Bulbe d'étrave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bulbe d'étrave profilé d'un navire de charge
Principe de fonctionnement
Bulbe vu du dessus (navire en route)

Un bulbe d'étrave est une partie de la coque d'un bateau : il s'agit d'un renflement à l'avant, au niveau du brion, en dessous de l'étrave.

La principale fonction du bulbe d'étrave est de créer une vague à l'avant du système normal de vagues généré par le navire en route ; à une certaine vitesse, le creux de cette vague additionnelle coïncide avec le sommet de la vague d'étrave, qui se retrouve annulée : la résistance hydrodynamique est ainsi réduite et le navire peut aller plus vite pour une même puissance. De plus, la première crête de vague est déplacée à l'avant, ce qui augmente virtuellement la longueur à la flottaison du navire et donc sa vitesse maximale théorique. Une amélioration de 20 % de la résistance peut être espérée avec un bulbe, mais celui-ci aura souvent besoin de tests préliminaires.

Cependant, ce système ne fonctionne que pour une vitesse et une immersion donnée. Il est surtout appliqué aux navires de charge qui ne connaissent en général que deux types de navigation : à pleine charge ou lèges, et à vitesse fixe. Il est également appliqué aux navires de guerre comme les frégates qui ont besoin de vitesse[1].

Il est contre-productif en cas de vitesse lente[2].

Un bulbe d'étrave implique aussi de grandes contraintes de construction, car il est difficile de le concevoir avec des surfaces développables, plus faciles à construire. Sur de petits bateaux, la surface de dérive et le volume immergé changent aussi considérablement avec l'ajout d'un bulbe ; il est rarement applicable aux bateaux de petites dimensions. Un bulbe est également directement soumis aux chocs de rencontre avec les vagues, notamment dans les cas de tossage (aussi appelé slamming)[1].

Les bulbes peuvent aussi connaître d'autres utilités, comme sur les navires océanographiques où ils peuvent servir de points d'observation, ou sur les frégates où ils abritent un dôme sonar.

Source[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dominique Paulet et Dominique Presles, Architecture navale, connaissance et pratique [détail des éditions]
  2. Économies de carburant : Maersk Line vise la suppression de ses bulbes d’étrave, Le Marin, 19 décembre 2012

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]