Bruno Questel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Questel.

Bruno Questel
Illustration.
Fonctions
Député de la 4e circonscription de l'Eure
En fonction depuis le
(1 an, 1 mois et 29 jours)
Élection 18 juin 2017
Législature XVe
Groupe politique LREM
Prédécesseur François Loncle
Conseiller général puis départemental de l'Eure
élu dans le canton de Bourgtheroulde-Infreville
En fonction depuis le
(14 ans, 4 mois et 17 jours)
Élection 28 mars 2004
Réélection 29 mars 2015
Prédécesseur Pierre-Louis Brau
Biographie
Date de naissance (51 ans)
Lieu de naissance Bourg-Achard (Eure, France)
Nationalité française
Parti politique PRG (1989?-2004)
SE (2004-2005)

PS (2005-2015)
SE (2015-2017)
LREM (depuis 2017)
MRSL (depuis 2018)

Diplômé de Université Panthéon-Sorbonne
Profession Avocat

Bruno Questel, né le à Bourg-Achard, est un avocat et un homme politique français, membre de La République en marche. Il est député de la 4e circonscription de l'Eure depuis 2017[1].

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Ancien suppléant du député socialiste François Loncle, Bruno Questel a rejoint ce parti en 2005[2], peu après avoir quitté le Parti radical de gauche (dont il était président départemental) et avoir été élu en tant que divers gauche conseiller général de l'Eure[3].

En 2014, il est la tête de la liste du Parti socialiste aux élections sénatoriales dans l'Eure, qui recueille 17,06 % des voix et aucun siège.

En 2015, il quitte le Parti socialiste, s'opposant à son premier secrétaire fédéral Marc-Antoine Jamet[2].

En 2016, il exprime son intention de ré-adhérer[4] au PRG où il est accueilli « froidement » par le président départemental « Il y a laissé un très mauvais souvenir. (…) Il m’a fait part de sa demande d’adhésion mais je n’ai pas reçu sa cotisation. »

Il présente sa candidature à l'investiture de La République en marche pour les élections législatives de 2017 le soir de la victoire de Benoît Hamon à la primaire co-organisée par le Parti socialiste[3], après y avoir soutenu la candidature d'Arnaud Montebourg[5].

Le 18 juin 2017, il est député sous l'étiquette LREM de la quatrième circonscription de l'Eure avec 60,51 % des suffrages face à une candidate du Front national[6].

En avril 2018, il participe à la réunion constitutive de la fédération Mouvement radical (social libéral) de l'Eure ; il siège de droit au sein de son bureau[7]. Alors que certains radicaux tentent de créer leur propre groupe parlementaire à l'Assemblée nationale, il indique ne pas envisager de quitter le groupe LREM[8].

Synthèse des mandats[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://elections.interieur.gouv.fr/legislatives-2017/027/02704.html
  2. a et b « Bruno Questel démissionne du Parti Socialiste », Caméra Diagonale,‎ (lire en ligne)
  3. a et b « Le député LREM Bruno Questel règle ses comptes », (consulté le 25 avril 2018)
  4. « Eure : avant de se relancer, le PRG ne se prive pas de quelques piques saignantes... », www.paris-normandie.fr,‎ (lire en ligne)
  5. « Législatives : qui est Bruno Questel, le nouveau député En Marche de la 4e circonscription de l'Eure ? », France Bleu,‎ (lire en ligne)
  6. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  7. « Thierry Dupont a été élu sans souci à la tête des Radicaux de l’Eure », www.paris-normandie.fr,‎ (lire en ligne)
  8. Samuel Le Goff, « Un huitième groupe à l’Assemblée nationale ? Ce n’est pas pour tout de suite », sur contexte.com, (consulté le 18 mai 2018).

Liens externes[modifier | modifier le code]