Bruno de Finetti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bruno de Finetti
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Italien ( - ), Suédois, Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Directeur de thèse
Distinctions

Bruno de Finetti (13 juin 1906 - 20 juillet 1985) est un statisticien et actuaire italien, connu pour sa conception "opérationnelle subjective" de la probabilité. L'exposition classique de sa théorie distinctive est « La prévision: ses lois logiques, ses sources subjectives » de 1937 [1] qui a discuté des probabilités fondées sur la cohérence des cotes des paris et les conséquences de l' échange.

Biographie[modifier | modifier le code]

De Finetti naît à Innsbruck, Autriche. Il étudie les mathématiques à l'École polytechnique de Milan. Il est diplômé en 1927, soutenant une thèse sous la supervision de Giulio Vivanti.

Il travaille comme actuaire et statisticien à l'Istituto Nazionale di Statistica (National Institute of Statistics) de Rome, puis, à partir de 1931, pour la compagnie Generali. En 1936, il remporte la Cair of Financial Mathematics and Statistics, mais est finalement écarté en raison d'une loi fachiste[réf. souhaitée] empêchant la nomination d'un candidat non-marié. Il sera officiellement nommé professeur de l'Université de Trieste à partir de 1950.

Il a publié de nombreux articles (17 articles en 1930 seulement, selon Lindley) et a acquis une réputation internationale dans le petit monde des probabilistes. Il enseigne l'analyse mathématique à Padoue, puis obtient une chaire de mathématiques financières à l'Université de Trieste (1939). En 1954, il a rejoint l'Université Sapienza de Rome, d'abord dans une autre chaire de mathématiques financières puis, de 1961 à 1976, dans le calcul des probabilités. Il a développé ses idées sur la probabilité subjective au cours des années 1920 et ce indépendamment de Frank P. Ramsey . Pourtant, selon la préface de sa théorie de la probabilité, il s'est inspiré des idées de Harold Jeffreys, IJ Good et Koopman. Il a également raisonné sur le lien entre l'économie et la probabilité, et a estimé que les principes directeurs pour atteindre l'optimum de pareto s'inspiraient plutôt de critères d '"équité"[2]. Il passa d'une idéologie à une autre, au cours de sa vie: adepte dufascisme pendant sa jeunesse, puis duu socialisme chrétien avant adhérer au Parti radical[3],[4] .

Il n'est reconnu dans le monde statistique anglo-américain que dans les années 1950 lorsque L.J. Savage, qui avait lui aussi adopté le subjectivisme, l'y attira ; un autre de ses grands "champions" fut Dennis Lindley. Il mourut à Rome en 1985.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "La prévision: ses lois logiques, ses sources subjectives", Annales de l'Institut Henri Poincaré, 7, 1-68,
  2. A Conversation with Eugenio Ragazzini, Statistical Science, 2011
  3. « Guide to the Bruno De Finetti Papers, 1924-2000 ASP.1992.01 | Digital Pitt », digital.library.pitt.edu (consulté le 1er mai 2019)
  4. Prünster et Lijoi, « A Conversation with Eugenio Regazzini », Statistical Science, vol. 26, no 4,‎ , p. 647–672 (ISSN 0883-4237, DOI 10.1214/11-STS362, arXiv 1205.4807)

Liens externes[modifier | modifier le code]