Bruscambille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jean Gracieux, dénommé (Nicolas) Deslauriers pour la comédie et Bruscambille pour la farce, est un comédien de l'hôtel de Bourgogne, né en 1575 en Champagne et mort en 1634. Il réussit dans la farce au début du XVIIe siècle et fut renommé pour ses prologues salaces noyés dans un amphigouri inimitable.

« Dans ses prologues facétieux, Bruscambille ne cesse de le répéter : le public de l'hôtel de Bourgogne attend l'apparition des farceurs, avec la farce qui fait [...] fendre délicatement la bouche comme l'orifice d'un four banal[1]. »

On a de lui :

  • des Prologues tant sérieux que facétieux (1610) ;
  • des Fantaisies (1612) ;
  • des Nouvelles et Plaisantes Imaginations (1613) ;
  • des Facétieuses Paradoxes (1615) ;
  • des Bigarures sentencieuses (1622) ;
  • des Bons Mots.

Ces diverses pièces ont été réunies dans les Œuvres de Bruscambille éditée à Paris par David Gilles en 1619.

Il avait choisi le pseudonyme de « Bruscambille » pour jouer les farces, et celui de « (Nicolas) Deslauriers » (ou « Des Lauriers ») pour les comédies.

Bon mot[modifier | modifier le code]

« Baste ! la comédie est une vie sans soucis et quelquefois sans six sous »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Mazouer 2006, p. 48.
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alan Howe, « Bruscambille, qui était-il ? », XVIIe siècle, no 153,‎ , p. 390-396.
  • Charles Mazouer, Le théâtre français de l'âge classique, vol. I : Le premier XVIIe siècle, Paris, Champion, .

Liens externes[modifier | modifier le code]