Broyeur d'évier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Waste disposer.JPG

Un broyeur d'évier appelé aussi broyeur de cuisine ou broyeur de déchets alimentaires est un équipement placé sous l'évier qui permet de broyer les déchets organiques en les évacuant ensuite dans le système d'épuration.

Il est installé à la place de la bonde et relie le système des eaux usées par un raccord classique de plomberie. Les déchets évacués ne font plus que 2 mm au maximum.

Les broyeurs d'éviers sont très largement utilisés en Amérique du Nord, en Grande-Bretagne, en Suède, au Japon et en Chine.

Testés en France dès l'entre-deux guerres, les broyeurs d'évier sont recommandés par le Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme en 1950, mais se développent peu en France[1].

Avantages[modifier | modifier le code]

Les broyeurs pulvérisent les déchets organiques en fines particules qui sont ensuite éliminées avec les eaux usées. Le fait de pulvériser les déchets dégage de l’eau de ceux-ci. Or, l’eau contenue dans les déchets organiques en représente environ 80 %. Les déchets alimentaires (déchets organiques) constituent en moyenne 25 % des déchets dans une poubelle. Stocker les déchets alimentaires dans une cuisine n’est pas seulement sale et encombrant ; cela peut également provoquer des problèmes d’hygiène. Le poisson, la viande et les produits laitiers peuvent rapidement s’abîmer, en particulier dans une cuisine à température ambiante plutôt élevée. L’éradication des lieux propices au développement des rongeurs, insectes et autres nuisibles améliore les conditions sanitaires. Les foyers et le quartier tirent tous deux les bénéfices de telles conditions, avec la réduction des coûts liés à la santé. Le broyeur de déchets alimentaires apporte une réponse simple, pratique, et hygiénique à ces questions sanitaires[2],[3],[4].[non neutre]

Inconvénients[modifier | modifier le code]

Le broyeur d'évier prend de la place sous l'évier, consomme de l'électricité et de l'eau.

L'utilisation d'un broyeur d'évier nécessite que l'utilisateur s'astreigne à n'introduire que des éléments organiques à l'exclusion de tout plastique, métal ou résidu chimique susceptibles de polluer ou réduire l'efficacité des systèmes d'épuration collectifs ou individuels.

Les broyeurs dans le monde[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, lorsque le premier broyeur est créé en 1927 par W. Hammes, il fut interdit à la vente pendant plus de 10 ans. Aujourd'hui, 60 % des cuisines sont équipées et certaines villes obligent l'utilisation de ces produits.[réf. nécessaire]

En Grande-Bretagne, les broyeurs sont subventionnés par certaines villes à hauteur de 90£. Environ 10 % des cuisines sont équipées.[réf. nécessaire]

En Suède, Stockholm et Surahammar[5] ont été à l'origine du développement des broyeurs d'évier dans la fin des années 90. Des études indépendantes ont prouvé l'utilité et l'efficacité des broyeurs pour les ménages et l'écologie.[réf. nécessaire]

En France[modifier | modifier le code]

Réglementation française
« Règlement Sanitaire Départemental, Titre IV, section 1: ARTICLE 83 BROYEURS D'ORDURES
L'évacuation dans les ouvrages d'assainissement après broyage dans une installation individuelle, collective ou industrielle, de déchets ménagers est interdite.
Cependant, lorsqu’il s'agit d'une installation de nature exclusivement ménagère, des dérogations peuvent être accordées, par le préfet sur proposition du directeur départemental des affaires sanitaires et sociales après accord du service chargé de l'exploitation des ouvrages d'assainissement.
Cette dérogation ne peut être accordée que si les caractéristiques des ouvrages d'assainissement publics ou privés concernés sont calculées pour assurer l'évacuation et le traitement des déchets en cause ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'invention des déchets urbains:France (1790-1970), Sabine Barles, Éditions Champ Vallon, 2005 (ISBN 2876734176)
  2. Études sur l'impact des broyeurs d'évier à New-York Http://fr.calameo.com/read/0032763539f3e5179c572
  3. Étude de l'université de Griffith
  4. Étude comparative de solution de traitement de déchets : Université du Wisconsin
  5. (en) Tim D. Evans, Per Andersson, Asa Wievegg & Inge Carlsson, Surahammar: a case study of the impacts of installing food waste disposers in 50% of households, Surahammar, Sweden, 15 p. (lire en ligne)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Schéma, Traité des installations sanitaires, Henri Charlent, Patrick Agostini, Dunod 2009 (ISBN 9782100541805)
  • Étude en anglais, The Impact of Food Waste Disposers in Combined Sewer Areas of New York City, NYC Department of environmental prtection, 1995
  • Étude en anglais, Life cycle comparison of five engineered systems for managing food waste, University of Wisconsin Study, William F. Strutz, 1994