Budget base zéro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le budget base zéro est une technique budgétaire et de prise de décision qui a pour objectif d’allouer les ressources de manière la plus efficace possible en « repensant » chaque dépense. Elle s’oppose à la procédure classique pour établir un budget qui consiste à considérer comme acquis celui de l’année précédente et à travailler de manière incrémentale.

Toutes les dépenses doivent donc être justifiées ab initio puisqu’on attribue à chaque poste budgétaire une valeur 0 et que l’on ne l’augmente qu’au vu des résultats attendus.

Objectifs[modifier | modifier le code]

L'objectif initial du BBZ, mis en œuvre au début des années 1970 aux États-Unis[1], est d’améliorer la gestion publique en mettant en évidence les corrélations entre les budgets alloués et les performances réalisées. On vise ainsi la réduction des frais généraux et la mise en place d’indicateurs de mesure permettant d’avoir un contrôle de gestion efficace.

Avantages attendus :

  1. Une allocation rationnelle des ressources, basée sur les besoins réels plutôt que l’habitude. On élimine ou on sous-traite plus facilement les opérations obsolètes ou peu efficaces.
  2. La motivation des personnes, qui sont poussées à bien définir leur missions, à chercher des manières plus efficaces de fonctionner et à travailler ensemble pour établir et défendre leur budget
  3. Un coup d’arrêt à l’inflation des budgets et l’incitation à trouver des alternatives
  4. Une aide à la mise en place des indicateurs permettant l’analyse des écarts.

Inconvénients

  1. Consomme beaucoup plus de temps à établir qu’un budget incrémental (également appelé « budget par reconduction »), d’autant plus que l’organisation concernée est de grande taille. Souvent l'analyse BBZ n'est pas annuelle, mais se renouvelle tous les trois à cinq ans et peut ne viser qu'une partie de l'entreprise.
  2. Certains résultats (immatériels notamment) peuvent être difficile à mesurer et donc à justifier
  3. Demande une formation des personnes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Thomas D. Lynch, Public Budgeting in America (Prentice Hall, 3rd Edition, 1990), 51.

Articles connexes[modifier | modifier le code]