Buckethead

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Buckethead

Description de cette image, également commentée ci-après

Buckethead lors d'un concert en 2012

Informations générales
Surnom Big B
Death Cube K (ou DCK)
Nom Brian Patrick Carroll
Naissance (44 ans)
Genre musical Acoustique, avant-garde, ambient, bluegrass, dark ambient, jazz fusion, xenochronie, metal alternatif, metal expérimental, metal industriel, metal néo-classique, metal progressif, heavy metal, funk metal, speed metal, rock alternatif, funk rock, hard rock, space rock, rock électronique, rock expérimental, rock progressif, rock psychédélique
Instruments Guitare, guitare basse, banjo, percussion, piano
Années actives Depuis 1988
Site officiel www.bucketheadland.com www.bucketheadpikes.com

Buckethead (ou parfois Death Cube K) est le nom d'artiste de Brian Patrick Carroll[1], un guitariste et compositeur américain né à Huntington Beach en Californie, en 1969. Buckethead apparaît toujours masqué et porte un seau (« bucket », en anglais) en carton renversé sur la tête, d'où il tire son nom de scène. Il quitte rarement son domicile et évite de s'exposer en public. Il répond aux entrevues par l'intermédiaire d'une marionnette nommée Herbie[1].

Buckethead a été nommé 8e shredder le plus rapide du monde par le magazine GuitarOne en 2003[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Débuts[modifier | modifier le code]

Brian Carroll débute la guitare vers l'âge de douze ans. Dans les années 1980, il déménage avec sa famille à Claremont, en Californie. Son apprentissage de la guitare se poursuit alors aux côtés de professeurs qu'il côtoie à Styles Music, un magasin de musique implanté à Pomona dans le comté de Los Angeles. Par ailleurs, Carroll reçoit les enseignements de Paul Gilbert, ancien guitariste des groupes Racer X et Mr. Big, et ce durant un an.

À cette époque, Brian Carroll évolue (à visage découvert) dans le groupe Class-X. Il y joue essentiellement des reprises. Passionné de basketball et de films d'horreurs, Brian Carroll paraît être un adolescent comme les autres. Pour vaincre sa timidité sur scène, il crée alors le personnage de Buckethead : un masque, inspiré de la série Halloween du réalisateur John Carpenter et un seau qu'il retourne sur sa tête[1]. L'idée du seau lui vient alors qu'il déjeune dans un restaurant de la chaîne KFC. Les pièces de poulet y sont servies dans un seau en carton.

Fin des années 1980 et début des années 1990[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1980, il se produit au sein du groupe Deli Creeps, un groupe avec lequel il parcourt la scène underground de Los Angeles et San Francisco. Après avoir envoyé une de ses compositions personnelles (intitulée Brazos) au magazine Guitar Player, Buckethead rencontre en 1988 l'éditeur Jas Obrecht. De cette rencontre est sorti le double DVD Young Buckethead (sorti en 2006) retraçant la genèse du groupe Deli Creeps et du personnage Buckethead. Outre Buckethead, Deli Creeps se compose alors de Maximum Bob au chant, de Pinchface à la batterie et de Dan Monti à la guitare basse. Leurs premiers enregistrements sortent en 1991.

Buckethead poursuit sa carrière au sein de divers groupes et collabore à de nombreux projets musicaux.

En 1991, Buckethead collabore dans le projet musical Company 91 du saxophoniste John Zorn. Company 91 sort trois albums cette année-là. On retrouve également Buckethead dans l'album Hope You Like Our New Direction du guitariste californien Henry Kaiser.

En 1992, Buckethead intègre le groupe Praxis. Créé à l'initiative du bassiste Bill Laswell, Praxis propose une musique éclectique, où les genres musicaux se côtoient et se mélangent : funk, hip-hop, jazz ou encore heavy metal. Outre Buckethead et Laswell, Praxis est composé à l'origine de Bryan Mantia (batterie), Bootsy Collins (guitare basse), Bernie Worrell (claviers) et AF Next Man Flip (deejay). Trois albums sortiront de leur collaboration en cette année 1992 : Transmutation (Mutatis Mutandis), A Taste Of Mutation et Animal Behavior.

Parallèlement, Buckethead sort son premier album solo (un double CD) : Bucketheadland. L'album est produit par Bootsy Collins. Après le départ de John Frusciante, les membres du groupe Red Hot Chili Peppers, à la recherche d'un nouveau guitariste auditionnent Buckethead. Leur choix se portera finalement sur Dave Navarro du groupe Jane's Addiction.

L'année 1993 est marquée par de nombreuses collaborations musicales avec notamment les groupes MCM And The Monster (dans l'album Collective Emotional Problems) et Divination de Bill Laswell (dans l'album Ambient Dub Volume 1) ainsi qu'avec Bernie Worrell (dans l'album Pieces Of Woo : The Other Side) et Anton Fier (dans l'album Dreamspeed). Buckethead participe également à l'enregistrement de l'album Big Wheel du groupe australien Icehouse.

Dans les salles sort le film Last Action Hero du réalisateur John McTiernan avec Arnold Schwarzenegger. La bande originale du film, dont la réalisation est confiée au compositeur Michael Kamen, réunit des groupes de rock tels que AC/DC, Alice In Chains ou encore Megadeth. Le titre Jack The Ripper, composé par Kamen, est interprété par Buckethead[1].

En 1994, Praxis sort deux nouveaux albums : Sacrifist et Metatron. Les membres du groupe se renouvellent. Buckethead participe néanmoins à leur réalisation. John Zorn rejoint le groupe sur Sacrifist. Liés au projet Praxis, deux albums (Manifestation et Lost In The Translation) sortent sous le nom d'Axiom. Il s'agit de compilations reprenant des titres enregistrés par le groupe Praxis.

Parallèlement, Buckethead continue à participer à un rythme soutenu à de nombreux projets musicaux. Un second album solo, intitulé Giant Robot, voit le jour, suivit d'un troisième enregistré sous le nom de Death Cube K (anagramme de Buckethead) et intitulé Dreamatorium.

Ses collaborations se poursuivent : avec le groupe Divination, qui se conclut par la sortie de l'album Light In Extension, et avec Bootsy Collins dans l'album Lord Of The Harvest (à l'instar de Buckethead / Death Cube K, Collins prend à cette occasion l'identité de Zillatron). Buckethead poursuit son ouverture musicale en participant à l'album Dressing For Pleasure du trompettiste Jon Hassell et à l'album T.A.Z. (Temporary Autonomous Zone) du poète et écrivain Hakim Bey.

En 1995, Buckethead signe avec le bassiste Jonas Hellborg et Michael Shrieve (le batteur de Carlos Santana lors du festival de Woodstock en 1969) l'album Octave Of The Holy Innocent. Buckethead participe également à la bande originale du film Mortal Kombat du réalisateur Paul William Scott Anderson, adapté du jeu vidéo éponyme. Le titre Goro Vs. Art, composé par George S. Clinton est interprété par Buckethead. Ce dernier collabore également dans la réalisation de l'album Every Silver Lining As A Cloud du peintre et cinéaste Julian Schnabel.

En 1996, Buckethead sort l'album Giant Robot NTT, signé du nom de Giant Robot (Buckethead y reprend certaines de ses premières compositions musicales : Hog Bitch Stomp, I Love My Parents, titres déjà présents sur le double DVD Young Buckethead. Buckethead sort également un nouvel album solo : The Day Of The Robot. Il participe également au concept-album Myth - Dreams Of The World. L'album, produit par Janet Rienstra, reprend les textes de Frances E. Sabin publiés en 1940 dans l'ouvrage Classical Myths That Live Today. Outre Buckethead, plusieurs musiciens participent à cet album : Anton Fier, Bill Laswell, John Zorn, l'acteur Viggo Mortensen, George Clinton, Bootsy Collins, Bernie Worrell ou encore Lemmy Kilmister le leader et bassiste du groupe Motörhead.

Le film Stealing Beauty du réalisateur italien Bernardo Berlocci, dans lequel on retrouve entre autres Liv Tyler, Jeremy Irons et Jean Marais, reprend le titre If 6 Was 9 (Jimi Hendrix, album "Axis : Bold as love") déjà repris dans l'album Funkcronomicon, sorti en 1995 et signé sous le nom d'Axiom Funk, un collectif de musiciens regroupant Buckethead, Bootsy Collins, Bernie Worrell et Bill Laswell.

Milieu des années 1990[modifier | modifier le code]

En 1996, Buckethead poursuit ses collaborations musicales : avec Bill Laswell dans l'album Ambient Compendium (double CD) et avec le groupe Icehouse dans l'album Full Circle.

En 1997, le groupe Praxis sort deux live en CD : Live In Poland et Transmutation Live. Le premier album a été enregistré le 29 juin 1996 au cours du festival Summer Jazz Day à Varsovie en Pologne. Le second a été enregistré le 21 juin 1996 au cours du festival JazzNoJazz à Zurich en Suisse. Buckethead joue sur l'album Free Agent : A Spaced Odyssey de Bernie Worrell. Buckethead collabore avec deux nouveaux groupes : Arcana et Refrigerator. Le groupe Arcana sort l'album Arc Of The Testimony ; le groupe Refrigerator sort l'album Somehox et un second, homonyme, toujours courant 1997. Cette même année sort le film Beverly Hills Ninja dont la bande originale comprend le titre The End, composé par George Clinton et interprété par Buckethead. Ce dernier figure dans deux compilations sorties en 1997 : Guitar Zone et Guitars Of Mars. La première reprend le titre The Mask, avec Bernie Worrell et comprend d'autres titres interprétés notamment par Andy Summers, le guitariste du groupe The Police, Allan Holdsworth, Jack Bruce et Eric Clapton du groupe Cream, Michael Shrieve, Pat Metheny, Gary Moore, Shawn Lane et Philip Catherine. La seconde reprend le titre Terror By Night interprété sous le nom de Death Cube K. La compilation Guitars Of Mars regroupe d'autres titres interprétés ou composés notamment par Ennio Morricone, Captain Beefheart, Lee Ranaldo du groupe new-yorkais Sonic Youth, MC5, Jimi Hendrix, The Grateful Dead, Frank Zappa, Brian Eno, The Beach Boys et John Lee Hooker.

En 1998, Buckethead sort l'album Colma. Il y interprète les morceaux exclusivement en acoustique. Praxis sort un nouvel album : Collection, une compilation de morceaux réalisés par le groupe depuis sa formation et intégrant le morceau Maggot Dream, issu de l'album Dreamatorium, interprété en solo par Buckethead sous le nom de Death Cube K. Il participe à deux nouveaux projets : Pieces et Phonopsychograph Disk. Le premier groupe, dans lequel on retrouve Bryan Mantia sort l'album I Need 5 Minutes Alone. Le second, composé - en plus de Buckethead - de Bryan Mantia et DJ Disk sort l'album Ancient Termites. Par ailleurs, Buckethead participe à l'album Hall Of Mysteries du groupe Telesterion, à l'album Wave Twisters de DJ Qbert. Buckethead participe également à l'album Great Jewish Music - A Tribute to Marc Bolan en hommage à Marc Bolan le leader du groupe T. Rex disparu en 1977. Cet album réunit divers artistes tels que Sean Lennon, Vernon Reid du groupe Living Colour et le groupe The Melvins. Deux compilations - Guitarisma 2 et Night And Day - sur lesquelles figurent des compositions de Buckethead sorties l'année suivante. Enfin il participe au concept-album Bastard Noise/Spastic Colon qui réunit dans un même album les deux groupes Spastic Colon et Bastard Noise. C'est dans ce dernier qu'évolue Buckethead pour l'occasion.

L'année 1999 est marquée par une collaboration avec l'acteur Viggo Mortensen. Celle-ci se traduit par la sortie de trois albums : One's Man Meat, One Less Thing to Worry About et The Other Parade. Buckethead enregistre deux albums sous le nom de Death Cube K : Disembodied, avec Bill Laswell et Tunnel dans lequel on retrouve Travis Dickerson. Buckethead sort également un album solo sous son propre nom : Monsters And Robots. Le bassiste/leader et le batteur du groupe Primus, Les Claypool (qui a coécrit plusieurs titres) et Brain, sont présents sur cet album. Buckethead intègre trois nouveaux groupes : Ben Wa, Cobra Strike et El Stew. Dans le premier cas, il s'agit d'une collaboration sur l'album Devil Dub. Dans le second, il s'agit d'un nouveau groupe. Leur album s'intitule 13th Scroll. Dans le troisième, il s'agit également d'un nouveau groupe, dans la continuité du projet Phonopsychograph Disk, créé par Buckethead et DJ Disk notamment, dans lequel on retrouve également le batteur Bryan Mantia. El Stew sort cette année-là l'album No Hesitation. En parallèle, deux albums live du groupe Phonopsychograph Disk sortent : Unrealesed et Live @ Slim's / Turbulence Chest. Le premier album est une compilation de morceaux enregistrés en live ou en studio au cours des deux années précédentes par le groupe. Le second album a été enregistré lors d'un concert donné au Slim's à San Francisco le 20 décembre 1998. Buckethead intègre le collectif Banyan qui, cette année-sort l'album Anytime At All. Buckethead y compose et interprète deux morceaux. Ce collectif est composé, entre autres, de Flea et de John Frusciante, membres du groupe Red Hot Chili Peppers, du batteur Stephen Perkins, l'un des fondateurs du groupe Jane's Addiction.

En 1999 toujours, sort l'album Spot The Psycho du groupe Cornbugs, une nouvelle collaboration de Buckethead avec Bill Moseley alias Choptop. Quatre compilation reprenant des morceaux de Buckethead sortent cette année-là : Beat Alchemy du collectif Excavation, Crash Course In Music, Horizons et Music For The New Millenium. La première reprend des morceaux composés par les groupes El Stew, Cobra Strike, Ben Wa auxquels a participé Buckethead. La seconde regroupe divers groupes et artistes tels que Blur, Les Nubians ou bien encore Skunk Anansie et reprend The Ballad Of Buckethead de Les Claypool et Buckethead. Buckethead joue sur le morceau Firebird, composé par Graeme Revell. Ce morceau fait partie de la bande originale de la série américaine Power Rangers.

Années 2000[modifier | modifier le code]

Buckethead intègre en 2000 le groupe Guns N' Roses, qu'il quittera en 2004. Durant cette période, Buckethead compose certains titres du prochain album du groupe, Chinese Democracy, qualifié par le New York Times d'« album le plus cher de l'histoire de la musique » et dont la sortie a été repoussée pendant plus de quatorze ans. Buckethead participe à l'album de Tony Furtado intitulé Tony Furtado Band ainsi qu'à l'album Audio Men du groupe Double E avec le deejay Eddie Def. Cobra Strike sort son second album : Y, Y + B, X + Y. Buckethead collabore également avec le musicien et compositeur japonais Shin Terai dans l'album Unison. Bernie Worrell et Bill Laswell participent également à la réalisation de l'album.

En 2001, Buckethead sort l'album Somewhere Over The Slaughterhouse. Il poursuit également sa collaboration avec Bill Moseley et le batteur Pinchface dans le groupe Cornbugs. Deux albums du groupe sortent cette année-là : Cemetery Pinch et How Now Brown Cow. Le groupe Praxis sort également un nouvel album intitulé Warszawa. On y retrouve Buckethead à la guitare, Bill Laswell à la guitare basse et Bryan Mantia à la batterie. Buckethead continue sa collaboration avec Bill Laswell sur l'album Points Of Order. Un nouveau groupe réunissant Buckethead, le claviériste Travis Dickerson et le batteur d'origine égyptienne Rami Antoun voit le jour. Son nom : Thanatopsis. Le trio sort un album éponyme. Deux compilations sur lesquelles on retrouve des morceaux interprétés par Buckethead sortent en cette année 2001 : Innerhythmic Sound System et Bomb Anniversary Collection 1991-2001 (réunissant divers artistes de la scène hip-hop). Par ailleurs, Buckethead participe à deux bandes originales. La première pour la série télévisée Dragon Ball Z et la seconde pour le film Ghosts Of Mars, du réalisateur John Carpenter, une bande originale à laquelle participe également le guitariste Steve Vai. Trois autres albums sortent sous le nom de Buckethead en 2001 : Funnel Weaver (regroupant 49 titres), Bermuda Triangle et Electric Tears. Cette année-là sort Scratch : The Film, un film documentaire de Doug Pray retraçant l'évolution du mouvement hip-hop. La bande originale du film, produite par Bill Laswell, inclut le titre Skin Kracked Canals interprété par DJ Disk et Buckethead. La bande originale comprend également d'autres artistes tels que Afrika Bambaataa, Herbie Hancock, DJ Shadow, Eddie Def ou encore Qbert.

Suite aux attentats du 11 septembre 2001 sort la compilation Guitars for Freedom dont les profits sont reversés à diverses fondations (Mayor Guiliani's Twin Tower Fund, New York Fire Department's 9-11 Disaster Relief Fund, The American Red Cross). La compilation inclut le morceau Final Reparation du groupe Thanatopsis dans lequel figure Buckethead.

En 2002, Buckethead donne une suite à l'album Bucketheadland en sortant l'album Bucketheadland 2. Thanatopsis sort son second album : Axiology. Le trio Buckethead-Dickerson-Antoun reste inchangé. El Stew sort l'album The Rehearsal. Buckethead participe également à l'album The Air Is Fresher Underground du collectif Freekbass dans lequel on retrouve notamment Bootsy Collins et son frère, Catfish, Bernie Worrell, et Richard Fortus, guitariste au sein du groupe Guns N' Roses. Buckethead collabore avec le groupe Gemini sur l'album Product Of Pain. Par ailleurs, il poursuit sa collaboration avec Viggo Mortensen : ils sortent l'album Pandemoniumfromamerica. On y retrouve les acteurs Elijah Wood ainsi que plusieurs acteurs de la trilogie cinématographique Le Seigneur des Anneaux.

En 2004, Buckethead sort trois album solo : Island of Lost Minds, Population Override et The Cuckoo Clocks of Hell. Travis Dickerson intègre le groupe Cornbugs. Le groupe sort deux album cette année-là : Brain Circus et Donkey Town. Un nouveau groupe dont fait partie Buckethead fait son apparition : Shine. On y retrouve notamment Shin Terai, Bernie Worrell et Bill Laswell. Le groupe sort l'album Heaven and Hell. Buckethead intègre le groupe Meridiem et sort l'album A Pleasant Fiction. Buckethead, Les Claypool, Bernie Worrell et Bryan Mantia créent le groupe Colonel Claypool's Bucket of Bernie Brain et sortent l'album The Big Eyeball in the Sky. Le guitariste poursuit en parallèle sa collaboration avec Viggo Mortensen sur deux nouveaux albums : Please Tomorrow et This, That, and the Other. Ce dernier reprend certains morceaux inclus dans les précédents albums déjà réalisés.

En 2005, Buckethead sort deux albums solo : Kaleidoscalp et Inbred Mountain. Cette année-là sort également l'album Enter the Chicken sous le nom de Buckethead and Friends. Buckethead y réunis plusieurs artistes dont le rappeur Saul Williams, Serj Tankian, leader du groupe System of a Down et Maximum Bob. Deux albums de Cornbugs sortent en 2005 : Rest Home for Robots et Skeleton Farm. Il s'agit de deux compilations regroupant des morceaux enregistrés par la groupe au cours des années précédentes. Buckethead, Travis Dickerson et Pinchface créent le groupe Gorgone et sortent un album homonyme regroupant trois morceaux improvisés. Le premier groupe de Buckethead, Deli Creeps, sort son véritable premier album, intitulé Dawn of the Deli Creeps. Il poursuit sa collaboration avec Viggo Mortensen et sortent l'album Intelligence Failure. Y participent à nouveau Henry Mortensen, Travis Dickerson et Walter Mortensen, le frère de Viggo. Buckethead participe à la bande originale du film Saw 2 du réalisateur Darren Lynn Bousman. La bande originale de la série télévisée Masters Of Horror, créée par Mick Garris reprend le morceau We Are One de Buckethead et Serj Tankian. Buckethead collabore à l'élaboration de l'album Mesmerizing The Ultra du groupe Bassnectar auquel participe également le rappeur KRS-One. Enfin une compilation intitulée Blue Suenos sort en 2005. Buckethead y interprète le morceau Planeta.

En 2006, Buckethead sort deux nouveaux albums solo : The Elephant Man's Alarm Clock et Crime Slunk Scene. Sa collaboration avec Travis Dickerson aboutit à la sortie de l'album Chicken Noodles. Sorte de concept-album, Dickerson y joue uniquement du piano électrique Fender Rhodes et Buckethead de la guitare électrique Fender Telecaster. Un nouvel album de Cornubs sort, intitulé Celebrity Psychos. Comme pour les deux précédents albums, il s'agit d'une compilation de morceaux enregistrés par le groupe aux cours de ces dernières années. Thanatopsis sort l'album Anatomize. Le groupe est baptisé pour l'occasion A Thanatopsis (nom figurant sur la pochette du CD). Praxis sort l'album Zurich. Enregistré en live le 21 juin 1996 au cours du festival JazzNoJazz à Zurich en Suisse, l'album fait suite à Transmutation Live, sorti en 1997, et enregistré dans les mêmes conditions. Buckethead collabore à la réalisation de l'album Gold And Wax de Gigi, une chanteuse éthiopienne, par ailleurs épouse du bassiste et compositeur Bill Laswell. Il participe à l'album Christmas Is 4 Ever de Bootsy Collins.

En 2007, Buckethead sort quatre albums et un coffret sous son nom : Pepper's Ghost, In Search of The (coffret), Acoustic Shards, Cyborg Slunks et Decoding the Tomb of Bansheebot. In Search of The réunit treize albums. Il s'agit d'une série limitée et numérotée par Buckethead lui-même. Comme son nom l'indique, Acoustic Shards reprend des morceaux exclusivement acoustique. Quelques anciennes compositions figurent dans cet album (For Mom, Who Me ?). Praxis sort l'album live Tennessee 2004, enregistré au cours du Bonnaro Music Festival en 2004. Trois ans plus tard, Buckethead sort sous le nom de Death Cube K l'album DCK. Faisant suite au groupe Shine, un nouveau groupe est créé : Shine E. Là encore, ce groupe réunit Buckethead, Shin Terai, Bill Laswell et Bernie Worrell. D'autres artistes rejoignent le groupe dont la chanteuse Gigi. Shine E sort l'album Light Years. Le collectif Method of Defiance sort l'album Inamorata. Cet album, enregistré dans divers studios autour du globe réunit plusieurs artistes aux influences multiples : Buckethead, Bernie Worrell, Herbie Hancock, John Zorn pour n'en citer que quelques-uns. Bryan Mantia et Buckethead sortent l'album Kevin's Noodle House sous le nom Brain and Buckethead.

En 2008 sort l'album Running After Deer d'Alix Lambert et Travis Dickerson. Buckethead y joue de la guitare. Une suite est donnée à l'album Chicken Noodles sorti deux ans auparavant, avec l'album Chicken Noodles 2. La formule reste identique : Travis Dickerson au Fender Rhodes ; Buckethead à la guitare Fender Telecaster. Buckethead sort l'album Monolith sous le nom de Death Cube K. Accompagné de Bryan Mantia et Travis Dickerson, il sort l'album The Dragons of Eden. Sont sortis ensuite les albums solo de Buckethead From the Coop (en mars) et Albino Slug (en septembre). Est également sorti en septembre l'album Bolt on Neck du groupe Frankenstein Brothers réunissant Buckethead et That 1 Guy. Buckethead évolue dans le groupe Science Faxtion avec Bootsy Collins : un album intitulé Living on Another Frequency sort courant 2008.

En janvier 2009, Buckethead sort l'album Slaughterhouse on the Prairie contenant deux titres composés à l'occasion de l'anniversaire du basketteur américain LeBron James. Puis en avril sort l'album A Real Diamond in the Rough. Buckethead réalise aussi l'album Forensic Follies. En juillet il rend hommage au « King of Pop », Michael Jackson, décédé le 25 juin 2009 à l'âge de cinquante ans et écrit le morceau The Homing Beacon.

Années 2010[modifier | modifier le code]

2010[modifier | modifier le code]

Février

Le 5, Buckethead sort l'album Shadows Between the Sky et plus tard le même mois sort une guitare personnalisée nommé Buckethead Signature Les Paul[3].

Avril

Le 29, le site web de Buckethead est mis à jour avec une image diffusant le message suivant : « Salutations de Bucketheadland... sachez que Buckethead apprécie votre appui depuis plusieurs années, que cela signifie beaucoup pour lui. Buckethead remplace présentement quelques pièces animatroniques puisque Slip Disc s'est glissé dans le parc causant la pagaille. » Slip Disc est une référence à son ennemi fictif qui est mentionné sur l'album Bucketheadland. Le compte Twitter de Bootsy Collins, ami de Buckethead, est continuellement mis à jour sur son état de santé et précise que Buckethead est entré en thérapie pendant quelques mois.

Juillet

le 15, il sort en collaboration avec Brain et Melissa Reese un coffret de cinq disques intitulé Best Regards suite à l'amélioration de son état de santé.

Août

Le 25, Buckethead annonce son 28e album studio nommé Spinal Clock, un album mettant en vedette ses talent au banjo.

Septembre

Le 2, il met en vente 23 dessins à l'encre via le site du label TDRS[4] (Travis Dickerson Recording Studios). La semaine suivante, 67 nouveaux dessins à l'encre sont mis en vente. En plus des nouveaux dessins, Buckethead propose trois toiles peintes en 2007 ainsi que deux autres inédites.

Octobre

Le 13, deux albums en collaboration avec Brain sont publiés. Le premier étant Brain as Hamenoodle et le second, deuxième volume de la série Regards avec Brain et Melissa Reese, Kind Regards.

À la mi-octobre, Travis Dickerson annonce via le forum de TDRS[5] qu'il travaille depuis plusieurs mois sur de nouveaux projets. L'un d'eux étant Left Hanging, un album sur lequel Buckethead collabore avec lui. Le 20 octobre 2010, Buckethead sort l'album Captain Eo's Voyage disponible uniquement sur iTunes[6]. Une version CD est alors annoncée pour le 1er décembre 2010, mais ce sera finalement le 29 novembre 2010 que Left Hanging et Captain Eo's Voyage seront disponibles en version CD.

Décembre

Le 20, le site web de Buckethead est encore une fois mis à jour avec une nouvelle chanson et de nouvelles images de Rammellzee, un artiste pluridisciplinaire américain, ainsi que les mots « Hero of the Abyss » apparaissant au-dessus de la photo. Plusieurs spéculations ont circulé au sujet que cette chanson serait un hommage à Rammellzee. L'artiste décédait quelque mois auparavant, le 28 juin 2010, à l'âge de 49 ans.

Le 21, Buckethead sort une version limitée de son nouvel album intitulé Happy Holidays from Buckethead, contenant une carte de souhaits à l'intérieur. Une version régulière de l'album est annoncée pour février 2011. La piste Rammellzee: Hero of the Abyss en hommage à Rammellzee y est inclue.


2011[modifier | modifier le code]

Février

Le 17, après la sortie de Happy Holidays from Buckethead, le site web de Buckethead est mis à jour avec cette fois une nouvelle piste qui a pour titre Crack the Sky, dédiée à Blake Griffin des Clippers de Los Angeles avec un message d'encouragement pour la fin de semaine du match des étoiles.

Mars

Le 10, son site web est encore mis à jour avec une nouvelle piste intitulée Lebrontron et dédiée au joueur de basktetball Lebron James.

Mai

Le 15, Buckethead sort son 31e album studio, It's Alive et y inclue les titres Lebrontron et Crack the Sky. Cette sortie marque le début d'une nouvelle série d'album intitulée « Buckethead Pikes »[7] et constitue donc le 1er volume[8]. Cette série est toujours active (19 décembre 2013) avec 40 albums à son inventaire dont 30 furent publiés en 2013 seulement.

Le 20, Buckethead sort son 32e album studio, Empty Space, qui constitue aussi le deuxième volume de la série Buckethead Pikes. L'album est dans un premier temps uniquement disponible sur iTunes. Il est par la suite mis en vente lors des concerts à partir du 7 juillet 2011 et plus tard en version standard sur le site officiel de la série.

Août

Le 17, Buckethead publie la version standard de l'album Happy Holidays from Buckethead, mais sous un titre différent : 3 Foot Clearance[9]. Cet album est intégré à la série Buckethead Pikes ce qui en fait le 3e volume. Toujours le 17, Buckethead publie simultanément les 4e et 5e volumes de la série, intitulés respectivement Underground Chamber[10] et Look Up There[11].

Septembre

Le 26, l'acteur Viggo Mortensen sort en collaboration avec Buckethead l'album Reunion et le 19 octobre, Buckethead contribue au nouvel album de Lawson Rollins, Elevation, sur les pistes Slow Ascent et Ghosts of Alcazar.


2012[modifier | modifier le code]

Février

Le 21, Buckethead sort la suite de l'album Electric Tears, datant de 2002, sous le titre Electric Sea[12].

Avril

Le 14, le 6e album de la série Buckethead Pikes, intitulé Balloon Cement, est publié[13].

Août

Le 9, Buckethead sort le 7e album de la série, sous le titre The Shores of Molokai[14].

Septembre Le 20, Buckethead sort les 8e, 9e et 10e albums de la série Buckethead Pikes intitulés respectivement Racks[15], March of the Slunks[16] et The Silent Picture Book[17].


2013[modifier | modifier le code]

Mars

Le 27, Buckethead publie une version limitée, signée et personnalisée (chaque album possédant une couverture différente puisque dessinée par Buckethead lui-même) du 11e album de la série Buckethead Pikes. Il est aussi mentionné qu'une version standard sera disponible peu après. Le titre de l'album n'est pas encore confirmé, mais il est présentement connu sous le nom de Pike 11[18].

Avril

Le 12, il sort encore une fois une version limitée, signée, et personnalisée du 12e album de la série Buckethead Pikes[19]. Une version standard devrait suivre. Comme son prédécesseur, cet album ne possède pas encore de titre officiel et est seulement connu sous le nom de Pike 12.

Mai

Le 2, au lieu de publier le 13e volume de la série Buckethead Pikes, Buckethead sort le 14e[20]. Certains ont alors évoqué la possibilité d'un clin d’œil au nombre 13, récurrent chez Buckethead notamment dans le nombre de pistes sur plusieurs albums, et dans plusieurs titres de pistes et titres d'album ; d'autres évoquent la populaire superstition consistant à passer outre le numéro 13 dans une série (treizième étage, chambre 13, 13e avenue, etc.). Cet album suit le même schéma de vente que les deux albums précédents, à savoir qu'il est d'abord disponible en version limitée, personnalisée et numérotée. Il est mentionné qu'une version standard sera mise en ligne par la suite. Il prend provisoirement le nom de Pike 14.

Le 13, sort le 15e volume[21] de la série Buckethead Pikes. Cette fois encore, il s'agit d'un album numéroté, autographié et possédant un dessin fait par Buckethead. Cet album ne possède pas encore de titre officiel. Toujours le 13 mai 2013, sort l'album manquant de la série : le Pike 13[22] et contrairement aux volumes précédents, il s'agit d'une version standard. La pochette de l'album est une photo montrant Buckethead adolescent, sans masque, tenant une guitare classique dans une main et en compagnie de son père l'enlaçant[23].

Le 24, est mis en ligne le 16e volume de la série Buckethead Pikes[24]. Là encore, l'album sort d'abord en version limitée, ne possède pas de titre officiel et devrait être suivi d'une version standard. Le 1er juin 2013, le 17e volume de la série est mis à la disposition du public[25]. L'album n'est pour l'instant disponible qu'en version limitée, signée et personnalisée.

Juin

Le 4, la version standard de « Pike #11 » est enfin mise en ligne. Il a pour nouveau titre Forgotten Library. Les pistes possèdent elles aussi des titres et l'ordre n'a pas été modifié comme ce fut le cas lors de la transition de Happy Holidays From Buckethead à 3 Foot Clearance. L'album n'est offert qu'en version numérique, mais une version CD est prévue sous peu.

Le 27, le 18e volume de la série Buckethead Pikes est offert en ligne[26]. Il s'agit encore une fois d'une version limitée. Les achats seront livrés à compter du 24 juillet. Une version régulière est annoncée.

Juillet

Le 2, les 19e[27] et 20e[28] volumes de la série sortent en version limitée. Une version standard est prévue pour ces deux albums.

Le 29, deux autres volumes de la série Pikes, soit les 21e et 22e, sont annoncés en version limitée. La date de livraison prévue est le 23 août 2013. Une version régulière est annoncée.

Août

Le 17, le 23e volume de la série Pikes, Telescape est mis en ligne[29]. Il est offert en deux version. La version limitée est offerte numérotée et signée sur une pochette vierge tandis que la version standard est offerte en téléchargement dans de multiple formats.

Le 27, Slug Cartilage, 24e Pike de la série, est mis en ligne de la même manière que son prédécesseur[30]. La version de téléchargement fut disponible le 4 septembre 2013. La version limitée ne consistant que de 300 exemplaires seulement.

Septembre

Le 5, c'est au tour du 25e Pike, Pancake Heater, d'être disponible[31].

le 13, le 26e Pike, Worms for the Garden, sort[32]. Moins d'une semaine plus tard, Halls of Dimension, 27e Pike le suit[33]. Encore une fois, moins d'une semaine plus tard, Feathers, 28e Pike, est annoncé en version numérique pour le 3 octobre[34].

Octobre

Le 4, il sort Splatters, 29e Pike[35].

Le 5, il annonce son 20e album de l'année, Mannequin Cemetery, également 30e Pike de la série[36].

Le 20, suit le 31e Pike intitulé Pearson's Square[37]. Le 32e Pike, Rise of the Blue Lotus fut annoncé le 27 octobre, mais la version offerte n'est qu'une version limitée lors de sa première publication[38].

Le 29 , soit 2 jours avant Halloween, il offre gratuitement aux internautes la possibilité de télécharger le 33e Pike baptisé Pumpkin[39].

Novembre

Le 2, bien que personne ne sache à ce moment où est passé le 34e volume, il annonce simultanément les 35e et 36e Pike, Thank You Ohlinger's[40] et The Pit[41].

Le 11, il annonce et sort le 37e volume, Hollowed Out[42].

Le 19, la version standard de Pearson's Square est disponible.

Le 22, It Smells Like Frogs, le 38e volume, est publié[43].

Le 25, un album est offert gratuitement en ligne ou en version signée/limitée pour ceux voulant se procurer cette version. Il s'agit du 39e volume, Twisterlend[44].

Le 27, Pikes, le 34e volume est enfin publié[45]. Il s'agit d'une suite au volume précédent Pumpkin offert gratuitement en ligne pour l'Halloween et en version payante par la suite.

Décembre

Le 4, la version standard de Worms for the Garden sort.

Le 11, Buckethead publie Coat of Charms, le 40e Pike. Il est offert en version digitale, en version signée et en version signée et dessinée[46].

Le 24, soit la veille de Noël, il sort un album gratuitement en plus d'une version limitée sur le site officiel de la série Buckethead Pikes faisant de Wishes le 41e volume[47].

Biographie fictive du personnage[modifier | modifier le code]

Sur le site officiel de Buckethead[48] figure une biographie fictive rédigée par Ronald L. Witherspoon, présenté comme « historien », biographie selon laquelle Buckethead serait né dans une ferme, au milieu de poulets[49]. Après avoir subi de mauvais traitements de la part de ses « éleveurs » il se serait réfugié auprès de ses « amis » les poulets qui, appréciant beaucoup la compagnie du jeune garçon, lui auraient scarifié le visage s'il jouait mal, le condamnant ainsi à porter un masque[1].

Hypothèses concernant l'identité de Buckethead[modifier | modifier le code]

Un certain nombre de spéculations ont circulé quant à l'identité réelle de Buckethead, celui-ci apparaissant exclusivement masqué en public. Quelques observateurs pensaient qu'il s'agissait de Steve Vai[50], Fanalo[51] ou encore Paul Gilbert[50], professeur de Buckethead durant un an.

Style[modifier | modifier le code]

Doté d'une technique irréprochable, Buckethead figure parmi les guitaristes les plus reconnus de la planète. Son style varie du jazz fusion (Population Override) au Death/Math metal (The Cuckoo Clocks of Hell) en passant par l'electronica (The Day of the Robot) en gardant une touche très expérimentale. Sa nature avant-gardiste atteint son paroxysme dans des albums tels que Gorgone avec Travis Dickerson ou Kevin's Noodle House avec Brain où il s'applique à donner les sons les plus étranges pouvant être extraits d'une guitare. Il possède un inventaire d'albums dits « calmes » ou « relaxants » grâce à plusieurs mélodies parfois sombre (Colma, Electric Tears, Captain Eo's Voyage) ou plus « heureuses » (A Real Diamond in the Rough, Shadows Between the Sky, Electric Sea, Pearson's Square, Rise of the Blue Lotus).

Influences[modifier | modifier le code]

Buckethead cite une large variété d'influences musicales[réf. nécessaire], incluant Michael Jackson, Paul Gilbert, Shawn Lane, Yngwie Malmsteen, Bootsy Collins, Django Reinhardt, Parliament Funkadelic, Michael Schenker, Ulrich Roth, Eddie Hazel, Randy Rhoads, Dimebag Darrell, Larry LaLonde, Mike Patton, James Cutri, Louis Johnson, Jimi Hendrix, Jennifer Batten, The Residents, Eddie Van Halen et Angus Young ainsi que les nombreux artistes avec lesquels il a collaboré durant sa carrière. Au-delà de ses influences musicales, Buckethead cite un certain nombre d'influence non musicales telles que le joueur de basketball Michael Jordan, George Gervin, Blake Griffin et LeBron James - ayant d'ailleurs pour certains d'entre eux une musique dédiée - Bruce Lee et de nombreuses sciences fictions et séries d'horreur incluant Giant Robot.

Discographie[modifier | modifier le code]

Pour la discographie complète, voir l'article détaillé correspondant :

Article détaillé : Discographie de Buckethead.

Buckethead[modifier | modifier le code]

Albums

  1. 1992 : Bucketheadland
  2. 1994 : Giant Robot
  3. 1996 : Day of the Robot
  4. 1998 : Colma
  5. 1999 : Monsters and Robots
  6. 2001 : Somewhere Over the Slaughterhouse
  7. 2002 : Funnel Weaver
  8. 2002 : Bermuda Triangle
  9. 2002 : Electric Tears
  10. 2003 : Bucketheadland 2
  11. 2004 : Island of Lost Minds
  12. 2004 : Population Override
  13. 2004 : The Cuckoo Clocks of Hell
  14. 2005 : Enter the Chicken
  15. 2005 : Kaleidoscalp
  16. 2005 : Inbred Mountain
  17. 2006 : The Elephant Man's Alarm Clock
  18. 2006 : Crime Slunk Scene
  19. 2007 : Pepper's Ghost
  20. 2007 : Decoding the Tomb of Bansheebot
  21. 2007 : Cyborg Slunks
  22. 2008 : Albino Slug
  23. 2009 : Slaughterhouse on the Prairie
  24. 2009 : A Real Diamond in the Rough
  25. 2009 : Forensic Follies
  26. 2009 : Needle in a Slunk Stack
  27. 2010 : Shadows Between the Sky
  28. 2010 : Spinal Clock
  29. 2010 : Captain Eo's Voyage
  30. 2010 : 3 Foot Clearance
  1. 2011 : It's Alive
  2. 2011 : Empty Space
  3. 2011 : Underground Chamber
  4. 2011 : Look Up There
  5. 2012 : Electric Sea
  6. 2012 : Balloon Cement
  7. 2012 : The Shores of Molokai
  8. 2012 : Racks
  9. 2012 : March of the Slunks
  10. 2012 : The Silent Picture Book
  11. 2013 : Forgotten Library
  12. 2013 : Pike 12 (titre non officiel, version limitée)
  13. 2013 : The Mark of Davis
  14. 2013 : Pike 15 (titre non officiel, version limitée)
  15. 2013 : Pike 13
  16. 2013 : The Boiling Pond
  17. 2013 : The Spirit Winds
  18. 2013 : Pike 18 (titre non officiel, version limitée)
  19. 2013 : Teeter Slaughter
  20. 2013 : Pike 20 (titre non officiel, version limitée)
  21. 2013 : Pike 21 (titre non officiel, version limitée)
  22. 2013 : Pike 22 (titre non officiel, version limitée)
  23. 2013 : Telescape
  24. 2013 : Slug Cartilage
  25. 2013 : Pancake Heater
  26. 2013 : Worms for the Garden
  27. 2013 : Halls of Dimension
  28. 2013 : Feathers
  29. 2013 : Splatters
  30. 2013 : Mannequin Cemetery
  1. 2013 : Pearson's Square
  2. 2013 : Rise of the Blue Lotus
  3. 2013 : Pumpkin
  4. 2013 : Thank You Ohlinger's
  5. 2013 : The Pit
  6. 2013 : Hollowed Out
  7. 2013 : It Smells Like Frogs
  8. 2013 : Twisterlend
  9. 2013 : Pikes
  10. 2013 : Coat of Charms
  11. 2013 : Wishes
  12. 2014 : Backwards Chimney
  13. 2014 : Pike 43 (titre non officiel, version limitée)
  14. 2014 : You Can't Triple Stamp a Double Stamp
  15. 2014 : The Coats of Claude
  16. 2014 : Rainy Days
  17. 2014 : Roller Coaster Track Repair
  18. 2014 : Hide in the Pickling Jar
  19. 2014 : Monument Valley
  20. 2014 : Pitch Dark
  21. 2014 : Pike 51 (titre non officiel, version limitée)
  22. 2014 : Factory
  23. 2014 : City of Ferris Wheels
  24. 2014 : The Frankensteins Monsters Blinds
  25. 2014 : Pike 55 (titre non officiel, version limitée)

Éditions spéciales

Démos

Death Cube K[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Vidéos clips[modifier | modifier le code]

Matériel[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Buckethead a utilisé dans sa carrière plusieurs guitares électriques :

  • une Jackson Flying V reprenant les couleurs des restaurants KFC ;
  • plusieurs Ibanez Rocket Roll II faites sur mesure à cause de sa grande taille apparente sur scène[1] ;
  • son instrument principal est aujourd'hui une Gibson Les Paul personnalisée par ses soins. En effet, Gibson a commercialisé début 2010 un modèle de Les Paul développée avec le musicien, présentant des caractéristiques spécifiques, dont un manche au diapason rallongé (27 pouces et 24 cases) et deux sélecteurs orange qui donnent une touche de couleur sur une guitare blanche en plus d'avoir des fonctions spécifiques. Aujourd'hui ce modèle n'est plus distribué.
  • une Fender Stratocaster ;
  • il utilise aussi des guitares classiques pour ses parties acoustiques.

Au niveau de l'amplification, Buckethead utilise principalement des têtes Mesa Boogie (Triple Rectifier, puis Stiletto Trident depuis 2009). Il possède également une tête Diezel Herbert, et deux têtes de marque Peavey : une 5150 et une Renown.

Les principales pédales à effets que Buckethead utilise sont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) Beneath The Bucket, Behind The Mask: Kurt Loder Meets GN'R's Buckethead, MTV.com, 21 novembre 2002.
  2. Un scan de la page du magazine est visible sur le site de The Great Kat, classé huitième dans le top 10 des shredders les plus rapides de tous les temps : http://www.greatkat.com/59/articles/guitarone.html
  3. http://www2.gibson.com/Products/Electric-Guitars/Les-Paul/Gibson-USA/Buckethead-Signature-Les-Paul.aspx
  4. http://www.tdrsmusic.com
  5. http://www.tdrsmusic.com/forum2/
  6. Lien iTunes de l'album Captain EO's Voyage
  7. Site officiel de la série Buckethead Pikes
  8. Page officielle de It's Alive, 1er volume de la série Buckethead Pikes
  9. Page officielle de 3 Foot Clearance, 3e volume de la série Buckethead Pikes
  10. Page officielle de Underground Chamber, 4e volume de la série Buckethead Pikes
  11. Page officielle de Look Up There, 5e volume de la série Buckethead Pikes
  12. (en) Page de Electric Sea, sur le site officiel du label Metastation
  13. Page officielle de Balloon Cement, 6e volume de la série Buckethead Pikes
  14. Page officielle de The Shores of Molokai, 7e olume de la série Buckehtead Pikes
  15. Pafe officielle de Racks, 8e volume de la série Buckethead Pikes
  16. Page officielle de March of the Slunks, 9e volume de la série Buckethead Pikes
  17. Page officielle de The Silent Picture Book, 10e volume de la série Buckethead Pikes
  18. Page officielle de Forgotten Library, 11e volume de la série Buckethead Pikes
  19. Page officielle de Pike 12, 12e volume de la série Buckethead Pikes
  20. Page officiel de Pike 14, 14e volume de la série Buckethead Pikes
  21. Page officielle de Pike 15, 15e volume de la série Buckethead Pikes
  22. Page officielle de Pike 13, 13e volume de la série Buckethead Pikes
  23. Vidéo dans laquelle la pochette de l'album est affichée.
  24. Page officielle de Pike 16, 16e volume de la série Buckethead Pikes
  25. Page officielle de Pike 17, 17e volume de la série Buckethead Pikes
  26. Page officielle de Pike 18, 18e volume de la série Buckethead Pikes
  27. Page officielle de Pike 19, 19e volume de la série Buckethead Pikes
  28. Page officielle de Pike 20, 20e volume de la série Buckethead Pikes
  29. Page officielle de Telescape, 23e volume de la série Buckethead Pikes
  30. Page officielle de Slug Cartilage, 24e volume de la série Buckethead Pikes
  31. Page officielle de Pancake Heater, 25e volume de la série Buckethead Pikes
  32. Page officielle de Worms for the Garden, 26e volume de la série Buckethead Pikes
  33. Page officielle de Halls of Dimension, 27e volume de la série Buckethead Pikes
  34. Page officielle de Feathers, 28e volume de la série Buckethead Pikes
  35. Page officielle de Splatters, 29e volume de la série Buckethead Pikes
  36. Page officielle de Mannequin Cemetery, 30e volume de la série Buckethead Pikes
  37. Page officielle de Pearsons's Square, 31e volume de la série Buckethead Pikes
  38. Page officielle de Rise of the Blue Lotus, 32e volume de la série Buckethead Pikes
  39. Page officielle de Pumpkin, 33e volume de la série Buckethead Pikes
  40. Page officielle de Thank You Ohlinger's, 35e volume de la série Buckethead Pikes
  41. Page officielle de The Pit, 36e volume de la série Buckethead Pikes
  42. Page officielle de Hollowed Out, 37e volume de la série Buckethead Pikes
  43. Page officielle de It Smells Like Frogs, 38e volume de la série Buckethead Pikes
  44. Page officielle de Twisterlend, 39e volume de la série Buckethead Pikes
  45. Page officielle de Pikes, 34e volume de la série Buckethead Pikes
  46. Page officielle de Coat of Charms, 40e volume de la série Buckethead Pikes
  47. Page officielle de Wishes, 41e volume de la série Buckethead Pikes
  48. Site officiel de Buckethead : http://www.bucketheadland.com
  49. (en) Texte intégral.
  50. a et b (en) Première question
  51. Fanalo, de son vrai nom Stéphane Alaux, a dû récemment opposer un démenti sur son site Internet.

Liens externes[modifier | modifier le code]