Budapest Honvéd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Budapest Honvéd Sport3 icone.svg
Logo
Généralités
Type Club omnisports
Date de fondation 3 août 1909
Couleurs noir et rouge
Siège Újtemető u. 1-3
1194 Budapest
Président George F. Hemingway
Site web honvedfc.hu

Le Budapest Honvéd FC est un club omnisports hongrois basé à Budapest.

Sa section handball fut championne d’Europe des clubs en 1982.

Sa section de water-polo dénommée Domino BHSE, a été championne d'Europe des clubs en 2004. Elle a fusionné avec le Budapest Spartacus en 1999.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le club fut fondé sous le nom de Kispest du nom d'un quartier de Budapest (rattaché maintenant au District XIX de Budapest). C’était l’un des plus importants de la capitale hongroise et comprenait des sections de cyclisme, de football, d’escrime, de gymnastique, de lutte, de boxe et de tennis

En 1948, le club de Kispesti devient le club du Ministère de la Défense, et donc de l'armée hongroise, qui le rebaptise Honvéd, littéralement « défenseur de la patrie ».

Kispest fut renommé Honvéd (littéralement « défenseur de la patrie ») en 1949 après que le Ministère de la défense et l'armée hongroise l'eurent pris en main. Ces derniers se procurèrent les services des meilleurs joueurs du championnat en échange d'un grade d'officier dans l'armée (ceux qui refusaient devenaient de simples soldats et devaient faire leur service militaire). De par sa position, le club fait venir les meilleurs joueurs du championnat hongrois, en leur permettant d'accéder à un grade d'officier sans même faire leur service militaire. Puskás et Bozsik voient ainsi arriver Kocsis, Grosics, Lóránt, Czibor, Budai, soit l'ossature de l'équipe de Hongrie des années 1950. L'équipe ainsi formée est composée d'au moins huit joueurs évoluant régulièrement au sein de la sélection hongroise championne olympique en 1952 et vice-championne du monde en 1954. Le Honvéd est en cette époque de guerre froide un instrument politique des plus efficaces. Pour assurer son rôle de « défenseur de la patrie », l'équipe sillonne l'Europe en quête de gloire, jouant parfois plusieurs jours d'affilée.

L'équipe est à Paris lorsqu'éclate l'insurrection de Budapest de 1956. Arrivés peu de temps après à Vienne, à quelques kilomètres seulement de la frontière hongroise, les joueurs évoquent la possibilité de ne pas rentrer au pays. Le Honvéd multiplie alors les rencontres amicales et transforme la plupart de ses passages en véritables matchs d'anthologie (5-5 contre le Real Madrid, victoire 4-3 face au FC Barcelone...). Les meilleurs clubs européens font alors des offres mirobolantes aux meilleurs joueurs et le Mexique va jusqu'à proposer l'asile au club en lui offrant de disputer son championnat[réf. souhaitée]. Fin 1956, un vrai démêlé politique s'installe durant plusieurs semaines entre l'UEFA, la FIFA et Budapest quant au retour de l'équipe en Hongrie. Le gouvernement hongrois propose même d'offrir un bistrot à tous les joueurs rentrant au pays.

Le Honvéd est déclaré hors-la-loi par la FIFA lorsqu'en 1957 il part pour une tournée au Brésil. La tournée s'annonce désastreuse aux premiers abords car la fédération brésilienne déclare être prête à faire intervenir la police devant les stades où le club nouvellement « dépossédé » de son nom se produirait. Pourtant, le 19 juillet, le président Kubitschek assiste avec tout son gouvernement à un match opposant le « Honvéd » (jouant en blanc et sans écusson) au Flamengo. Lors des deux premiers matchs les opposant, les deux équipes gagneront chacune un match et sur le même score : 6-4. À noter que Flamengo s'associera avec Botafogo (battu 4-2 par Honvéd) lors d'un match pour enfin avoir raison des Magyars 6-2. La tournée en Amérique du Sud se terminera le 19 juillet 1957.

Rentrés à Vienne en tant que réfugiés, les joueurs sont désormais de moins en moins nombreux, fatigués et plus qu'incertains lorsqu'ils évoquent l'avenir. Les meilleurs d'entre eux ayant toujours l'opportunité de s'engager dans les meilleurs clubs européens se verront mettre sous la menace d'interdictions de jouer. Les autres préféreront rentrer en Hongrie avec les quelques centaines de dollars mis de côté (un sévère interrogatoire et une suspension de plusieurs mois les y attendront). Le régime hongrois mettra 25 ans à pardonner à Ferenc Puskás, Sándor Kocsis et Zoltán Czibor d'avoir préféré la nationalité espagnole et la gloire qu'ils glanèrent après avoir écopé de leurs suspensions.

Honvéd crée aussi une section de water-polo et une section de handball.

Dates clés[modifier | modifier le code]

  • 1909 : fondation du club sous le nom de Kispest, Kispesti Athlétikai Club
  • 1926 : le club est renommé Kispest, Kispest Football Club
  • 1944 : le club est renommé Kispest, Kispesti Atlétikai Club
  • 1949 : le club est renommé Bp. Honvéd, Budapesti Honvéd Sport Egyesület
  • 1956 : 1re participation à une Coupe d'Europe de football (C1, saison 1956/57)
  • 1991 : le club est renommé Kispest Honvéd, Kispest Honvéd Football Club
  • 2003 : le club est renommé Bp. Honvéd, Budapest Honvéd Football Club

Palmarès[modifier | modifier le code]

Section football[modifier | modifier le code]

Section handball[modifier | modifier le code]

L’équipe évolue actuellement en 3e division régionale du handball hongrois après avoir dominé le championnat national et remporté :

Grands noms (section football)[modifier | modifier le code]

Anciens entraîneurs (football)[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]