Bruno Teboul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bruno Teboul
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
Nationalité
Activité

Bruno Teboul, né le 17 octobre 1969, est un entrepreneur et un penseur, spécialisé sur les enjeux du numérique, en particulier liés au travail, aux industries et plus largement à l'économie. Il est l'inventeur des concepts de « robotariat » [1], [2], [3] ainsi que de « disruption destructrice » [4] (pour montrer l'inadéquation aujourd'hui du concept de « destruction créatrice » de Joseph Schumpeter).

Biographie[modifier | modifier le code]

Passionné par Emmanuel Levinas depuis le lycée, Bruno Teboul obtient en 1993 une maîtrise de philosophie sous la direction de Michel Haar, traitant de la « phénoménologie de la psychopathologie »[5]. Il oriente ensuite ses études vers l’épistémologie et les sciences de la cognition. En 1994, il obtient le DEA de sciences cognitives de l’École polytechnique, et devient doctorant au centre de recherche en épistémologie appliquée (CRÉA[6]). Après son entrée dans la vie active, il complète sa formation en 2004 par l’obtention du diplôme Executive MBA d'HEC Paris[7], puis en 2016 d’un doctorat en sciences de gestion de l’université Paris-Dauphine, où il enseigne comme vacataire entre 2012 et 2016, en deuxième année du master de « management et business transformation »[8].

En 2012, il rejoint le groupe Devoteam comme Corporate Digital Marketing Director[9].

En 2013 il rejoint le groupe Keyrus, société de conseil en data intelligence et Transformation numérique, et devient vice-président sénior « science & innovation », rattaché directement à son président directeur-général et fondateur, Eric Cohen[10]. Bruno Teboul a cofondé, en octobre 2014, la chaire d’enseignement data scientist à l’École polytechnique, dont il est membre de la gouvernance avec ses homologues des groupes Thalès et Orange[11].

Auteur en 2015 et 2017 de deux livres de critique du phénomène de « l’uberisation » et de l’automatisation de la société, il est avec Yann Moulier-Boutang et Ariel Kyrou à l’origine d’un projet de « contre-université du numérique »[12]. Celui-ci devrait prendre en 2018 la forme d’un institut des hautes études en transition numérique au sein de l’université de technologie de Compiègne (UTC).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Robotariat – Critique de l’automatisation de la société, Éditions Kawa, Préface de Yann Moulier Boutang, Postface d’Ariel Kyrou, 2017 (ISBN 978-2367781365) ;
  • Le développement du Neuromarketing aux États-Unis et en France - Acteurs-réseaux, traces et controverses, publication intégrale de la thèse de doctorat de Bruno Teboul, éditions Kawa, 2016 (ISBN 978-2367781174) ;
  • La donnée n’est pas donnée, Stratégie et Big Data, Éditions Kawa, 2016 (ISBN 978-2367780986) ;
  • Uberisation = Economie déchirée ?, Éditions Kawa, 2015 (ISBN 978-2367780504) ;
  • L’Absolu Marketing: Web 3.0, Big Data, Neuromarketing, Éditions Kawa, 2013 (ISBN 978-2918866626).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Alix, « Bruno Teboul : « On va vers un robotariat qui abolira ce qu’il reste du prolétariat » », sur liberation.fr, (consulté le ).
  2. « Les mots de la modernité », sur Le Nouvel Économiste, (consulté le ).
  3. Margherita Nasi, « Quand le robot préserve l’humain », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. Benoît Georges, « Contre la "disruption destructrice" », sur lesechos.fr, (consulté le ).
  5. « Bruno Teboul, Phénoménologie et psychiatrie: autour de la Daseinanalyse, in Perspectives Philosophiques, N°1, 1994 ».
  6. « Bruno Teboul, Analyse critique du DSM-III.R: Présuppositions et insuffisances pour une approche cognitiviste de la psychopathologie, Centre de Recherches en Épistémologie Appliquée (CREA), sous la direction de Joëlle Proust, École Polytechnique (1993-1994) ».
  7. Floriane, « MAILINBLACK – Bruno TEBOUL, en mission pour créer la prochaine génération de cyberprotection », sur La lettre économique et politique de PACA, (consulté le )
  8. « L’objectif du parcours Business Transformation est de préparer les étudiants à pleinement participer à des projets de transformation de grande ampleur dans des organisations ».
  9. Gérard Clech, « Bruno Teboul nommé Corporate Digital Marketing Director du Groupe Devoteam », sur ChannelBiz, (consulté le )
  10. « Le Groupe Keyrus annonce la nomination de Bruno Teboul en tant que Directeur Scientifique, R&D et Innovation ».
  11. Ariane Beky, « Bruno Teboul, Keyrus : « Avec l’École Polytechnique, nous voulons former des bataillons de data scientists » », sur Silicon.fr, .
  12. « Ariel Kyrou et Bruno Teboul : "Pour une contre-université du numérique" », sur Les Entretiens du Nouveau Monde Industriel, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]