est apparu dans le film d'Eric Judor, Problemos ou la comédie pour ados, Rattrapage, en 2017. Il a également décroché un rôle dans la série d'Eric Judor, Platane, diffusée sur Canal +[6].

Mi-novembre 2022, Bun Hay Mean met un point final à son deuxième spectacle, Le Monde Appartient à ceux qui le Fabriquent, avec deux ultimes représentations au théâtre Marigny. Dans la foulée, l'humoriste annonce à son public les dates de son nouveau one-man-show : intitulé En Récréation, ce troisième spectacle solo démarre par une tournée de rodage de cinquante dates en province, de mars à juin 2023. Ensuite, à la rentrée 2023, Bun Hay Mean présentera ce nouveau spectacle à Paris, à l'Européen, salle où l'humoriste s'est déjà produit à de nombreuses reprises par le passé. Il est aussi au générique d'Astérix et Obélix : l'Empire du Milieu, qui sort au cinéma le 1er février 2023[7].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Séries télévisées[modifier | modifier le code]

Doublage[modifier | modifier le code]

Clips[modifier | modifier le code]

Émissions de télévision[modifier | modifier le code]

Spectacles[modifier | modifier le code]

Seuls en scène[modifier | modifier le code]

  • 2014-2015 : Chinois Marrant dans la légende de Bun Hay Mean
  • 2016-2017 : Bun Hay Mean
  • 2019-2020 : Bun Hay Mean - Le Monde Appartient… à ceux qui le fabriquent
  • 2023 : Tous Ego

Participations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gagnez vos invitations pour le spectacle de Bun Hay Mean », sur funradio.fr.
  2. « Bun Hay Mean, le « Chinois marrant », nouvelle recrue », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Bun Hay Mean : « Je me désape comme si je muais, en pleurs » », sur L'Équipe (consulté le )
  4. Sandrine Blanchard, « Le « Chinois marrant » et l’effet Dieudonné »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur blog « Scènes de rire » sur Le Monde, (consulté le ).
  5. « Bun Hay Mean », sur voici.fr.
  6. « SDF, Jamel Debbouze : 4 infos à savoir sur Bun Hay Mean », sur closermag.fr, .
  7. « BUN HAY MEAN À L'EUROPÉEN EN 2023 AVEC SON NOUVEAU SPECTACLE, EN RÉCRÉATION », sur sortiraparis.com, .
  8. Somin Gazé, Wopé!, (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :