Bubba Sparxxx

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bubba Sparxxx
Description de cette image, également commentée ci-après

Bubba Sparxxx en 2008.

Informations générales
Nom de naissance Warren Anderson Mathis
Naissance (39 ans)
LaGrange, Géorgie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop, Dirty South
Instruments Voix
Années actives Depuis 1993
Labels New South Entertainment, Backroad Records, Interscope, Universal Records, Virgin, EMI Records
Site officiel bubbasparxxx.com/

Bubba Sparxxx, de son vrai nom Warren Anderson Mathis, né le à LaGrange dans l'État de Géorgie, est un rappeur américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mathis est né le et a grandi dans une zone rurale à LaGrange en Géorgie, à 65 miles au sud-ouest d'Atlanta[1]. Son père était conducteur de bus, et sa mère était une caissière de supermarché[2]. Ses plus proches voisins, qui vivaient à un mile de chez lui, lui font connaitre le rap grâce à plusieurs mixtapes reçues depuis New York. La musique de 2 Live Crew l'attire dans le hip-hop ; il commence à écouter du gangsta rap West Coast comme N.W.A et Too Short, et le duo d'Atlanta OutKast. En 2007, il emménage d'Atlanta à Tampa, Floride[3].

En 1996, il emménage à Athens, en Géorgie, où il fait la rencontre du manager et partenaire Bobby Stamps. Stamps le remarque dans une équipe de football à l'Université de Géorgie, et le fait rencontrer plusieurs artistes originaires d'Athens et d'Atlanta pour terminer son premier album. Le premier album de Bubba Sparxxx, Dark Days, Bright Nights, trouve un certain succès en Géorgie, et attire l'attention de Jimmy Iovine du label Interscope Records. Sparxxx signe avec Interscope et commence à collaborer avec les producteurs Timbaland et Organized Noize[1].

Sparxxx signe un contrat avec Virgin Records en 2004 ; sous Virgin, Sparxxx publie The Charm qui contient les singles Ms. New Booty et Heat It Up.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Dark Days, Bright Nights
  • 2003 : Deliverance
  • 2006 : The Charm

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jason Birchmeier, « Bubba Sparxxx Biography », sur AllMusic (consulté le 12 février 2013).
  2. (en) Charlie Braxton, « Bubba Sparxxx Interview », Down-South (consulté le 23 mars 2009).
  3. (en) Paul W. Arnold, « Bubba Sparxxx: 4th Time's A Charm? », HipHopDX,‎ (consulté le 23 mars 2009).

Liens externes[modifier | modifier le code]